Construire sa maison en Languedoc-Roussillon

-

Une région où la maison garde la cote et les demandes des familles évoluent. Bien conscients de ces nouvelles tendances, les constructeurs renouvellent leur offre et misent de plus en plus sur les services.

Dans la région Occitanie, le Languedoc-Roussillon avec ses 2,8 millions d’habitants reflète une multitude d’ambiances. Côté agglomérations, Montpellier, Narbonne, Nîmes, Perpignan incarnent une vie urbaine avec emplois et services et qualité de vie. Côté mer, les stations de l’Aude ou de l’Hérault comme celles des Pyrénées-Orientales, proches des divers pôles urbains, attirent locaux et nationaux. Partout, le soleil brille généreusement une grande partie de l’année sur les maisons individuelles, avec piscine si possible.

Une grande contemporaine, avec de beaux volumes, de vastes baies vitrées... www.groupe-immo-selection.fr

L’attrait de la maison pour cette région a toujours existé. Mais il s’amplifie aujourd’hui. Selon les notaires, le prix des maisons anciennes dans la région de Nîmes et de Montpellier a augmenté de 8 à 9 % sur un an. Des maisons qui n’ont rien à voir avec une maison neuve en termes de confort thermique, acoustique, d’empreinte carbone… Pour preuve, une maison neuve arbore un A, voire un B sur le diagnostic de performance énergétique alors que l’ancien est souvent classé D, E, voire F ou G, ces deux dernières lettres symbolisant le statut peu enviable de passoire thermique.

L’individuel neuf s’avère très attractif en bordure de Méditerranée comme le remarque Nicolas Gossart, directeur général des Maisons Bic, intervenant sur tout le Languedoc, « la région compte des atouts historiques, climatiques, touristiques et économiques qui attirent à la fois des actifs voulant changer de vie et surtout gagner en qualité de vie avec de l’espace habitable et un jardin, mais aussi la mer, les vignes et la montagne jamais bien loin et les retraités recherchant la quiétude sous le soleil. Sans oublier la population locale qui quitte un appartement pour s’installer dans une maison neuve avec jardin ». 

Cette demeure joue de ses volumes pour optimiser la lumière tout en augmentant le confort d'été. www.villa-romane.fr

Une touche contemporaine dans l’architecture

Certaines communes, via leur plan local d’urbanisme, n’autorisent pas les maisons ultra-modernes avec toiture-terrasse, tout comme certains architectes des Bâtiments de France. Mais, observe Julien Tané, président de Villa Romane, un constructeur intervenant sur Perpignan, mais aussi sur la côte d’Argelès à Banyuls, « l’architecture est de moins en moins régionaliste. Et si les toitures quatre pans avec tuiles et quelques crépis ocre en façade subsistent, les arcades et les génoises semblent remisées ».

Ludovic Perrin, directeur commercial chez Avenir Tradition, présent sur toute la région apporte quelques nuances : « on note une demande d’architecture contemporaine avec toiture-terrasse et menuiseries anthracite et grandes baies dans la région de Montpellier et sur des budgets élevés ». Parfois, la toiture terrasse coûteuse en isolation et en étanchéité est réalisée uniquement sur les surfaces annexes comme le garage. « La casquette, cette avancée des bords de toit qui protège du soleil aux heures chaudes, est de rigueur, quel que soit le style architectural », note Olivier Bertrand, directeur du groupe Immo Sélection.

Une languedocienne contemporaine à la personnalité affirmée. www.villa-romane.fr

Les terrasses se veulent couvertes ou semi-couvertes et les brumisateurs d’eau font leur apparition. Climat et art de vivre régional obligent, elle est conçue comme une pièce de plein air où l’on aime à se retrouver par exemple pour dîner en famille ou entre amis.
De plus en plus, elle fait office de tampon, effaçant la frontière entre l’intérieur et l’extérieur. On la bichonne, on la choisit souvent en bois pour l’aspect chaleureux de ce matériau. Elle est aussi facilement accessible depuis la cuisine pour d’évidentes raisons pratiques.

Espace, lumière et fibre optique

Selon une étude réalisée par le ministère de la Transition écologique, la surface moyenne de la maison dans la région Occitanie est de 117 m². Une moyenne qui traduit des constructions à 90 m² tout comme des maisons pouvant dépasser les 140 ou 180 m². La maison languedocienne n’échappe pas à la tendance de la grande pièce à vivre. « On ouvre de plus en plus les séjours sur la cuisine donnant elle-même sur le jardin, notamment pour les maisons de moins de 100 m², ce qui permet d’optimiser l’espace », souligne Mathieu Nicolas, directeur des ventes chez Maisons Serge Olivier intervenant dans le Gard, l’Hérault et les Pyrénées-Orientales. Dans les plus grandes surfaces, la cuisine semi-ouverte s’invite. Les professionnels locaux ne notent pas une demande particulière d’un coin spécifique pour exercer le télétravail. Les acquéreurs semblent d’ailleurs plus intéressés par la fibre que par la 4 ou 5 G. Toutefois, certains constructeurs conviennent qu’une des chambres non encore occupée peut faire office de bureau. En revanche, la suite parentale de 13 à 15 m² et plus selon la surface de la maison est systématiquement demandée avec salle d’eau ou de bains et un dressing.

Cette maison à étage revisite la tradition en lui donnant un look très moderne. www.maisons-atm.com

Côté connectivité des maisons, la région n’est pas en retard. L’usage du smartphone relié à des modules permet à distance de monter ou descendre les volets, de régler le chauffage ou la climatisation… Mais là encore, comme la construction de la piscine, tout dépend du budget et certains acquéreurs diffèrent de quelques mois l’installation. En revanche, dans toutes les maisons, le pilotage des volets par télécommande en arrivant ou en sortant de la maison est inclus dans le contrat de base.

Le prix d'une maison en Languedoc-Roussillon 

Toujours selon l’étude menée par le ministère de la Transition écologique, le prix moyen, hors terrain, d’une maison en Occitanie, tourne autour de 164.200 € pour 117 m², soit 1.403 €/m². Un prix légèrement inférieur à celui donné par le pôle FFB Habitat sur la France métropolitaine avec un prix moyen de 172.000 € pour 114 m², soit 1.508 €/m². Mais cette moyenne souffre de disparités selon les prestations et les finitions.

Chez Villa Romane, la maison sur mesure coûte autour de 1 300-1 400 €/m². Chez Maisons Serge Olivier, les prix varient entre 1.300 et 1.500 € /m² sans les peintures. Chez Avenir Tradition, les valeurs fluctuent entre 1.500 et 2.000 €/m². Mais, justifie Ludovic Perrin, « l’acheteur rentre dans une maison certifiée NF Habitat, prête à vivre avec peintures faites, cuisines et salles de bains entièrement équipées à choisir dans nos showrooms. Elle est parfaitement connectée pouvant être pilotée au doigt et à la voix. Et nos services vont jusqu’à proposer des voilages et des luminaires que nous pouvons également poser ».

Sobriété et compacité des volumes, pour une implantation réussie. www.hexaom.fr

Pour financer sa maison, l’acheteur peut profiter des taux d’intérêt très attractifs. Selon la qualité du dossier et le profil de l’emprunteur, le taux, hors assurance, oscille sur quinze ans, entre 0,80 et 1,65 %, sur vingt ans, entre 0,89 et 1,93 % et sur vingt-cinq ans, entre 0,97 et 1,60 %. Avec le prêt à taux zéro, (PTZ), l’état donne un coup de pouce aux accédants sous réserve d’obéir à des plafonds de revenus calculés notamment en fonction de la composition de la famille et de la zone géographique. En Languedoc-Roussillon, ce prêt sans intérêts peut atteindre 40 % du montant de l’opération dans la métropole de Montpellier (zone A) et 20 % dans les autres secteurs où la tension immobilière est moindre.

Des maisons de plus en plus écologiques

La réglementation environnementale 2020, dite RE 2020, est dans la tête de tous les constructeurs. Applicable en janvier 2022, elle prend la succession de l’actuelle Réglementation thermique RT 2012. Et les permis de construire déposés à partir de l’an prochain devront être conformes à cette RE 2020. Laquelle insiste sur le renforcement de l’efficacité du gros œuvre des maisons, mais aussi et surtout sur la réduction drastique de l’empreinte carbone des matériaux et des énergies.

Entre autres conséquences, la prochaine RE 2020 pénalise les énergies fossiles. Le gaz naturel devrait ainsi perdre bien des parts de marché. « Cette disparition du gaz ne concerne que très peu de constructions individuelles. Dans la région, c’est l’utilisation de la pompe à chaleur qui est majoritaire et autorisée par la future RE 2020 », rappelle Ludovic Perrin. « Ici, la pompe à chaleur air-air est couramment utilisée et parfois le chauffage par convecteur électrique », confirme Mathieu Nicolas.

Toute de blanc vêtue, cette maison reprend le style du mas traditionnel. www.villasterredusud.com

Le second objectif est de réduire l’empreinte carbone de la maison en utilisant du bois et des matériaux biosourcés. Sur ce point, les constructeurs semblent attendre des précisions avant de se lancer concrètement. Quant à la qualité de l’air à l’intérieur de la maison jugée trop polluante, elle ne semble pas passionner les acheteurs qui, dans la région, vivent près de six mois de l’année en extérieur. Toutefois, ces nouvelles règles en vigueur à partir de l’année prochaine vont avoir un impact sur le coût de la maison, de l’ordre de 10 % selon les professionnels.

Elégance et sobriété pour cette demeure à hautes performances techniques et environnementales. www.maisons-serge-olivier.fr

Halte aux faux constructeurs !
En Languedoc-Roussillon, les « faux constructeurs » qui agissent sans les garanties d’un contrat de construction de maison individuelle, CCMI, essaiment. « Ces maîtres d’œuvre se présentent comme des marchands de rêve mais la construction peut très vite tourner au cauchemar », alerte Nicolas Gossart chez BIC Construction. Sous couvert d’un chantier moins cher, voire nettement moins cher, l’acquéreur peut parfois céder aux sirènes de prix attractifs et de mensualités de remboursement allégées. Quitte à le payer beaucoup plus cher par la suite, faute d’assurances pendant les travaux, de garanties d’achèvement, de prix convenus ou de faillite de la société… Garanties assurées dès lors que l’acquéreur passe par un professionnel signant avec son client un contrat de construction de maison individuelle loi 1990.  Par ailleurs, ajoute Julien Tané chez Villa Romane, « en contractant un CCMI, l’acheteur va bénéficier d’un meilleur taux par la banque. Et lors de la revente, il va profiter d’une réelle valorisation de sa maison, celle-ci ayant été réalisée par un constructeur compétent ». On ne peut donc que recommander à un futur acheteur de souscrire un contrat de construction de maison individuelle et de vérifier les références des professionnels.

 Elisabeth Lelogeais

Cliquez sur un département pour voir
des offres de maisons neuves avec terrain