Etude de sol : mode d'emploi

Si l’étude de sol n’est pas obligatoire, elle est fortement recommandée pour les terrains difficiles. Car elle définit le type de fondations adapté à la nature du sol.

Des fissures qui lézardent votre façade, un carrelage qui se soulève par endroit ! Ce sont des dommages qui apparaissent dans les maisons dont les fondations sont inadaptées à la nature technique du terrain, faute d’avoir réalisé une étude de sol. Il faut en effet savoir que certaines parcelles, bien que juridiquement constructibles, ne sont pas d'une grande qualité technique. Connaître la nature de leur sous-sol permet de sélectionner le type de fondations adapté et de chiffrer précisément le prix de la maison.

Terrain et étude de sol : nouvelle obligation
A compter du 1er octobre 2020, le vendeur d'un terrain à bâtir doit obligatoirement fournir à son acquéreur une étude de sol. Un document à annexer à la promesse de vente ou à l'acte authentique d'achat de la parcelle. Seuls les terrains à bâtir pour maison individuelle situés dans des secteurs soumis à des risques moyens ou forts de retrait-gonflement des sous-sols (sols argileux) sont concernés. La carte est consultable sur le site www.georisques.gouv.fr. L'étude de sol est de type G1 : elle examine le site et définit les principes généraux de construction à appliquer sur le terrain concerné. L'acheteur devra la communiquer au constructeur pour que ce dernier puisse faire les bons choix techniques. En lotissement, l'aménageur peut communiquer l'étude de sol de l'ensemble de l'opération. P. C.

Une étude de sol à préparer

L’étude de sol avant-projet dite G2 AVP qui définit le type de fondations selon la configuration de la maison sera réalisée par une entreprise géotechnique. Cette dernière demandera au constructeur de remplir une fiche de renseignements qui passera au crible le terrain afin d’établir le devis selon la nature des investigations devant être effectuées.

Des sondages sur la maison. Le constructeur indiquera si la parcelle a fait l’objet d’un bornage qui définit les limites de propriété du terrain. Un acte essentiel pour l’entreprise géotechnique qui a besoin de ces informations pour réaliser les sondages sur l’emprise de la future construction sur la propriété. La présence de végétation doit être elle aussi mentionnée. « Les arbres ne doivent pas limiter nos possibilités d’effectuer des sondages pour connaître la nature du sol », explique Gaëtan Vezin, commercial chez GPH, bureau d’études géotechniques. « La surface d’investigation doit correspondre à la superficie de la maison. Si ce n’est pas le cas, nous demanderons que des arbres soient coupés pour que nous puissions travailler. »

La surface du terrain sur laquelle interviendra le bureau d'études géotechniques devra être débarrassée d'arbres pour faciliter les investigations.

Des réseaux identifiés sur le terrain. La présence de remblais sur la parcelle doit être également signalée. L’entreprise géotechnique devant prévoir l’utilisation d’une pelle mécanique pour traverser la couche de remblais afin d’étudier le bon sol situé plus profondément. L’implantation de réseaux publics sur la parcelle doit être aussi mentionnée que ce soit une canalisation de gaz ou la fibre. Des informations essentielles pour assurer la sécurité du professionnel intervenant sur le site.

Une construction mitoyenne contrôlée. Le plan de la maison et le plan masse devront être aussi transmis. Le niveau bas de la construction sera demandé. « Nous vérifions ainsi si le terre-plein ou le vide-sanitaire souhaité par l’acquéreur est réalisable sur le terrain », détaille Gaëtan Vezin. De même, si la maison doit être construite en limite mitoyenne de la propriété, l’entreprise procédera à la reconnaissance de fondations de la construction voisine en vérifiant leurs profondeurs. Si elles empiètent sur le terrain, les fondations de la future habitation devront être implantées à la même profondeur sans les toucher. Ces informations collectées et analysées, l’entreprise géotechnique préparera son devis qui s’élève en moyenne à 1.600 € pour une parcelle ne présentant pas de difficultés particulières à 2.200 € pour un foncier complexe.

La résistance du terrain passée au crible

Le sol disséqué. Arrivant sur la propriété, l’entreprise réalisera en premier lieu un traîné électrique en plantant des piquets sur l’emprise de la maison. Grâce aux valeurs de résistivité électrique obtenues, la présence de sols hétérogènes sera détectée. Dans un second temps, le pénétromètre dynamique sera utilisé. Il s’agit d’une tige métallique enfoncée par battage à une profondeur maximale de 6 m. Objectif : déterminer la capacité du sol à supporter le poids de la maison. Et en cas de sol peu porteur, des investigations complémentaires seront menées. Un pénétromètre statique sera employé pour affiner les résultats. Il s’agit d’une tige qui mettra le sol en pression. Une tarière sera aussi utilisée pour identifier les différents composants du terrain par carottage.

L'étude de sol permettra de déterminer le type de fondations adapté à la nature du terrain.

Fondations sur mesure. Si les études de sol se déroulent globalement de la même manière, l’entreprise géotechnique n’hésitera pas à réaliser des sondages supplémentaires si les résultats obtenus témoignent d’un sol de mauvaise qualité à certains endroits. L’objectif étant de faire du sur-mesure en choisissant la fondation la plus pertinente pour s’adapter aux spécificités du terrain. Il peut s’agir par exemple de prévoir des fondations profondes sous certains murs et des fondations superficielles ailleurs afin de maîtriser les coûts financiers tout en assurant la solidité de l’ouvrage.

L’argile au labo
Dans le cas de sols argileux, un échantillon de terre sera prélevé par l’entreprise géotechnique pour être analysé en laboratoire. « Nous testerons sa valeur au bleu de méthylène qui mesure la capacité du sol à absorber l’eau », explique Gaëtan Vezin, commercial chez GPH, bureau d’études géotechniques. « Ce qui permettra d’évaluer si le terrain est classé en risque moyen ou fort de retrait-gonflement des argiles et de préconiser les fondations adaptées. »

Publié par
© construiresamaison.com -
Cliquez ici pour réaliser votre avant projet de maison sur mesure