Avis d'expert : Colas Lévêque, Rockwool France

Publié par -

En matière d'isolation, l'objectif reste de monter les performances, de faciliter la pose et de promouvoir les solutions bas carbone sans faire monter les prix explique Colas Lévêque, national spécification manager chez RockwoolFrance, l'un des spécialistes de la laine de roche.

Colas Lévêque

Faire construire sa maison : Quels sont les points à surveiller en matière d'isolation ?
Colas Lévêque : La RT 2012 vise l'enveloppe du bâtiment, contrairement à l'ancienne RT 2005 qui raisonnait par zones. On parle maintenant d'enveloppe globale. Il s'agit donc de mettre un bon niveau d'isolation partout dans la maison sachant que 30 % des déperditions se font par la toiture, 25 % par les parois verticales et 10 % par le sol. La question de l'étanchéité à l'air est très importante. Elle est en partie conditionnée par une bonne mise en œuvre.

L'isolation thermique par l'extérieur est-elle performante ?
L'isolation thermique par l'extérieur est une solution très efficace (ITE) qui évite les ponts thermiques et apporte globalement de meilleures performances par rapport à l'isolation par l'intérieur ou répartie. Mais les constructeurs ne sont pas tous passés à cette technique et cela reste beaucoup plus utilisé dans la rénovation que dans la maison neuve. Il faut dire que cette solution est plus chère et plus complexe à appliquer dans la construction neuve.

L'isolant peut-il être aussi efficace en hiver et en été ?
Globalement de nombreux isolants apportent un bon confort d'hiver. En revanche l'inverse n'est pas forcément vrai. La maîtrise du confort d'été est essentiellement due à la densité du matériau mis en œuvre. C'est la capacité thermique massique de l'isolant, autrement dit sa capacité à emmagasiner la chaleur et à la restituer à un moment moins chaud ainsi que sa diffusivité (NDLR capacité d'un matériau à transmettre la température) qui permettent de mesurer la performance en termes de confort d’été.  Plus l'isolant sera dense et meilleur sera le confort d'été.

Arrive-t-on à une limite de performances des matériaux ?
Nous travaillons en permanence sur les performances. Mais cela ne signifie pas forcément un meilleur lambda. L'isolant doit être une combinaison de performances : le lambda, la résistance au feu, le confort d'été, la facilité de mise en œuvre, l'acoustique, la durabilité, la composante écologique issue d'une ressource qui n'est pas fossile, etc. Ce sont nos axes de travail.

Quels sont vos axes de développement ?
Nous devons continuer à communiquer sur l’importance des critères cités précédemment ainsi qu’à développer de nouveaux services à destination des installateurs et distributeurs de matériaux. Nous travaillons également sur la facilité de mise en œuvre de nos solutions, notamment en combles ou en façade. L'idée, c'est au final de renforcer les performances, faciliter la pose et promouvoir les solutions décarbonées sans grever les coûts pour les acquéreurs.