Ces innovations qui vont changer la maison

Publié par -

La pandémie n’arrête pas les idées. Malgré la crise, les professionnels du bâtiment n’ont cessé de développer de nouveaux outils. Matériaux écoresponsables, applications technologiques, maison bas carbone... faites le plein d'innovations.

2020, année blanche ? Pas tout à fait. Le secteur de la construction, conscient des enjeux écologiques mais aussi économiques et sociétaux auxquels nous devons faire face, a continué sa mutation. Le but ? Nous proposer des maisons moins polluantes à construire, plus saines pour la santé des habitants mais aussi modernes et intelligentes pour nous simplifier la vie au quotidien. Les tendances de l’année, portées par l’arrivée de la nouvelle réglementation environnementale (RE 2020) misent beaucoup sur la réduction de l’empreinte carbone.

Les matériaux biosourcés (issus de matières naturelles comme le bois, la paille, le chanvre…) ont sans surprise le vent en poupe. Les alternatives géosourcées (notamment à base de terre crue) gagnent également du terrain. Le recyclage semble aussi être devenu une pratique de plus en plus répandue chez les professionnels pour l’origine des matériaux mais aussi dans une démarche plus globale (Cradle to cradle, économie circulaire).

Le hors-site est le mode constructif du moment. www.meison.fr

Les constructeurs ont aussi investi dans de nouveaux outils numériques qui permettent de simplifier le processus de vente et les démarches administratives. Les objets connectés ne sont plus considérés comme des gadgets, toutes les formes de chauffage s’y sont mises pour améliorer leurs performances et vous faciliter la vie. Le solaire et le photovoltaïque renforcent leur position d’énergie propre tout en privilégiant désormais l’autoconsommation plutôt que la revente. Pour faire face aux inondations et autres catastrophes climatiques impliquant de l’eau, le pavé drainant représente une première réponse pertinente.

Enfin, la construction hors site plébiscitée pour son caractère écologique autant que pour sa rapidité d’exécution et ses prix abordables s’affirme comme une vraie révolution. Au-delà de ces grandes tendances, les innovations ne cessent de redéfinir sans cesse les règles du jeu de la construction. Connaître ces nouveaux instruments sera un plus pour votre projet de construction.

Les matériaux biosourcés comme ce béton de chanvre se développent. www.blocbiosys.fr

Des matériaux écoresponsables

Même si elle a pris un peu de retard, crise sanitaire oblige, la RE 2020 devrait rentrer en vigueur à la mi-2021. Contrairement à la RT 2012 qui misait tout sur la performance, cette nouvelle réglementation veut avant tout minimiser l’impact environnemental de nos maisons. Le choix des matériaux joue un rôle majeur dans cette fameuse empreinte carbone. Le bois et les matériaux biosourcés, favorisés par les autorités, sont appelés à devenir incontournables dans les années à venir. Cela n’empêche pas l’arrive sur le marché de nouveaux produits innovants qui tentent de répondre aussi aux nouvelles exigences écologiques et économiques.

Ce nouveau produit béton permet de construire des maisons bas carbone. www.lafarge.fr

Du béton bas carbone

Le béton ne compte pas se laisser remplacer par le bois sans se battre. La preuve avec l’arrivée sur le marché de produits en béton bas carbone. Le projet House of Tomorrow actuellement en cours de réalisation près de Bordeaux en association avec le cimentier Lafarge-Holcim et le constructeur Batica veut servir de vitrine à cette nouvelle génération de béton. Le béton utilisé pour les fondations de la maison nommé EcopactAA réduit les émissions de CO² de 80 % en comparaison avec du béton classique.

Les murs sont eux constitués de blocs de béton garnis de mousse de ciment Airium®. Un produit 100 % local et qui offre une isolation cinq fois supérieure à du parpaing traditionnel. Ils sont également recyclables et n’émettent aucun composé organo volatil (Cov), ce qui améliorent encore leur bilan carbone et la qualité de l’air de votre maison. Si ce premier bilan est satisfaisant, il faut tout de même noter que lors de sa fabrication ce matériau émet tout de même plus de CO2 que les matières biosourcées. Rendez-vous en avril 2021 pour découvrir cette maison qui ne consommera que 36,1 kWh/m²/an d’énergie primaire.

Ces briques réalisées avec des déchets en plastique permettent de réaliser des cloisons de séparation ou des petites structures.

Une brique en déchets plastiques

Saviez que seulement 9 % du plastique produit sur Terre est recyclé ? Fort de ce constat, Samji, start-up ayant pour ambition d’agir en faveur du développement durable, a décidé de créer la première brique de construction constituée de déchets plastiques. « Cette brique est devenue notre produit phare et nous nous sommes lancés dans une campagne de financement participatif qui a été fructueuse puisque nous avons obtenu 12 000 €, soit 4 000 € de plus que l’objectif que nous nous étions fixé », explique Adrien de Chalonge, l’un des quatre fondateurs de Samji.

Chaque brique permet de recycler 1,5 kg de déchets. Mais au-delà de ses caractéristiques écoresponsables, ce nouveau matériau se veut à la fois ludique et modulaire. Comprenez que chaque brique se fixe aux autres grâce à un système d’encoches un peu comme des légos. Pour l’instant, elles sont utilisées pour construire des bancs, des abris à vélos ou même une cloison qui viendra structurer l’espace intérieur. La jeune société ne compte pas s’arrêter là, d’autres produits fabriqués à base de déchets plastiques devraient voir le jour. Ils ont déjà développé une tomette pour recouvrir sols, murs ou même plans de travail.

La technique du béton imprimé a été certifiée par le CSTB, validant ce mode constructif.

Le béton 3D certifié

La France va avoir ses premières maisons imprimées. Après plusieurs années de développement, le projet Viliaprint® imaginé par Plurial Novilia en association avec l’Agence Coste Architecture devrait enfin voir le jour courant 2021 au sein de l’écoquartier du Réma’Vert à Reims. Pour rappel, cette opération innovante se compose de cinq maisons en location sociale construites en impression 3D. Ce mode constructif révolutionnaire s’appuie notamment sur la création d’un béton nouvelle génération mis au point par le groupe Vicat. Il prend la forme d’une encre haute performance mise en œuvre par un bras articulé spécifique créé par la start-up XtreeE. Ce procédé a été certifié fin 2020 par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Il s’agit d’une étape cruciale pour la viabilité de l’opération, sans cette reconnaissance, les maisons ne pourraient pas être assurées, ni louées !

Le bailleur social, Plurial Novilia, à l’origine du projet ne veut pas s’arrêter à cette première victoire. Son but est de rendre ce nouveau mode constructif reproductible facilement. « Dès le départ, nous voulions créer un matériau écologiquement responsable », expliquait déjà en 2018, Jérôme Florentin, directeur de la maîtrise d’ouvrage chez Plurial Novilia. Les cinq maisons, construites hors site et favorisant les matériaux sains et les circuits courts, proposeront un excellent bilan carbone en phase avec la RE 2020.

Les applications digitales pour faciliter le parcours client se multiplient.

Des nouveaux outils numériques

Les confinements successifs ont confirmé une tendance déjà en cours depuis plusieurs années : les outils de vente se digitalisent. Applications dédiées, visites virtuelles, simplification des démarches administratives… faire construire sa maison peut aujourd’hui se faire en grande partie à distance. Les constructeurs sont rentrés dans l’ère du 3.0. en révolutionnant la relation client.

La proposition commerciale personnalisée permet notamment au client de connaître avec précision le coût de sa future demeure. www.maisons-phenix.com, www.geoxia.fr

Une offre commerciale personnalisée

La première difficulté quand on se lance dans la construction de maison ? Obtenir un prix précis pour son projet. Au tarif de la maison et du terrain s’ajoute le plus souvent une multitude de frais que l’on n’avait pas prévus (options, travaux d’adaptation du sol, frais annexes…). « Conscient de cette problématique, chez Maisons Phénix nous avons mis au point une solution en ligne qui permet au commercial de collecter l’ensemble des informations du client afin de dégager un prix global particulièrement précis », détaille Alexandre Sion, directeur marketing, communication et produit du groupe Géoxia.

Les différents filtres proposés affinent au fur et à mesure les souhaits du client : plain-pied ou étage, nombre de chambres, avec ou sans garage… Ensuite, les modèles de maisons correspondants puis les plans intérieurs et les façades extérieures en 3D défilent à l’écran. Le prix apparaît en fonction des options choisies par le client. « C’est précis, sans erreur possible, ce qui évite de perdre du temps. Cette transparence facilite l’engagement du client qui peut plus facilement se projeter », ajoute Alexandre Sion. Ce document, appelé la Proposition commerciale personnalisée, pourra aussi être montré aux établissements bancaires, ce qui peut faciliter la prise de décision d’accord de prêt.

CEDREO est un outil de co-conception qui permet au client de suivre toutes les étapes de construction de sa maison. www.maisonfamiliale.com, www.geoxia.fr

La co-conception

Les modes de vie changent en permanence. Le confinement vient ainsi de bousculer pas mal de nos habitudes en créant de nouveaux besoins (un bureau au calme, un espace extérieur confortable, plus de mètres carrés…). Conscient qu’aucune famille n’a les mêmes attentes, Maison Familiale propose désormais à ses clients un véritable outil de co-conception. Comment ça fonctionne ? Chaque commercial de la marque est doté d’un logiciel d’architecture 3D Cedreo. « Grâce aux informations données par le client, il peut facilement en une heure créer des plans 3D du projet de maison », explique Alexandre Sion.

Avec cet outil, vous pouvez tout faire ou presque : agrandir pour mieux voir les détails, enlever une cloison, ajouter un étage, importer un mobilier qui ressemble au vôtre… « Il est possible également de poser la maison sur une photo réelle du futur terrain, c’est pratique pour se rendre compte des pentes et de la vue », développe Alexandre Sion. La précision de l’outil permet aussi d’intégrer l’orientation du soleil pour se rendre compte de la luminosité de la future maison et même de l’implantation des arbres et des maisons voisines. Les finitions extérieures et intérieures apparaissent de manière très réalistes. Les images seront transmises au client qui pourra ensuite faire une visite virtuelle de sa future maison.

DIVICO réinvente la relation client notamment en permettant aux particuliers de partager leurs projets de maisons sur les réseaux sociaux. lesmaisonsdelya.fr

Le client ambassadeur

Pour rester en phase avec des clients toujours plus exigeants, il faut proposer des outils adaptés à l’époque actuelle. C’est en tout cas la conviction du constructeur haut savoyard Les Maisons d’Elya qui vient de créer une solution digitale globale. DIVICO, qui vient d’être récompensé à l’occasion du Challenge des Maisons Innovantes, permet aux clients de s’approprier plus facilement leur projet de maison. Il remplit d’abord un formulaire en ligne lui permettant d’exprimer ses besoins, puis échange en temps réel avec le constructeur pour affiner ses demandes. Une application lui permet ensuite de modaliser et visualiser les plans.

Le client dispose ainsi d’une vision virtuelle de sa future maison qui lui permet de mieux appréhender les volumes ou encore l’implantation sur le terrain. A la fin une vidéo de visite virtuelle lui offre une vision encore plus précise. Photos et vidéos peuvent être partagées avec les proches et sur les réseaux sociaux et YouTube. « Ainsi, les clients peuvent faire partager leur expérience et même devenir ambassadeurs de notre marque », note Juliette Richez, responsable marketing et communication des Maisons d’Elya.

La maison du future sera saine et largement ouverte sur l'extérieur. www.woodeum.com

Des maisons pour demain

La maison individuelle évolue. Entre l’arrivée de nouveaux systèmes constructifs, le développement des matériaux biosourcés, les impératifs budgétaires qui se tendent et les nouvelles habitudes de vie, les constructeurs ne cessent d’innover. La maison individuelle préfigure le renouveau de l’habitat.

M Design est un concept de maison hors site, à ossature bois, contemporaine et accessible. www.ast-groupe.fr

M Design : rendre la villa moderne accessible

Beaucoup de Français rêvent de vivre en maison mais certains estiment ne pas avoir les moyens. Ou plus exactement de ne pas disposer du budget suffisant pour se faire construire la demeure de leur rêve. Comprenez qui corresponde à un idéal esthétique et contemporain. « C’est la raison qui nous a poussés à créer M Design : construire des maisons contemporaines pour un tarif accessible », assure Damien Teyssier, directeur Réseaux et Innovation d’Ast Groupe. Actuellement sur le marché, difficile de profiter d’un modèle de villa haut de gamme pour un budget inférieur à 200 000 €. Chez M Design, vous ne devrez débourser que 150 000 € pour une maison de 100 m².

Pour obtenir un tel prix, M Design s’appuie sur un mode constructif industrialisé qui permet de réduire les coûts de construction. Ce système, appelé hors site, existe depuis plusieurs années maintenant présente un autre de taille : raccourcir les durées de chantier. Ainsi une fois que le client a signé son acte de vente, la maison est fabriquée en seulement quinze jours, dont une journée sera consacrée au montage. « Le client y gagne car il ne paiera pas de frais intercalaires pour le crédit, ni de loyers pendant le temps de la construction », note Damien Teyssier. Toutes les prestations correspondent à un niveau haut de gamme : toit terrasse, niveau d’isolation performant, carrelage grande dimension, receveur de douche ultraplat, volets électriques… Cerise sur le gâteau, ce modèle en ossature bois haute performance profite d’une faible empreinte carbone. Le bois est issu de forêts locales écogérées et les chantiers sans déchets et sans eau y participent grandement.

La terre crue est un matériau durable qui est présent sur l'ensemble du territoire. Elle permet de réaliser des maisons modernes et respectueuses de l'environnement. www.maisonsberval.fr

Une maison en terre crue

Tout est parti du laboratoire d’idées de Maisons Berval. Ce constructeur francilien, toujours à la recherche de nouveaux défis notamment pour imaginer la maison de demain, a mis au point le projet des 5 Eléments. « Tout est parti d’une réflexion : travailler sur l’intégration de maisons bâties avec des matériaux un peu différents », explique David Lacroix, président de Maisons Berval. Au programme : le béton, l’acier, la brique, le bois et la terre crue. Une démarche architecturale qui les a conduits à concevoir des demeures respectueuses de l’environnement et optimisant les apports naturels (air, eau, lumière, végétation, chaleur). « Tous ces matériaux disposent de qualités intéressantes d’un point de vue environnemental, mais la Terre a été désignée par l’équipe comme étant le plus original », développe David Lacroix.

Un peu méconnue dans l’Hexagone, alors qu’il existe sur tout le territoire de nombreuses maisons bâties en terre, ce matériau présente de nombreuses qualités. Il est durable (certaines demeures datent de 200, voire 300 ans), réutilisable, disponible partout en France et propose une excellente hygrométrie. « Cela en fait des maisons particulièrement agréables à vivre », note Jeremy Lochert, directeur technique. La maison Terre, de la gamme R éléments a été imaginée par Maisone Berval en collaboration avec Astra Arch. Une brique de terre coffrée entre deux éléments servira d’élément principal pour sa structure. « La terre a été récupérée sur les chantiers d’excavation du Grand Paris », précise Jeremy Lochert. D’un point de vue technique, cette demeure bénéficie d’une conception bioclimatique et low-tech, dispose d’un patio végétalisé qui filtre naturellement l’air intérieur, de cellules photovoltaïques pour produire de l’électricité, d’un puits canadien qui lui assure un excellent confort thermique toute l’année et d’un système de récupération des eaux de pluie. Le projet a été doublement distingué au Challenge de l’habitat innovant.

Une maison Cradle to cradle est capable de recycler ses matériaux à l'infini.

Cradle to cradle

Ariane Constructions, constructeur engagé dans une démarche écoresponsable, a créé la première maison labellisée en France « Cradle to cradle » (du berceau au berceau) ou C2C. Le principe : une demeure dont les matériaux sont réutilisables à l’infini. Au menu : du béton bas carbone, des isolants à base de bouteilles en plastique, une laine de verre à base notamment de verre recyclé… Mais cette conception environnementale va au-delà de ce précepte. La maison doit être envisagée comme bien plus qu’un simple espace fonctionnel, elle appartient à un écosystème, elle doit donc s’intégrer dans son environnement sur le long terme.

Cet habitat C2C est donc capable de rendre l’air pur pour ses habitants, de transformer les rayons du soleil en électricité ou encore de récupérer l’eau de pluie. En fin de vie, elle « retourne à la terre » et permet la création d’un nouveau matériau ou produit pour un autre usage… « Avec ce projet récompensé au Challenge de l’habitat innovant, nous apportons la preuve qu’il est possible d’anticiper les exigences autour de la construction saine et durable. La démarche Cradle to cradle a un autre mérite : elle est très bien accueillie par les mairies, ce qui facilite l’obtention des permis de construire », indique Jacques Dufort, président d’IGC. 

Cliquez sur un département pour voir
des offres de maisons neuves avec terrain