Acheter son terrain en Paca

Construire une maison en Paca pour y travailler ou pour y passer sa retraite est le rêve de beaucoup. Reste à trouver un terrain avant de pouvoir réaliser son souhait.

Trouver l’emplacement idéal en région Paca est-il plus facile pour les acquéreurs qu’il y a quelque temps ? L'avis de quatre constructeurs spécialistes de la région.

Des terrains chers

Ce devrait être le cas selon Bruno Guerra, de l’Union des maisons françaises et directeur de Provence Maisons, sauf que « la situation est souvent bloquée par des propriétaires qui ne cèdent pas leur bien. Ceux qui vendent ne négocient que 5 ou 10 %. de baisse. Les propriétaires attendent une offre spectaculaire. Avant, il y avait toujours un acheteur venu du nord de la France ou de l’Europe pour acheter même très cher. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. L’avantage, c’est que les projets sont plus réfléchis ». 

Une baisse en vue

Pour Patrick Bassey de Provence Architecture, qui construit à Marseille et dans la région ainsi que dans le Var, « les offres ne manquent pas. Il faut simplement pouvoir mettre le prix. Globalement l’acquéreur peut compter sur une baisse. Dans cette partie de la Provence, les terrains sont relativement plats, avec des sous-sols ne posant pas de problèmes particuliers ». L’acquéreur n’a donc généralement pas de surcoût à attendre. 

Des stocks conséquents

Lionel Virenque, directeur des Maisons du Midi, qui construit dans le Var, à la limite est des Bouches-du-Rhône et à l’ouest des Alpes-Maritimes, confirme. « Il y a du foncier. Grâce au ralentissement du flux des transactions, les stocks sont plus importants. Pour 80.000/100.000 € et une enveloppe globale de 200.000/250.000 €, on dénichera des produits intéressants à condition de s’éloigner dans le Var centre ou moyen Var vers Saint-Maximin, Le Luc, Brignoles. » Certains cherchent avant tout une adresse, à Sanary par exemple. « À Bandol, il faut compter 500.000 € rien que pour le terrain. »

Des variations régionales

Dans le Vaucluse, selon Christian Gillet, directeur de Villa 84, « l’acquéreur trouvera plus facilement que dans les Bouches-du-Rhône. Les prix ont l’air de baisser ces derniers temps. Des surfaces de 600 m2 peuvent valoir 115.000/125.000 €. Il y a une détente sur ce type de terrains mais pas sur les plus grands de 1.500/2.000 m2 qui sont plus rares ». Dans ce département, une études approfondie est souvent nécessaire en plus de la préétude de sol car 40 % des sols sont argileux, rocheux ou pentus. « Ce qui entraîne un surcoût important, surtout en présence d’argile, qui impose des fondations par pieux à quatre mètres de profondeur et 35.000 € de plus-value. »

Publié par
© construiresamaison.com -