Qualité de l’air intérieur : relevez le défi !

Nos intérieurs sont de plus en plus pollués. En cause, le mobilier, les produits détergents, la colle et même certains textiles. Pour améliorer la qualité de l’air de votre maison, adoptez les bons gestes.

Allergènes, composés organiques volatils, gaz toxique… l’air intérieur de nos logements est rempli de particules nocives pour la santé. Et les maisons neuves n’échappent pas toujours à cette pollution. Rassurez-vous, il existe des solutions simples et efficaces pour améliorer votre quotidien. La preuve par sept.

Certains constructeurs privilégient les matériaux naturels comme le bois ou les enduits à la chaux qui ne dégagent pas de polluants. www.bc-maison-ecologique.fr

Privilégiez les matières naturelles

Il faudra que votre constructeur attache une attention particulière au choix de ces matériaux autant qu’à la qualité sanitaire des travaux. Certains dégagent une vapeur toxique lorsqu’ils sont en contact avec la chaleur. Les matières naturelles comme les enduits à la chaux, le bois, les isolants écologiques (en lin, en chanvre, en ouate de cellulose…) devront être privilégiés.

Les matériaux de décoration à base de composants naturels permettent de maintenir un environnement sain dans votre maison. www.forbo-flooring.fr

Méfiez-vous de la décoration

Le gros œuvre n’est pas le seul élément qui peut dégager des substances polluantes, il faudra aussi être vigilant à la composition des produits utilisés à l’intérieur. Peintures, moquettes, vernis, et autres vitrificateurs de parquet devront être le plus neutres possible. Les labels qualité NF Environnement ou encore l’Eco Label Européen certifient l’absence de solvants dangereux. Sachez que pour la peinture un autre critère est primordial : l’absence d’émission de COV après séchage. Les meubles en contreplaqué dégagent de nombreux COV. Il est conseillé de les stocker à l’extérieur quelques jours avant de les installer dans une pièce à vivre. Les bougies parfumées, l’encens et les produits ménagers émettent également des émissions nocives. Il vaudra mieux opter pour des produits naturels (vinaigre, savon noir ou ayant obtenu un label vert).

Pour une décoration moins nocive pour la santé, il vaut mieux éviter la colle. Ce parquet clipsable permet de vous en passer. www.berryalloc.com/fr/fr

Utilisez moins de colle

On n’y pense pas toujours, pourtant la colle est présente en masse dans nos maisons. De la charpente au parquet, sans oublier le mobilier, elle est partout et souvent pleine de COV. Sachez qu’il existe pourtant de nombreuses alternatives à l’utilisation des colles toxiques (clouer, agrafer, visser ou préférer le bois massif). Pour vous y retrouver plus facilement, fiez-vous au label zéro colle, qui vous garantit des produits plus naturels.

La VMC double flux comprend un filtre pour empêcher allergènes et polluants de rentrer dans la maison. www.vortice-france.com

Préférez une VMC double flux

Composée de deux systèmes de gaines distincts avec échangeur de chaleur, cette Ventilation mécanique contrôlée distribue un air entrant et réchauffé dans les pièces à vivre tout en expulsant l’air vicié récupéré dans les pièces humides (salle de bains, cuisine). En été, le système permettra au contraire de rafraîchir l’air entrant. Mais surtout toutes les entrées d'air passent au travers d’un filtre spécifique qui enlève pollens, allergènes et autres polluants. Quel que soit le système pour lequel vous optiez, soyez vigilant sur la qualité de la pose. A cause d’un manque de formation des professionnels, il est apparu qu’environ 60% des systèmes de ventilation installés dans les maisons neuves n’étaient pas aux normes.

La VMI® ventile et filtre l'air intérieur en le débarrassant des polluants et autres allergènes. www.ventilairsec.com

Essayez la VMI

Moins répandue, la Ventilation mécanique à insufflation est une alternative intéressante pour votre maison. Comment ça marche ? Il s’agit en quelque sorte d’une VMC inversée. Autrement dit, elle insuffle un air sain, filtré et préchauffé dans les pièces à vivre et assure le renouvellement de l’air de la maison en la mettant légèrement en surpression.  Et en termes de qualité de l’air, elle permet de filtrer l’air extérieur en un seul point. Il faudra simplement s’assurer que le modèle que vous avez choisi possède bien un filtre haute performance, le seul capable d’arrêter les particules fines les plus dangereuses. Les modèles avec régulation du débit d’insufflation en fonction de l’humidité et du poids d’eau extérieur sont particulièrement efficaces pour gérer les problèmes liés à l’humidité et à la condensation.

Le purificateur d'air sera un allié utile pour vous assurer que vous respirez toujours un air sain.

Misez sur le purificateur d’air

En plus d’un système de ventilation performant, le purificateur d’air sera un allié essentiel dans votre combat contre les allergènes et autres composés organiques volatils. Il existe désormais des modèles nomades capables d’assainir l’air intérieur et même d’enlever les mauvaises odeurs. Mais surtout les avancées technologiques vous garantissent un appareil qui ne produira pas de nouveaux polluants. Une technique totalement neutre à base de lumière douce violette suffit à enclencher le phénomène de photocatalyse qui détruit les polluants intérieurs. Les modèles connectés sont eux capables de vous donner des informations sur la qualité de l’air de votre maison.

Cette peinture dépolluante améliore la qualité de l'air intérieur en piégeant les particules les plus nocives. www.zolpan.fr

Optez pour des matériaux dépolluants

Du béton au vitrage en passant par la peinture et la moquette, une nouvelle génération d’équipements est aujourd’hui capable d’agir sur la pollution intérieure de votre habitat. Plusieurs techniques existent comme la photocatalyse qui fonctionne sans ultraviolets. Une technique efficace mais dont les effets sur le long terme sont encore en cours d’analyse. D’autres ont développé des formules chimiques spécifiques qui viennent piéger les molécules de formaldéhyde. Il existe également des matériaux absorbants comme certaines plaques de plâtre. Selon les marques, les polluants bloqués ne seront pas les mêmes. Pour l’instant, ce sont surtout les COV qui sont ciblés, mais à l’avenir ils pourraient être opérants sur d’autres types d’allergènes ou de bactéries. Lisez attentivement les étiquettes. 

Publié par
© construiresamaison.com -