Les atouts des maisons prêtes à finir

Publié par -

Avec le prêt-à-finir, vous paierez moins cher votre maison car vous réaliserez les finitions. Mais soyez vigilant sur ce qui vous restera à faire. N’oubliez pas les services proposés par le constructeur. Ce sont les clés pour réussir votre projet.

Vous avez envie de participer à la construction de votre maison ? C’est possible si vous achetez un modèle prêt à finir. Les constructeurs spécialisés sur ce segment livrent votre habitation hors d’eau, hors d’air (murs, fenêtres, toitures, enduit réalisé sur les façades). Il vous restera les finitions. Séduisante, cette offre qui permet de bénéficier de substantielles économies, soit 30 % en moyenne, doit être soigneusement étudiée pour éviter des déconvenues. Concept proposé, implication personnelle, accompagnement assuré par le constructeur : rien ne doit être négligé !

Des travaux à la carte. Le prêt-à-finir proposé par les constructeurs se décline en différents concepts. Certains vous livrent une maison hors d’eau, hors d’air. Des kits de cloisons, de doublage, d’isolation, de plomberie, d’électricité sont acheminés sur votre terrain. Guidé par une notice de montage, il ne vous reste plus qu’à suivre les instructions. C’est le crédo de Mikit. Si les kits constituent aussi la marque de fabrique de Maison Castor (groupe Geoxia), ce constructeur propose quant à lui deux niveaux de prestations. La « version travaux » nécessite une forte implication de la part de l’acquéreur avec la réalisation de la chape recevant le revêtement de sol et la plomberie. Pour ceux souhaitant alléger leur charge de travail, la version finitions devrait les séduire. L’acquéreur peut aussi choisir l’un des quatre packs s’il ne souhaite pas réaliser certaines tâches comme la pose des appareils sanitaires. D’autres constructeurs peuvent vous livrer une maison hors d’eau, hors d’air. Vous devrez alors acheter tous les produits nécessaires au second œuvre et en assurer la pose.

Si votre constructeur vous livre une maison hors d'eau, hors d'air, vous devrez bien estimer tous les matériaux et produits que vous devrez acheter pour finir la maison. Vous pourrez vous aider de la notice descriptive jointe au contrat de construction de maison individuelle.

Un cadre juridique à scruter
Lors de vos recherches, soyez vigilant sur le cadre juridique qui vous sera proposé. Si vous signez un contrat de construction de maison individuelle (CCMI) avec le constructeur qui vous livrera une maison prête à finir, vous bénéficierez de plusieurs garanties comme la livraison à prix et délais convenus. Vous avez ainsi la certitude que votre maison vous sera livrée même si votre constructeur dépose le bilan. De même, si vous versez un acompte avant le démarrage du chantier, cette somme vous sera restituée en cas de défaillance du constructeur grâce à la garantie de remboursement souscrite par ce dernier. Dans le cadre de marchés de travaux conclus avec des entreprises réalisant la maison hors d’eau, hors d’air, vous ne bénéficierez pas de ces garanties.

Bien estimer les travaux à réaliser

Le concept qui vous correspond. Si ces différents concepts vous offrent de nombreuses possibilités pour construire votre habitation, vous devrez choisir l’offre vous convenant le mieux selon le temps que vous comptez y consacrer et vos compétences techniques. « Lors du premier rendez-vous, nous voyons rapidement à la réaction du client si le concept de prêt-à-finir Maison Castor lui convient dès que nous évoquons les travaux qu’il devra réaliser », raconte Arnaud Bosquillon, directeur des ventes Geoxia Nord-Ouest qui organise des journées portes ouvertes pour que futurs clients et acquéreurs puissent discuter. Des visites de chantiers sont aussi proposées. Autant d’occasions de montrer que les maisons prêtes à finir sont accessibles au plus grand nombre dès que l’on est bricoleur. Cette tendance se développe dans notre société comme le rappelle Bruno Lapeyre, franchisé Mikit à Toulouse qui vend ces maisons : « Le Do it yourself touche tous les secteurs de l’économie y compris la maison individuelle ».

Si vous achetez une maison prête à finir, vérifiez que vous serez capable de réaliser vous-mêmes les travaux.

Travaux à partager ! Si vous êtes partie prenante de votre projet de construction, vous ne pourrez pas tout faire ! Vous aurez en effet besoin d’aide, que ce soient des amis ou des membres de votre famille, pour poser la laine de verre ou fixer les cloisons de distribution. Un soutien sur lequel vous devez pouvoir compter sans faille le jour J pour terminer le second œuvre en deux à trois mois en moyenne chez un constructeur proposant des kits. À moins de confier certains travaux à des entreprises pour diminuer votre charge de travail.

Des travaux à chiffrer
Le prêt-à-finir ne se limite pas aux maisons bénéficiant de kits pour le montage ! Certains constructeurs proposent de livrer une habitation hors d’eau, hors d’air. Reste à réaliser le second œuvre. De l’achat des matériaux à la pose, l’acquéreur sera la cheville ouvrière des travaux. Si cette formule permet d’accéder à la propriété à un coût très compétitif, soit 800 à 1.000 €/m², une estimation précise des travaux à financer est essentielle ! Pour s’aider, l’acquéreur peut s’appuyer sur le chiffrage indiqué par le constructeur dans le contrat de construction de maison individuelle (CCMI). Les travaux demeurant à la charge du client sont en effet évalués poste par poste. « Mais ce chiffrage tient compte de notre marge », prévient Nicolas Trouillet, directeur des Maisons d’en France Rhonalp’ain. « Le client ne doit pas trop le baisser sinon il sous-estimera le coût des travaux à financer. À l’aide de la notice descriptive qui indiquera notamment l’épaisseur de l’isolant qui doit être choisi, il pourra effectuer un chiffrage plus précis en allant dans les grandes surfaces de bricolage pour connaître les prix des matériaux. »
Si le constructeur ne contrôle pas les travaux de son client, il garde néanmoins le contact grâce au conducteur de travaux. « Deux à trois mois après la livraison de la maison, nous faisons le point avec nos clients », confirme François Cohidon, directeur associé chez CMV Maisons Eglantine, un constructeur implanté à Libourne (33) qui propose des maisons hors d’eau, hors d’air à quelques clients. L’acquéreur peut aussi contacter son conducteur de travaux s’il a besoin d’un artisan ou d’un fournisseur de matériaux. Un coup de pouce bien utile qui permet de finir sa maison dans des délais raisonnables (quatre à six mois en moyenne) et non trois ans comme il arrive sur certains chantiers. « Nous tenons à notre image », conclut le responsable.

Les maisons prêtes à finir permettent de réaliser de substantielles économies.

Un suivi pendant le chantier

Services inclus. L’achèvement et la qualité des travaux dépendront aussi étroitement des services apportés par votre constructeur. La notice de montage est l’une des clés de la réussite du chantier. Qu’il soit disponible en format papier ou en version numérique sur une clé USB, ce document détaille les différentes phases avec des conseils, des points de vigilance. Ces guides sont régulièrement mis à jour pour tenir compte des évolutions. Maison Castor souhaite refondre ces ouvrages en créant une version digitale accessible sur smartphone.

Bien accompagné. Si ces notices de montage vous permettent d’être autonome sur votre chantier, vous n’êtes pas pour autant laissés à vous-même. Vous pouvez bénéficier d’une assistance technique. Mikit définit ainsi un planning de suivi de chantier avec le conducteur de travaux. « À chaque étape, il vérifie les travaux effectués par le client et lui explique les suivants car tout doit être fait dans les règles », détaille Bruno Lapeyre qui rappelle le rôle clé joué par ce professionnel. Outre un solide bagage technique, ce dernier doit savoir faire preuve de psychologie pour aider le particulier qui se trouve parfois bloqué alors que tous les travaux avaient été réalisés correctement. « En discutant avec le client, le technicien s’est aperçu qu’il n’arrivait plus à poursuivre car il ne travaillait plus sur son chantier depuis plus d’un mois. Il ne savait plus ce qu’il devait faire ! », relate le franchisé. Une analyse partagée par Arnaud Bosquillon qui rappelle que, si le conducteur peut être contacté par le client pour les points techniques de son chantier, il sait aussi se montrer à son écoute : « Le conducteur de travaux est très vigilant. Il saura anticiper une difficulté et pourra, le cas échéant, proposer à son client les services d’une entreprise pour réaliser ce dont il ne se sent pas capable. Mais c’est très rare car nous avons validé lors de nos premiers rendez-vous sa capacité à effectuer ses travaux. Nous ne vendons pas une maison prête à finir à un acquéreur qui n’a pas d’appétence pour la technique ». 

Chez certains constructeurs proposant des maisons prêtes à finir, le conducteur de travaux contrôlera ce que vous avez fait.

Deux mois et demi pour les finitions
Philippe pensait plutôt à l’autoconstruction pour s’offrir sa maison de 100 m² de plain-pied dans le Tarn-et-Garonne. Mais face aux réticences des banques qui lui réclamaient beaucoup de devis, il a opté pour Mikit. Un choix que ce plaquiste a validé au fil des conversations avec des conducteurs de travaux rencontrés au gré des chantiers. Terrain de 600 m² acheté, contrat de construction de maison individuelle signé, les travaux de finition pouvaient commencer en juillet 2019. Aidé de son père, lui aussi plaquiste, il a pu se concentrer sur sa partie : l’isolation, sans oublier la plomberie, l’électricité. « Je me suis servi des bibles pour le montage », raconte ce père de deux enfants. « C’était facile de s’y retrouver. » À l’aise dans les travaux, Philippe a apprécié le suivi apporté par le conducteur de travaux. Que ce soit pour vérifier l’électricité, brancher le ballon d’eau chaude, proposer des artisans pour réaliser une chape ou répondre à une question le soir. « Le conducteur de travaux, c’est le personnage central du projet. Certains conducteurs de travaux pensent tout savoir mais ils ne savent pas ! Mais ce professionnel que nous avons eu mérite d’être connu ! » Après deux mois et demis d’efforts les soirs et week-end, Philippe a pu enfin profiter de sa maison. Une expérience enrichissante qu’il n’entend pas pour autant renouveler dans les mêmes conditions. « Avec mon métier de plaquiste, on n’a de l’énergie que pour une seule maison. Si j’en construis une autre, ce sera en sous-traitant davantage ou en prenant plus de temps ! »
En bref :
> Maison achetée à Mikit : 118.666 €
> économie réalisée : 56.000 € par rapport à une maison livrée finie
> Durée des travaux : deux mois et demi.

Il est conseillé de se faire aider pour terminer les travaux.

Une expérience en béton
Un mois ! C’est ce qu’il a fallu à Michel pour finir les travaux de sa maison que lui a livrée Maison Castor le 30 mai 2018 à Orchies (59). Ce salarié du secteur automobile devait en effet emménager rapidement dans sa nouvelle habitation pour que sa compagne, assistante maternelle, puisse poursuivre son activité professionnelle au plus vite. Aidé de son père, cet homme de vingt-neuf ans a travaillé soir et week-end pour isoler, poser le carrelage, installer l’électricité, peindre… « Je n’ai pas eu besoin d’appeler le conducteur de travaux car je n’ai pas rencontré de problème lors de mes travaux », explique le nordiste. Il faut dire qu’avec un père qui a à son actif plusieurs constructions de maisons, il profitait d’une expertise de haut niveau. « J’ai de la chance d’avoir un père bricoleur », reconnaît Michel qui souligne la nécessité de bien organiser ses travaux.  Son père achetait du matériel dans les négoces pendant qu’il travaillait pour ne pas perdre de temps. Le duo s’est aussi réparti les tâches : l’un se réservant la peinture pendant que l’autre s’occupait de l’électricité. Sa maison achevée, Michel s’est aussi attelé à l’aménagement extérieur. Les abords de la maison ont été recouverts d’un enrobé, la terrasse en bois posée, la piscine terminée…  « Il faut bien chiffrer tous les travaux », conseille Michel qui avait prévu 30.000 € pour l’intérieur de sa maison. Un budget insuffisant qu’il a pu  heureusement augmenter en piochant dans son épargne. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde ! « Je vois beaucoup de maisons dont l’entrée est réalisée avec des cailloux et non de l’enrobé car les gens n’ont plus d’argent ! On peut toujours échelonner les travaux sur dix ans mais ce n’est pas l’idéal. »
En bref :
> Maison de 147 m² prête à finir achetée à Maison Castor 144.000 €
> Economie réalisée : 56.000 € par rapport à une version avec le second œuvre
fini.
> Durée des travaux : deux mois.

ll n'aura fallu qu'un mois à Michel pour terminer sa maison livrée par Maisons Castor.

Cliquez sur un département pour voir
des offres de maisons neuves avec terrain