Aquitaine : une maison à tout prix

-

Dans cette région très prisée, la maison individuelle bénéficie d’une vraie cote d’amour. Les constructeurs surfent sur la tendance pour proposer une offre très variée en termes d’architecture, de plans, de prestations et de services.

Le Sud-Ouest est plus que jamais une région à la mode. De nombreux sondages montrent d’ailleurs que l’Aquitaine est un territoire plébiscité pour sa qualité de vie. La mer y participe pour beaucoup, avec des spots de surf réputés internationalement et les stations renommées du bassin d’Arcachon. La campagne aussi, avec les paysages enchanteurs des Landes, de Dordogne, du Lot-et-Garonne, des vignobles bordelais. Cette nature préservée n’est jamais bien loin des bourgs et des villes moyennes dotées d’un patrimoine local riche, dont le Pays basque est l’un des symboles.

La métropole bordelaise attire aussi par son dynamisme économique et culturel et se développe de part et d’autre de la Gironde dans des communes bien desservies par les transports en commun. On l’a compris, l’Aquitaine recèle des trésors. Elle séduit d’ailleurs des habitants venus d’autres territoires mais aussi des Parisiens en quête d’une vie plus ensoleillée, moins stressante et plus près de la nature avec une maison dotée d’un jardin et parfois d’une piscine si la taille de la parcelle le permet.

L'art de bien s'adapter à une petite parcelle sans perdre sa personnalité. www.maisons-eglantine.fr

Les constructeurs sont nombreux sur cette région, qu’il s’agisse de marques locales ou de groupes nationaux. Ils déclinent des maisons traditionnelles ou contemporaines adaptées aux désirs et budget de chaque futur propriétaire. Des professionnels qui travaillent sous le régime du Contrat de construction d’une maison individuelle (CCMI-loi de 1990). Ils offrent ainsi des protections étendues, à commencer par la garantie de livraison à prix et délais convenus. Avec cette protection, l’acquéreur est assuré que sa maison lui sera livrée dans les temps et sans surcoûts.

Quelle architecture et quelle surface ?

Les constructeurs travaillent bien évidemment dans le respect des règles d’urbanisme au travers du plan local d’urbanisme (Plu) de la commune. Un document qui définit si la maison doit être une longère ou peut avoir un étage. Et si elle doit être construite dans un style traditionnel ou contemporain, avec, dans ce dernier cas, une toiture-terrasse. Le constructeur doit aussi, dès l’instant où le terrain est situé dans un périmètre protégé et donc supervisé par les architectes des Bâtiments de France (ABF) se conformer à leurs prescriptions.

Mais tout en tenant compte de ces réglementations, certaines « cultures » de construction existent. « En Dordogne, dans les secteurs de Bergerac et de Sarlat, la toiture doit respecter la pente à plus de 50 % de la maison périgourdine ou les prescriptions des Bâtiments de France », note-t-on au pôle immobilier Cisa (Maisons Aura, Maisons d’en France Sud-Ouest). Dans le Lot-et-Garonne, côté Agen ou Neyrac, la pente à 33 % sera autorisée si la tuile rouge ou rose est de mise.

Lorsque le terrain le permet, les familles se tournent vers les architectures de plain-pied. Faciles à vivre, elles s'adaptent bien aux évolutions de l'existence. www.lamaisonconstructeur.fr

Côté contemporain, la demande existe peu, génératrice souvent de surcoût comme on le raconte chez Maisons Lara. « Pour éviter une monotonie dans l’architecture, il faut amener des volumes décalés, ce qui induit des frais supplémentaires, sans compter ceux de l’étanchéité de la toiture. » Ajoutons que de plus en plus, les acquéreurs reviennent vers des formes traditionnelles ou, à tout le moins, plutôt classiques. Et les ABF veillent au grain, soucieux qu’ils sont de préserver les qualités du patrimoine bâti.

Les surfaces varient peu, de 90 à 120 m² selon le profil de l’acquéreur. Selon une enquête du ministère de la Transition écologique et solidaire, la maison moyenne affiche 115 m². Bien sûr, les constructeurs proposent une large variété de surfaces. Les maisons d’entrée de gamme affichent 60 m² plus une vingtaine de mètres carrés de combles aménageables. De l’autre côté, il n’y a pas de limites, sinon celles du budget de l’acquéreur, de la taille de la parcelle et des règles d’urbanisme.   

Et l’intérieur de la maison reste aussi très classique comme on l’indique chez M², « la grande pièce à vivre est toujours d’actualité, pour plus de convivialité mais aussi pour optimiser l’espace et la suite parentale avec dressing et salle d’eau et 2 ou 3 chambres avec une salle de bains s’avèrent incontournables ». Bref, des choix qui privilégient le confort de vie, mais aussi l’adaptation de la maison aux besoins de ses propriétaires successifs. Car ceux qui font construire en Aquitaine n’oublient jamais la revente !

Habitat neuf : quelles sont les tendances ?

Le marché de la maison neuve évolue. La domotique de base gagne ainsi du terrain. Pratiquement tous les constructeurs proposent dans le contrat de construction le pilotage des volets et de la porte du garage ou du portail via le smartphone. Certains vont plus loin avec, en option, l’indicateur de consommation, la fermeture crépusculaire des volets, l’alarme, l’éclairage du jardin… Alors qu’au début de la domotique, l’installation était lourde, aujourd’hui, une simple box signée Somfy ou Delta Dore permet toutes les combinaisons possibles par l’achat de modules.

Un autre exemple de maison très urbaine, qui optimise sa surface pour s'adapter à son petit terrain. so9-habitat.fr

Dans la région Aquitaine où la fibre « geek » n’est pas flagrante, les constructeurs préfèrent se concentrer sur le confort d’été, indispensable, sans passer par la climatisation. Ce qui s’envisage dès la création des plans de la maison avec des chambres au nord ou à l’est pour conserver ces pièces au frais aux heures les plus chaudes de la journée. Les pièces de vie peuvent être protégées par une façade végétalisée ou une pergola, des brise-soleil orientables mais aussi, plus innovant, des vitrages à contrôle solaire.

Le cheval de bataille de tous les professionnels est actuellement la qualité de l’air respiré. Selon l’Organisation mondiale de la santé, « l’air intérieur est jusqu’à 8 fois plus pollué que l’air extérieur ». À l’origine de cette pollution intérieure, les composés organiques volatiles (COV) contenus dans les peintures, les solvants… « C’est une situation préoccupante face à laquelle nous menons une action forte », réagit-on chez IGC.

Comme IGC ou Vision Habitat, les constructeurs utilisent des plaques de plâtre dépolluantes permettant d’éliminer 80 % des COV. IGC va plus loin en proposant, via la Healthbox, un système de ventilation composé de détecteurs de la qualité d’air qui mesurent 24 h sur 24 et 7 jours sur 7 la qualité de l’air dans le flux d’air extrait. Si le taux de CO2 est trop concentré, l’alerte sonne. L’occupant peut alors soit augmenter la puissance de ventilation, soit ouvrir une fenêtre. Une bouffée d’oxygène somme toute raisonnable, à 500 € TTC.

Quels services pour accompagner l’acquéreur ?

Faire construire sa maison est une longue aventure, démarrant par le choix du terrain puis celui de la maison. Si la sécurité juridique du contrat de construction de maison individuelle (CCMI-loi de 1990) rassure, il n’empêche que l’acquéreur doit se projeter, soit à partir de modèles personnalisés, soit à partir d’une feuille blanche dans le cas du sur-mesure. Chaque constructeur a sa méthode.

Dans le groupe Compagnie immobilière de maison individuelle, le commercial dispose d’un logiciel qui permet de faire le tour de la future maison en 3D. Chaque conducteur de travaux est pourvu d’une application qui lui permet d’envoyer des photos de l’avancement des travaux en temps réel. Dans le groupe InCA Maisons Individuelles, le commercial établit directement le plan avec l’acheteur, le modifie, le chiffre. « C’est un gain de temps pour le client qui peut ainsi agir et se positionner très vite. Pendant les travaux, il y a une visite sur site chaque mois comme l’exige la norme NF. Les futurs propriétaires y sont très sensibles. »

Une maison bâtie en ville, qui démontre l'étendue du savoir-faire des constructeurs... www.maisons-lara.com

Certains professionnels poussent le curseur plus loin en proposant des services de décoration intérieure comme M². Le groupe IGC, pour sa gamme de maisons orientée vers les secundo-accédants, réfléchit aussi à une offre liée à la décoration intérieure mais également à celle d’un paysagiste pour aménager l’espace extérieur. Des prestations qui viennent compléter la gamme de services proposés à toutes les catégories d’acquéreurs : aide à la recherche du terrain et du financement, prise en charge de toutes les formalités, etc.

Une maison en Aquitaine : à quel prix ?

Pas de secret, le prix de la maison est fonction de sa surface et des prestations. Il faut compter, hors terrain, 1.200 €/m² pour des maisons livrées sans peinture, ni placard à 1.700 €/ m² pour une maison livrée avec toutes les finitions. L’enquête du ministère de la Transition écologique révèle qu’en moyenne, la maison neuve coûte 155.000 € pour 115 m², soit un peu moins de 1.350 €/m².

L’étude réalisée par le groupe IGC en région bordelaise montre que pour un budget maison et terrain compris, les primo-accédants peuvent réaliser leur projet autour de 250.000 €. Ce qui serait difficile à trouver dans la même commune, à superficie égale et sans terrain en collectif. L’ancien, quant à lui, est pénalisé par ses piètres performances et inadaptations aux besoins des familles d’aujourd’hui. Et sa remise à niveau coûte plus cher que le neuf !

Une familiale qui décline ses lignes intemporelles... www.rouquie.fr

Attention également aux prix anormalement bas proposés par de pseudo-maîtres d’œuvre. Des entrepreneurs qui travaillent sans apporter les protections du CCMI et sans respecter la Réglementation thermique actuelle (RT 2012). Les matériaux, les garanties, les services ont forcément un coût et ce qui est trop bon marché peut s’avérer, au bout du compte, très coûteux.

Enfin, mieux vaut profiter de cette période à taux historiquement bas pour emprunter. Selon le courtier Vousfinancer.com, les taux d’intérêt varient, hors assurance, entre 0,75 et 1,10 % sur 15 ans, entre 0,80 et 1,30 % sur 20 ans et entre 1,10 et 1,50 % sur 25 ans. L’autre bonne nouvelle, c’est que cette période d’argent bon marché va durer. Mais au regard de la rareté des terrains, mieux vaut ne pas tarder à se lancer, sous peine de manquer de belles opportunités.

Modèles de maisons en Aquitaine

Louise Granger

Cliquez sur un département pour voir
des offres de maisons neuves avec terrain