Choisir le bon terrain

Petites annonces, bouche à oreille, aménageurs-lotisseurs... S’il existe mille et une façons de trouver le terrain de ses rêves, les points à vérifier restent les mêmes : étude de sol, règles d’urbanisme, superficie ou prix. Pour acheter en toute sécurité.

Pas de maison sans terrain... Une évidence ! Encore faut-il le trouver. Où chercher, et par où commencer ? Et à quoi reconnaît-on une bonne parcelle ? Autant d'interrogations qui jalonnent le parcours d'un acquéreur.

Posons dès à présent les bases : il existe deux types de terrains, ceux dits isolés ou en secteur diffus, et ceux en lotissement. Les premiers offrent bien plus de liberté que les seconds, mais moins de garanties.

Reste encore à faire le bon choix, en fonction de votre projet. Car c'est bel et bien la nature et la typologie de la parcelle qui définissent le type de la construction. Et non l'inverse. Une grande demeure de plain-pied trouvera difficilement sa place sur un terrain pentu, à flanc de colline.

Isolé ou en lotissement ?

On parle de terrain isolé ou en secteur diffus, dès lors que la parcelle est hors lotissement, c'est-à-dire lorsqu'elle ne provient pas d'une division d'un même bien (plus de deux lots). Son principal avantage reste la liberté de bâtir tout type d'habitation, à condition toutefois de respecter les règles d'urbanisme en vigueur, et de choisir son constructeur de maison individuelle.

En revanche, l'acquéreur doit vérifier certaines informations auprès de la mairie (constructibilité, servitudes, Cos...), effectuer les démarches administratives et contacter les différents réseaux publics (raccordement en eau, gaz, électricité, assainissement, téléphone...). Pensez à étudier attentivement ces frais de viabilisation, car si les réseaux existants sont situés loin de la parcelle, les travaux peuvent considérablement alourdir la facture. Ils restent en effet à la charge de l'acquéreur.

Acheter un terrain en lotissement présente moins de surprises qu'en terrain diffus. En effet, vous avez dès le départ la certitude qu'il est constructible, viabilisé, et que les accès sont aménagés.

Autre avantage : la parcelle est bornée, c'est-à-dire que contrairement à un terrain isolé, vous êtes assuré de sa taille, au mètre carré près ! Une information indispensable pour déterminer la surface constructible.

En revanche, le lotissement possède son propre règlement, souvent bien plus contraignant que les règles d'urbanisme en vigueur. Votre projet sera alors soumis à des obligations de construction allant de l'implantation de l'habitation à la hauteur, en passant par le choix des matériaux et des couleurs, jusqu'à l'intégration de certaines normes environnementales comme la récupération des eaux de pluie ou l'utilisation d'énergies renouvelables.

Publié par
© construiresamaison.com -
Cliquez ici pour réaliser votre avant projet de maison sur mesure