Construire sa maison en Languedoc-Roussillon

-

Une région où la maison garde la cote et les demandes des familles évoluent. Bien conscients de ces nouvelles tendances, les constructeurs renouvellent leur offre et misent de plus en plus sur les services.

La Grande Bleue, les Pyrénées, des villes dynamiques, un arrière-pays attractif et le soleil : le Languedoc-Roussillon a de quoi séduire. Ce n’est pas un hasard si la population augmente. Qu’il s’agisse de nouveaux venus ou de locaux, la construction de maisons individuelles reste la façon de se loger la plus appréciée. À condition de trouver un terrain. « En raison des élections, beaucoup de projets d’aménagement sont à l’arrêt et les documents d’urbanisme sont faits pour lutter contre l’artificialisation des sols, ce qui raréfie l’offre », explique Céline Torres-Guitard, présidente du Pôle Habitat FFB de la région Occitanie.

À la difficulté de dénicher des terrains à bâtir s’ajoute la hausse des coûts de construction liée à la pénurie de matériaux, à la flambée des matières premières et à la nouvelle réglementation environnementale (RE 2020) qui remplace, depuis le début de l’année l’ancienne réglementation thermique (RT 2012). « Au résultat, les coûts de construction se sont renchéris de 10 à 15 %, ce qui élimine certains ménages du marché de la maison individuelle », ajoute Céline Torres-Guitard.

Malgré tout, rassurez-vous. Il reste possible de faire construire votre maison en Languedoc-Roussillon. Tout juste devrez-vous peut-être faire quelques concessions sur la surface du terrain ou celle de la maison. Vous devrez aussi choisir les bons interlocuteurs, ceux qui vous proposent le maximum de garanties mais aussi de services pour faire aboutir votre projet dans les meilleures conditions. Nos conseils.

Misez sur les vrais constructeurs

En Occitanie, et particulièrement en Languedoc-Roussillon, les mauvaises pratiques ont la vie dure et les faux constructeurs demeurent nombreux. On les nomme ainsi parce qu’ils travaillent en dehors du Contrat de construction d’une maison individuelle (CCMI), obligatoire, depuis 1990, pour toute entreprise qui réalise au moins le gros œuvre d’une maison. « Ces pseudo-professionnels exercent sans aucune garantie et laissent croire aux particuliers qu’en faisant appel à eux ils feront des économies », explique César Baudoux, qui dirige les Maisons Vertes de l’Aude.

Le CCMI oblige le constructeur à détenir surtout une garantie de livraison délivrée par un garant (assureur spécialisé). En cas de défaillance, le garant trouvera une autre entreprise pour terminer la maison dans les délais prévus au contrat et sans surcoût. Autre point important : l’assurance dommages-ouvrage. Toujours obligatoire, elle facilite la mise en œuvre de la garantie décennale. Les vrais constructeurs ne l’oublient pas et l’intègrent dans leur contrat, ce qui diminue le coût. En revanche, les pseudo-professionnels ne la proposent pas et très souvent, ils dissuadent leurs clients de la souscrire. Alors qu’elle est toujours obligatoire, quel que soit le cadre juridique du projet (article L 241-1 du Code des assurances).

Jeux d'ombre et de lumière pour cette villa qui marie tradition et modernité. www.maisonsguitard.com© Maisons Guitard

L’argument des économies présenté par les faux constructeurs ne pèse pas lourd. « Les garanties du CCMI, c’est un investissement dans la sécurité puisque la maison verra bien le jour, quelles que soient les circonstances, ce que les faux constructeurs sont bien incapables d’assurer », note Jean-François Marterer de Villa Terre du Sud. Et puis, à y regarder de plus près, les maisons de constructeurs ne coûtent pas plus cher que les autres alors qu’elles sont bel et bien couvertes par les garanties du CCMI. Selon une étude du ministère de l’écologie, le prix moyen des constructeurs s’établit à 1 528 € du mètre carré, contre 1 559 € chez les autres entrepreneurs…

Le CCMI vous protège aussi par sa clause de prix ferme et définitif, pouvant seulement être indexé sur l’indice BT01. Avec la flambée actuelle, c’est une protection indispensable. « Les maîtres d’œuvre qui travaillent sur marché de travaux (avec devis) ne garantissent pas leurs prix », poursuit César Baudoux. Un avis que partage Céline Torres-Guitard : « sans cette garantie apportée par le constructeur, le risque est majeur pour le particulier de se retrouver face à d’autres acteurs qui ne pourront pas forcément aller au bout du chantier ou qui renégocieront les conditions du devis à la première occasion ».

Le confort d'été, c'est l'un des gros points forts des maisons du Languedoc-Roussillon. www.groupe-sm.com© Maisons SM

Conseil : vérifiez les références du constructeur, sa réputation et, surtout, demandez-lui les coordonnées de son garant. L’appartenance à un syndicat professionnel, l’application d’une démarche de qualité constituent autant de garanties supplémentaires. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre Agence départementale d’information sur le logement (liste sur www.anil.org). Reste que les choses s’améliorent. « Les acquéreurs sont davantage sensibilisés à cette problématique et les banques sont bien plus regardantes lorsque le projet n’est pas mené dans le cadre du CCMI », signale Julien Torrecillas, de Maisons Terre d’Oc.

Intéressez-vous à l’architecture et aux plans

Modèle traditionnel ou contemporain, personnalisable ou sur mesure, de plain-pied ou à étage, tout est possible. « Nous proposons des maisons sur mesure, dessinées selon les désirs du client, mais nous avons aussi quelques modèles de base que nous personnalisons au maximum pour que chacun ait le sentiment d’avoir la maison qui lui ressemble. » La plupart des constructeurs fonctionnent sur ces principes.

Côté architecture, la maison contemporaine, plutôt cubique et à toit plat, est largement plébiscitée en Languedoc-Roussillon, surtout du côté de grandes métropoles comme Montpellier. Si votre budget est serré, visez des lignes simples, plutôt que les formes audacieuses, forcément plus coûteuses. Préférez aussi les toits classiques, à deux ou quatre pans, à la plce des toits plats, plus complexes à réaliser et nécessitant un surcoût (renforcement de l’étanchéité).

Une construction typique de la région, avec une architecture faite pour optimiser le confort d'été. www.villas-bella.fr© Villas Bella

 

Pour bien vivre dans votre maison, un conseil : cherchez le bon équilibre entre esthétique, confort intérieur et budget. Même dans le Sud, c’est à l’intérieur de la maison que vous vivrez le plus souvent. Dès lors, privilégiez des plans intérieurs fluides avec, au rez-de-chaussée, une belle pièce de vie de 35 à 50 m2, voire plus (selon votre budget), comprenant cuisine ouverte, local technique ainsi que chambre parentale avec sa salle d’eau et son dressing. À défaut, logez-la à l’étage, avec celles des enfants.

Les constructeurs n’oublient pas les primo-accédants, ces jeunes familles à petit budget qui rêvent de maison. Ils leur proposent des gammes dédiées à des prix très attractifs. « Conformes aux dernières normes et réglementations, ces maisons bénéficient d’un haut niveau de qualité et de toutes les garanties propres au CCMI », indique Nicolas Gossart-Mandely, qui dirige les maisons Bic. Et ça marche ! « Nos acquéreurs les plus modestes sont heureux d’acheter leur maison pour ne plus payer de loyers, bâtir un patrimoine et vivre dans un grand confort tout en économisant l’énergie », observe Stéphane Gabriel, directeur commercial régional de Maisons d’en France Midi-Méditerrannée.

Les constructeurs sont experts en matière de conception bioclimatique. www.maisonsvertes.fr© Les Maisons Vertes de l’Aude

Vérifiez ce que comprend le prix

Même avec un budget modeste, sachez que les constructeurs ont toujours une solution pour vous aider à faire construire. Déjà, pour rester dans une enveloppe supportable malgré la hausse des prix, la superficie des maisons à tendance à diminuer, d’autant que les performances exigées par la RE 2020 s’obtiennent plus facilement avec de petites maisons. 

Chez Maisons d’en France, par exemple, le plus petit modèle compte 53 m2. « Cela peut intéresser un jeune couple qui n’a pas un gros budget, mais qui pourra faire évoluer sa maison au fil des ans, explique Stéphane Gabriel. On sait réaliser des maisons évolutives, sans murs porteurs. » Même écho chez Villa Terre du Sud. « On anticipe les futures évolutions de la villa en préparant sa structure, linteaux, raidisseurs, gaines en attente pour les différents réseaux, et ce, afin de faciliter une extension ultérieure », explique Jean-François Marterer.

Une interprétation contemporaine de la tradition, avec des lignes sobres et de belles ouvertures... www.villasterredusud.com© Villas Terre du Sud

 

Question prix, chez Maisons Terre d’Oc, le modèle de base de 70/80 m2 vaut 90 000 à 100 000 €. Mais pour une clientèle plus argentée, les prix peuvent grimper à 300 000/400 000 € selon le niveau des prestations. Chez Maisons Vertes, pour une maison de 90 m2, il faut tabler sur 1 300/1 350 €/m2. Chez Villa Terre du Sud, tablez sur 1 400 à 1 800 €/m2 pour des maisons prêtes à décorer.

Maisons d’en France annonce un coût compris entre 1 350 et 1 450 €/m2 pour une configuration classique. Chez Villa Bella qui propose des maisons plus cossues, ce tarif monte à 1 600/1 800 €/m2. Ces prix s’entendent clés en main. Mais, par mesure d’économie, « il peut arriver que le client préfère se réserver des travaux de finition, explique Stéphane Gabriel. D’ailleurs, avec l’envolée des tarifs, nous réfléchissons à proposer des maisons hors d’eau/hors d’air, sachant qu’à l’intérieur tout restera à faire ». Rappel : ces prix hors terrain concernent des maisons réalisées dans le cadre du CCMI et incluent les garanties attachées à ce contrat.

par Christine Lambert

Modèles de maisons

 

Cliquez sur un département pour voir
des offres de maisons neuves avec terrain