Façades : se démarquer avec style

Publié par -

C’est elle que l’on voit en premier ! La façade de la maison. Parée du traditionnel enduit ou affranchie des usages en vigueur et agrémentée d’équipements performants, elle assume sa différence.

Isoler, protéger, pérenniser… les matériaux qui recouvrent les façades de nos maisons ont bien des atouts à faire valoir. Mais depuis peu, ils sont aussi plébiscités pour leur vocation esthétique. La tendance de ces dernières années ? Faire de ces travaux de finition à part entière un levier de personnalisation pour mettre en valeur la construction.

Si la plupart des particuliers redoutent les villas trop originales, ils sont friands de touches personnelles qui les distinguent de celles des voisins à moindre frais, assurent les professionnels du secteur. Et ce n’est pas la récente entrée en vigueur de la RE 2020 qui risque de changer la donne. Au contraire, en favorisant la conception bioclimatique et la compacité des volumes, elle contraint acquéreurs et constructeurs à redoubler d’imagination pour insuffler une certaine fantaisie architecturale. Si l’enduit semble encore se tailler la part du lion, quelques petits nouveaux à l’instar du zinc, de la fibre-ciment ou de la pierre reconstituée gagnent progressivement du terrain. Ils viennent étoffer une offre de solutions innovantes mêlant design et performances techniques. Découverte.

Hydrofuge, à base de résine acrylique, cette peinture gris anthracite imperméabilise efficacement les surfaces pour assurer une protection durable des façades. www.cecil.fr© CECIL PROFESSIONNEL

L’enduit en façade

L’enduit recouvrant la façade s’impose comme le principal levier pour se différencier des constructions voisines. Destiné à protéger et à imperméabiliser les murs de la maison, ce produit d’origine minérale composé de sable, de chaux et de ciment présente quelques atouts. D’abord d’évidentes qualités esthétiques. Avec une grande variété de couleurs et de finitions, il permet d’obtenir rapidement un résultat totalement personnalisé.

Ensuite, il peut se prévaloir de performances d’isolation et d’étanchéité qui en font un produit efficace et simple à l’emploi. II aura dans la plupart des cas une finition grattée. À l’aide d’un outil hérissé de pointes, l’artisan griffe le revêtement, obtenant soit un grain fin et régulier pour un aspect moderne, soit un grain plus gros pour une patine rustique. À noter, il existe désormais des outils spécifiques permettant d’imprimer en profondeur un décor sur l’intégralité de la façade. Plusieurs motifs sont proposés. Une solution qui contribue également à la pérennité du revêtement.

Des décrochés et des jeux de volumes pour rompre l'uniformité d'une architecture à la volumétrie compacte, de grandes baies vitrées pour ouvrir l'espace, des avancées de toiture et des casquettes pour améliorer le confort d'été... cette vaste villa affiche sa singularité.© Westend61/Getty Images

L’enduit prend du relief

Avec l’enduit matricé, les traditionnelles finitions projetées, écrasées ou grattées prennent un sérieux coup de vieux. Cet enduit permet d’ajouter de la profondeur, de la structure, des effets de matière et de surface aux murs d’enveloppe. « Avec l’enduit matricé, les possibilités offertes sont très variées et originales. Avec sa structure fermée, il est beaucoup moins perméable à l’encrassement, à la pollution végétale et atmosphérique. Plusieurs décors sont proposés comme un aspect pierre ou drapé… », explique le fabricant Weber. L’enduit matricé est plus cher qu’un enduit classique, mais il faut comparer son prix avec celui du bardage ou du parement de briquette. Dans ce cas, il est aussi plus économique. « Les clients sont prêts à investir 3 000 € dans une belle porte d’entrée ou un portail, ils sont donc susceptibles de débourser 2 000 à 3 000 € pour un décor original qui donne de la valeur à leur maison », justifie-t-on chez Weber.

Autre nouveauté promise à un beau succès : l’enduit à patine métallisée. « Des pigments métallisés sont déposés sur un enduit classique plutôt taloché. Vingt couleurs sur vingt teintes d’enduits sont proposées. » Il se décline en teintes cuivrées, dorées, déclinaison d’aluminium ou de zinc, bleu ou vert. Cette innovation n’est pas destinée à recouvrir tous les murs de la maison mais plutôt un point singulier comme l’habillage d’une porte d’entrée.

En pierre reconstituée, le parement mural Olympe donne ici du volume à la façade. L’alternance du blanc et de la couleur insuffle du rythme et du caractère aux extérieurs. www.orsol.fr/produits/parements/olympe© Orsol

La couleur pour personnaliser 

Sortir du traditionnel enduit de façade beige ou couleur sable est un bon moyen de mettre en valeur votre maison à peu de frais. Un jeu de couleurs, deux pas plus permet d’apporter une touche personnelle. « On a abandonné les teintes rose pâle et saumon depuis quelques années. Si les blancs et gris connaissent toujours un franc succès, les clients osent davantage la couleur », précise un constructeur.

Animer la façade, oui mais pas seulement… La couleur est devenue un réel outil de travail. Il s’agit de travailler par volumétrie. Subtilement déposée, elle n’a pas son pareil pour amplifier les volumes et les décrochés, insuffler du rythme et parvenir à donner un vrai trait de caractère à la maison. Les constructeurs peuvent également proposer un chaînage d’angle réalisé avec un enduit plus épais. Ou encore valoriser le pourtour des fenêtres avec une teinte différente. « Je conseille parfois à mes clients d’opter pour une imitation bardage avec une peinture coloris bois et des joints horizontaux creusés sur la façade, ce n’est pas trop onéreux. Cela fait un beau trompe-l’œil. »

Dans la teinte Meulière, la peinture Direct Protect® V33 sait mettre en valeur les architectures contemporaines. Sa technologie exclusive micro-billes permet une application facile, grâce à un effet roulement à billes. Performante, grâce à sa formule Hydro-Pliolite®, elle est résistante aux intémpéries et aux UV. boutique.v33.com© V33

Autre option : un bandeau de couleur réalisé entre deux fenêtres situées l’une sous l’autre alors que le mur bénéficiera d’un enduit blanc cassé. Un parti pris qui apporte une touche personnelle sans consentir d’effort financier important. Côté finition, là encore, les acquéreurs n’ont que l’embarras du choix : mate, semi-mate, semi-gloss, semi-transparente, quartz. 

Un entretien régulier
Aussi bien réalisé soit-il, l’enduit devra être entretenu ! « En général, les particuliers entretiennent leur façade quand il est trop tard ! » La façade peut être nettoyée préventivement à l’aide d’un jet d’eau et d’une brosse à nylon qui enlèvera la poussière et la pollution qui peuvent à terme encrasser la paroi. Des produits peuvent être aussi pulvérisés pour supprimer la mousse Mais avant de penser à nettoyer, mieux vaut éviter de laisser de la terre au pied des murs. Car dès qu’il pleuvra, les parois seront éclaboussées. De même, les arbustes et autres arbres doivent être plantés à bonne distance de la maison pour éviter que les branches dégradent l’enduit.

Se jouer des ouvertures

Rythmer les ouvertures donnera indéniablement du style à une façade. L’apport de chaleur et de lumière naturelle figure notamment parmi les critères imposés par la RT 2012 et maintenus par la dernière RE 2020. La plupart des coulissants sont désormais conçus de manière à maximiser le clair de vitrage et présentent une rupture de pont thermique totale leur permettant d’afficher de très hautes performances thermiques. Côté esthétique, les dormants en aluminium permettent de sélectionner la couleur de son choix afin de l’harmoniser aux autres menuiseries ou au style extérieur de la façade (enduit, bardage...).

Si le brise-soleil anime harmonieusement la façade il a également vocation à améliorer le confort des habitants. Ses lames réglables et repliables permettent de gérer efficacement les apports thermiques et lumineux, limitant ainsi le recours au chauffage et à la climatisation. www.storistes-de-france.com© Storistes de France

Le bois en bardage

Apprécié pour la simplicité de sa mise en œuvre, le bardage bois est également plébiscité pour son aspect naturel et chaleureux et n’a pas son pareil pour transformer, révéler ou rompre la monotonie des façades. D’autant que les essences utilisées comme l’épicéa sont déclinées dans de nombreux coloris. Avec certaines gammes, vous retrouverez même la veine du bois grâce à une finition translucide.

En règle générale, les lames de bois sont vissées sur une ossature bois constituée de liteaux et emboîtées les unes dans les autres. Les fixations sont invisibles puisque chaque lame cache les fixations de la lame voisine. Suivant la nature du support, il peut être nécessaire de poser un film pare-pluie avant d’installer l’ossature. Il est indispensable d’aménager un vide d’air de 2 cm minimum entre la paroi et le bardage. Un simple bardage, en fonction de la technique de pose utilisée, peut changer radicalement le style de la maison. Celle-ci s’effectue traditionnellement de manière horizontale, mais certains préfèrent se tourner vers une pose verticale considérée comme plus contemporaine.

Favorisé par la RE 2020, le bois cumule en effet les atouts. Outre un bilan carbone très positif et une tenue sans faille dans le temps, il confère chaleur et authenticité à toutes les constructions. Ici bardage Naturel Saint-Louis Red Cedar. www.protacfrance.com/© ©Hugo Campion Extérieurs © Charlaine Croguennec/Protac

Vous pouvez également opter pour un profil claire-voie qui crée un espace entre les lames de votre bardage si vous voulez obtenir une architecture plus épurée. Enfin, le bardage bois s’inscrit naturellement dans une démarche de développement durable, car ce matériau contribue à la limitation des gaz à effet de serre (GES). Un mètre cube de bois stocke en effet une tonne de CO2. Issues de forêts gérées de façon durable selon le label PEFC (programme de reconnaissance des certifications forestières), ces essences contribuent aussi à la préservation de ces espaces.

Le BSO en question
Si le brise-soleil a pour vocation première de venir réguler les échanges thermiques en optimisant la gestion des apports solaires, il présente également un intérêt esthétique qui n’a pas échappé aux propriétaires de maisons neuves. Son design de plus en plus épuré et moderne s’accorde harmonieusement aux réalisations les plus contemporaines. Le système s’intègre par ailleurs dans une niche située sur la façade en partie haute et disparait le plus généralement dans un caisson laqué. 

Le bardage en fibre-ciment

Le bardage en fibre-ciment est un revêtement constitué de lames fabriquées à l’aide de ciment composite. Ce dernier contient du ciment, de la fibre de cellulose, du sable et de l’eau, sans compter quelques additifs chimiques. Ces lames sont vissées sur une ossature composée de tasseaux verticaux ou horizontaux qui seront fixés directement sur la paroi. Ce bardage en fibre-ciment est un matériau inerte. Autrement dit, il est insensible aux changements de température et ne subit donc aucune dilatation que ce soit l’hiver ou l’été. Un bon point pour les particuliers qui ne souhaitent pas s’investir dans l’entretien de leur bardage.

Le dormant en aluminium du coulissant SO ! permet de sélectionner la couleur de son choix afin de l’harmoniser aux autres menuiseries ou au style extérieur de la façade (enduit, bardage...). Le design de l’ouvrant est également déclinable dans les mêmes finitions que les châssis à frappe. www.solabaie.fr© Garnier-Solabaie

Côté esthétique, le produit  a de quoi satisfaire le pus grand nombre. Les industriels ont en effet conçu un large panel de couleurs propres à s’harmoniser avec toutes les architectures et les styles de maison. Et pour pousser plus loin la personnalisation, certains proposent même des lames à peindre. Outre sa fonction décorative, le bardage en ciment composite peut sensiblement améliorer la performance thermique de votre maison. La plupart des professionnels conseillent alors d’envisager la réalisation d’ une isolation thermique par l’extérieur (ITE) lors de la mise en œuvre, ce qui réduira les pertes de chaleur en créant une enveloppe autour du bâti. À noter qu’une lame d’air doit être ménagée entre le bardage et l’isolant pour assurer une bonne ventilation évitant ainsi la stagnation de l’humidité.

Se soumettre aux règles
Attention aux règles d’urbanisme. Dans certaines régions, elles peuvent être strictes, et il existe de nombreux secteurs protégés (soumis aux ABF, architectes des Bâtiments de France). Mais d’une manière générale, les constructeurs locaux, bien implantés, ont l’habitude. Ils consultent bien en amont du projet les ABF et les services d’urbanisme de la ville et trouvent des solutions.

La pierre reconstituée en bardage

Teintée et hydrofugée dans la masse grâce aux colorants naturels, la pierre reconstituée est moulée en usine et imite l’aspect de la pierre naturelle. Elle est moins chère que cette dernière et tout aussi robuste sans en avoir les inconvénients, car elle est ingélive ! Orsol, l’un des acteurs du secteur, a développé près d’une vingtaine de collections déclinées en plusieurs teintes. Que vous soyez adepte des meulières, des briquettes, des briques, des galets ou encore des pierres du Causse, vous trouverez les parements qui conviendront à vos envies. Et vous aurez la certitude que votre façade décorée sera unique !

Pour contraster avec les parements en pierre, les propriétaires ont choisi des baies coulissantes en aluminium avec imposte noir sablé à l'esthétique très contemporaine. Modèle Prestance. menuiseries-francaises.fr© Menuiseries Françaises

Les parements se posent en effet par double encollage, soit par plaque de 2 m² sans répétition de motifs, soit élément par élément. Que l’architecture de votre maison soit moderne ou plutôt classique, les parements de pierre trouveront leur place sur une partie du mur ou l’intégralité de votre façade. Ils donnent du volume et du rythme à la façade et se marient à merveille avec du zinc ou des bardages en bois. Les plaques de pierre doivent être espacées afin de prévoir la dilatation. Les espaces peuvent être laissés vides ou comblés avec un mastic. Il faut également laisser un vide d’air entre les pierres
et le support.

De la tuile en bardage

La tuile terre cuite n’est pas en reste. De plus en plus de particuliers sont séduits par ce matériau naturel, particulièrement résistant et pérenne. Ce produit très technique a en effet été testé pour vérifier sa résistance à l’arrachement au vent et à la sismicité. Surtout, la tuile offre une alternative intéressante en ouvrant les frontières entre architecture contemporaine et traditionnelle et en travaillant sur la notion d’enveloppe via une élégante continuité entre le toit et la façade.

Facile à poser et sans entretien, la tuile en façade permet de personnaliser à moindre frais sa demeure grâce à la diversité de ses dimensions et de ses coloris. Il faut le rappeler, les tuiles terre cuite ne sont pas nécessairement rouges. C’est une tendance amorcée depuis longtemps, mais qui s’est récemment traduite par de nouveaux coloris, proposés par l’ensemble des fabricants. Avec des produits radicalement monochromes : du noir mat, du gris, du brun chocolat/moka…

Les lames de revêtement Cedral Click Relief créent une façade moderne avec la finition naturelle du bois, mais sans risque de fissuration, gonflement ou déformation. Elles sont également résistantes aux intempéries et au feu. www.cedral.world/fr-fr© Cedral

Si le budget n’est pas un problème, l’acquéreur opte plus volontiers pour des tuiles émaillées. Mais le surcoût est loin d’être anodin, il faut compter 100 € du mètre carré contre 60 environ pour des tuiles traditionnelles. L’alternative lorsque le budget est restreint est de s’orienter vers des tuiles brillantes. En jouant sur les gris et les noirs, on obtient un panachage qui fait de la façade une réalisation quasi sur mesure sans coûts prohibitifs. Des accessoires en métal ou en terre cuite pour les ouvertures, les angles, les jonctions entre toitures et façades ont également été imaginés en compléments.

Oser l’ardoise

Pour habiller les façades différemment, vous pouvez aussi opter pour l’ardoise en variant le format et le type de pose. Si elle couvre habituellement les toits de nos maisons, elle habille désormais avec la même élégance les murs. Cupa, le leader mondial de la production d’ardoise naturelle, a développé un produit spécifique pour les façades. Et ça marche ! Écologique, particulièrement résistante, l’ardoise est
une solution originale qui apporte une identité visuelle forte à la maison, tout en assurant une protection très efficace contre la pluie. L’entretien est par ailleurs limité en façade, le matériau étant assez épais, conférant une bonne pérennité à l’ensemble.

Pour cette réalisation, l'architecte a proposé de descendre l'ardoise de la toiture en façade. Une option qui apporte une identité visuelle forte à la maison, tout en assurant une protection très efficace contre la pluie. Cupaclad Random, www.cupapizarras.com© Cupa Pizarras

Du zinc en bardage

Cet alliage qui contient à 99,5 % du zinc, du cuivre et du titane a un atout majeur : sa longévité dépasse la centaine d’années. L’Anthra-Zinc® est le premier zinc prépatiné lancé il y a trente ans par VM Zinc®. Sa patine protectrice résulte d’un procédé de traitement de surface d’un zinc naturel, obtenue par un traitement chimique par phosphatation.

Ce procédé de prépatinage permet, tout en respectant l’environnement, de donner au zinc cet aspect anthracite unique. « C’est une barrière naturelle qui assure la protection du zinc », assure-t-on chez VM Zinc. Le bardage zinc est un système composé de lames en zinc, appelées aussi clins, qui se fixent sur des montants en bois solidarisés à la paroi. Ces lames sont assemblées par recouvrement, contribuant à une excellente étanchéité du bardage protégeant du coup la façade. Les pertes de chaleur sont ainsi réduites.

L’Anthra-Zinc® est un zinc anthracite prépatiné. Il est recouvert sur les deux faces d'une résine organique mince qui lui garantit une protection et lui confère une esthétique unique. Utilisé en façade, il se marie élégamment avec l'ardoise. www.vmzinc.fr/© _Koen Dergent architect/ VMZINC/goetschalckx liesbet

Si le zinc fut monochrome pendant une longue période, ce n’est plus le cas depuis une vingtaine d’années. Outre le gris velours, le gris anthracite, le gris clair, d’autres aspects sont possibles comme le brun écorce, le vert lichen ou le rouge terre comme proposé par VM Zinc. À l’instar du bardage en fibre-ciment, si vous souhaitez améliorer la performance thermique de votre maison, faites réaliser une isolation thermique par l’extérieur (ITE) lors de la mise en œuvre.

Des bardages innovants   
Vous souhaitez pousser plus loin la personnalisation ? Pensez aussi au cuivre qui se patinera avec le temps ; le verre et le polycarbonate, généralement associés à d’autres matériaux comme le ciment, pour d’étonnants effets de transparence. Vous l’avez compris, de multiples solutions sont possibles pour insuffler une belle allure à votre maison.

Cliquez sur un département pour voir
des offres de maisons neuves avec terrain