Midi-Pyrénées : des terrains plus loin, moins cher

-

Toulouse et ses environs proposent un cadre de vie agréable qui séduit nombre de familles. Mais trouver un terrain constructible aux alentours de la métropole reste compliqué et nécessite un budget important. La solution ? S'éloigner un peu...

En matière de construction, tout commence par le terrain. Si vous souhaitez bâtir dans Toulouse même, il faudra vous armer de patience pour trouver une parcelle tant l’offre est rare. Et vous devrez avoir les moyens : le mètre carré médian, selon les notaires, s’établit à 290 € mais monte facilement à 400, voire à 500 € sur les adresses les plus prisées. Et les surfaces sont plutôt petites, de l’ordre de 300 à 400 m² en général. Autre option : acquérir une vieille bâtisse que vous ferez démolir pour reconstruire une demeure flambant neuve. Un projet qui nécessite de l’argent mais aussi du temps… 

Les villes de l’agglomération comme Blagnac, Balma ou encore Tournefeuille sont plus abordables. D’une manière générale, comptez entre 60.000 et 130.000 € pour une surface d’environ 500 m². Une stratégie payante. D’abord parce que le budget terrain plus maison s’allège. Mais aussi parce que le réseau de transports en commun de la métropole toulousaine (métro, tram, TER, bus) est performant, ce qui réduit les temps de trajet. C’est aussi l’occasion de profiter d’un cadre de vie moins urbain sans se couper des services de la métropole.

Les départements limitrophes sont moins chers. L’agglomération albigeoise (Tarn) en donne un bon exemple, avec un mètre carré qui varie de 60 à 100 €. Du côté de Montauban (Tarn-et-Garonne), la fourchette oscille entre 40 et 70 €/m². Un terrain correctement placé de 800 m² pourra y valoir dans les 50.000 €. Les petites villes et les villages sont encore moins chers. Il n’est pas rare d’y trouver des parcelles à bâtir d’un millier de mètres carrés pour 20 à 30.000 €. Attention toutefois à bien prendre en compte les déplacements, tant en termes de temps que de budget. Notez aussi que les terrains par trop isolés sont également ceux qui sont les plus affectés en cas de baisse des prix
de l’immobilier.

Sur le terrain

D’autres points comptent beaucoup en matière de terrain. Il faut vérifier le poids de la fiscalité locale et notamment le montant de la taxe d’aménagement, qui peut atteindre sur certaines communes plusieurs milliers d’euros. Quelques terrains peuvent ne pas être viabilisés. Il vous faudra alors prévoir les dépenses correspondant aux raccordements aux réseaux et à l’assainissement. Rendez-vous également en mairie pour connaître les règles d’urbanisme qui peuvent influer sur le coût de votre projet. Conseil : ne négligez pas les lotissements. Avec ces opérations, les terrains sont obligatoirement viabilisés et toujours constructibles. Bref, c’est du prêt à bâtir !

Dans un secteur protégé relevant de l’autorité de l’architecte des Bâtiments de France (ABF), des règles particulières peuvent alourdir la facture (type de tuiles ou matériaux peuvent être imposés). C’est par exemple le cas du côté d’Albi, qui est classée patrimoine de l’Unesco. N’hésitez pas à en parler avec les constructeurs. Ils connaissent leurs secteurs et les règles d’urbanisme. Ils pourront vous renseigner et surtout vous aider à bâtir un projet qui passera sans encombre l’étape du permis de construire. D’ailleurs, ils dialoguent avec les ABF pour savoir ce qu’il est possible de faire ou de ne pas faire.

En Midi-Pyrénées, les terrains à bâtir n’échappent pas aux évolutions de la société. Les acquéreurs optent souvent pour des surfaces plus petites, tant pour des raisons budgétaires que de confort de vie. Un barbecue dans le jardin avec des amis reste très apprécié. Mais plus question de passer tous les week-ends à tondre, tailler… Autre point important : le développement de la division parcellaire. Des propriétaires coupent leur grand terrain en deux et revende l’une des parties. Pour l’acquéreur, c’est souvent l’occasion de devenir propriétaire sans s’exiler au fond des bois, ces parcelles étant souvent situées en zones péri-urbaines.