Piscine : l'atout charme du jardin

Grande ou petite ? Conçue pour la détente ou pour la nage intensive ? Peu importe, la piscine sera le point fort de votre jardin, nouveau lieu de vie esthétique et ludique. Conseils pour bien choisir.

Il y en a pour tous les goûts, toutes les envies et tous les budgets ! Certaines piscines ne sortent que l’été et permettent de se rafraîchir lors des chaudes journées, d’autres s’installent durablement, hors sol. D’autres encore s’enterrent et font partie intégrante du bien immobilier. Pour autant, si tout est possible en matière de piscines, il faut bien concevoir son projet. En commençant par se
poser la question de sa finalité et du budget.

Intégration parfaite pur cette petite piscine citadine (4,20 x 7 m). Elle est constituée d’une structure autoportante en aluminium et revêtue d’un liner gris clair. www.piscinelle.com

Investir dans une piscine

En plus de l’agrément qu’elle apporte, la piscine « peut être considérée non pas comme une simple dépense, mais comme un investissement qu’on récupérera à la revente », souligne Joëlle Pullinx-Challet, déléguée générale de la Fédération des professionnels de la piscine. « En investissant dans une piscine, on fait le choix de la valorisation de son patrimoine immobilier. Se pose donc la question du montant de cet investissement, et de la façon dont on va le financer. Il faut analyser sa capacité d’emprunt, ce dernier étant lié au patrimoine immobilier. » S’il faut compter entre 22.000 et 25.000 € de base pour une piscine enterrée installée par un professionnel, sachez qu’ « il existe une piscine pour tous les budgets, rappelle Joëlle Pullinx-Challet. Elles se déclinent dans plusieurs gammes, peuvent être dotées de différents niveaux d’équipements ».

Bassins à succès
Selon une étude de la Fédération des
Professionnels de la Piscine (FPP), la France est le premier marché européen, avec plus de deux millions de bassins privés (dont 1,2 millions enterrés, le reste étant hors sol). En 2017, on a enregistré une augmentation de 9,5% de piscines construites par rapport à 2016 et une augmentation des ventes de l’ordre de 11,5%.

Lieu de détente et objet décoratif à part entière, cette piscine en béton armé s’habille de mosaïque. La plage est en bois, l’escalier carrelé de travertin dissimule le local technique. Lame d’eau, projecteurs à leds ajoutent au charme. Réalisation Carré Bleu/Adonis Paysages. www.piscines-carrebleu.fr

Piscine : déterminer son projet

Une fois le budget établi, pour avancer dans sa réflexion, il est indispensable de faire le point sur ses attentes. « Il faut déterminer la priorité d’utilisation, estime la déléguée générale de la FPP. Quand-est-ce que j’utilise ma piscine ? Qu’est-ce que j’y fais ? Qui s’y baigne ? Est-ce que je vais louer ma maison ? Est-ce que je vais consacrer du temps au nettoyage ? » Ainsi, on peut déterminer un « profil » de bassin, et ensuite s’orienter vers un modèle en kit ou vers un modèle installé par un professionnel.

Si c’est cette dernière option qui est retenue, le piscinier vous aidera à affiner votre projet. « Le style de la piscine est généralement en accord avec celui de la maison », poursuit Joëlle Pullinx-Challet. « Il existe de nombreux matériaux pour réaliser les plages : la pierre, la pierre reconstituée, le bois, le carrelage... On veillera à ce qu’ils soient non glissants. » Si le budget est trop serré au moment de la construction de la piscine pour installer une pompe à chaleur, « on peut malgré tout l’anticiper et prévoir un local technique aux abords de la piscine, ou intégré ».

Pour choisir son professionnel, « on fera établir trois ou quatre devis. Et on vérifiera qu’il dispose d’une assurance décennale ».
Avant de se lancer, il est indispensable de consulter le service urbanisme de la mairie, même pour les petits bassins de moins de 10 m2. Si la piscine fait entre 10 et 100 m2, une déclaration préalable est obligatoire. Attention, cela vaut aussi pour les piscines hors sol. Si votre piscine est dotée d’un abri de plus de 1,80 m de hauteur, il faudra un permis de construire. Il en sera exigé aussi pour les piscines de
plus de 100 m2.

Mise en lumière parfaite avec des projecteurs à leds pour cette piscine épurée. Le revêtement est en mosaïque noire. Elle est dotée d’un système de nage à contre-courant. Dimensions 12,20 x 5,60 m. Aquarêve, l’Esprit piscine. aquareve-piscines.fr

Où installer sa piscine ?
Pour implanter sa piscine, « on évitera si possible le vis-à-vis », indique Joëlle Pullinx-Challet, déléguée générale de la Fédération des Professionnels de la Piscine. « On retiendra l’endroit le mieux exposé, si possible à l’abri des vents dominants. Et on évitera de la placer sous les arbres, à la fois pour que l’eau se réchauffe plus facilement et pour limiter les salissures. » On choisira également un emplacement qui réponde à un confort d’utilisation. Enfin, vérifiez à la mairie s’il y a des obligations du PLU par rapport à l’implantation, et s’il n’y a pas de canalisations ou d’ouvrages en sous-sol.

Piscine : à quel prix ?

Si on opte pour une piscine hors sol, là aussi le choix est vaste. Si vous voulez simplement un modèle bon marché, destiné à de jeunes enfants, vous pouvez vous satisfaire d’un modèle à boudins gonflés, sans structure. Autoportant, c’est l’eau qui le stabilisera. Ses dimensions sont limitées. Si vous voulez plus grand, vous trouverez des piscines tubulaires, également autoportantes. La structure est composée de tubes en acier, la membrane est une toile en PVC renforcé. Comme les précédentes piscines, celles-ci s’installent et se démontent aisément. On peut trouver des piscines tubulaires à partir de 200 € pour les plus petites. Mais selon les dimensions et l’équipement (système de filtration, échelle, bâche de protection...), « les prix peuvent se situer dans une fourchette de 1.000 à 2.000 € », précise Joëlle Pulinx-Challet.

Une piscine hors-sol rigide va rester installée toute l’année. Vendus en kit, ces modèles demandent du soin au montage. Ils se déclinent dans différents matériaux (bois, acier, composite), et se composent de panneaux à assembler entre eux. Le kit comporte également le groupe de filtration, le revêtement de la piscine (le liner en général), le kit d’entretien... En début de gamme, il faut débourser environ 2 000 €. « Dans le budget, il faut aussi tenir compte des éventuels aménagements. Par exemple, est-ce qu’on va poser une piscine en bois sur une dalle de béton ? Ou préférer sa piscine semi-enterrée ? Autant de coûts à prendre en compte », rappelle la déléguée générale de la FPP.

16 x 4 m pour ce bassin familial en inox. Cette piscine miroir offre un débordement sur une longueur, et s’est dotée en option de transats avec aérothérapie immergés sur une largeur, un volet roulant immergé et un chauffage par PAC. www.steel-and-style.com

Une piscine enterrée

En optant pour une piscine enterrée, vous faites le choix de la pérennité. « Les piscines enterrées peuvent être en béton projeté, en blocs à bancher (polystyrène dans lequel on coule du béton), en maçonnerie, ça peut être une coque polyester, inox... », détaille Joëlle Pullinx-Challet. Quant au prix, « il dépend du projet, du niveau d’équipement. Pour une piscine de base de 8 x 4 m, qui sont les dimensions les plus demandées, il faut compter au minimum 30.000 € ». Toutes les formes sont possibles, carré, rectangle, forme libre... Pour ce qui est des tendances, « la demande porte sur des piscines moins profondes, entre 1,40 et 1,60 m, note Joëlle Pullinx-Challet. Le volume d’eau est moins important, c’est plus écologique et moins onéreux. » Côté revêtement, les liners sont souvent gris, blanc, beige ou bleu clair. « On assiste aussi à un retour de la mosaïque. Par ailleurs, les piscines sont mieux équipées, avec des escaliers parfois dotés de systèmes d’hydromassage, l’installation d’un mini-spa, d’une nage à contre-courant, d’une barre d’aquagym... L’eau est chauffée via une pompe à chaleur pour profiter plus longtemps de son bassin... On peut aussi opter pour des systèmes qui contrôlent tous les équipements de la piscine. »

Un site à votre service
Opérationnel le 1er juin, voilà un site qui va vous aider à penser votre projet de piscine et plus largement vous guider en fonction de vos besoins. Dans la rubrique Je veux une piscine, vous trouverez les conseils de professionnels qui vous permettront de faire le choix de bassin le plus judicieux, en fonction de vos envies, de vos besoins et de votre budget. Vous saurez quelles formalités il faut remplir avant de faire construire sa piscine. Vous pourrez également découvrir ce qu’est le label Propiscines® et à quoi s’engagent les professionnels qui en bénéficient. Si vous êtes plus avancé dans votre projet, trois autres rubriques vous offrent des réponses adaptées. J’entretiens une piscine, Je rénove et j’équipe ma piscine et Je veux un abri ou un Spa vous livrent de précieuses infos.
Pour trouver un professionnel Propiscines® à proximité de votre domicile, il suffit de vous laisser guider par le moteur de recherche du site. Enfin, notez qu’il ne s’agit pas d’un site marchand, qui ne vous demandera pas d’enregistrer vos coordonnées. www.propiscines.fr

Cette grande piscine structure le jardin. A la fois couloir de nage et bassin de détente, elle offre 22 m dans sa plus grande longueur. En option, elle est dotée d’une filtration à verre, d’un volet immergé, d’une PAC, de nage à contre-courant... ADH Piscines/L’Esprit piscine. www.propiscines.fr

Piscine et santé

Pour se baigner dans une eau saine, propre et sans bactéries, certains traitements sont indispensables. A commencer par un système de filtration. « C’est ce système mécanique qui assure 80 % du traitement de l’eau », explique Joëlle Pullinx-Challet. « Le filtre retient les impuretés, mais ne tue pas les bactéries. Il faut donc utiliser un désinfectant. C’est le chlore qui reste le plus souvent employé. » On trouvera par exemple des galets multifonctions que l’on place dans un panier, ou alors, dans un système automatisé, on aura recours à une électrolyse de sel. D’autres systèmes sont disponibles sur le marché. Par ailleurs, il faut contrôler le pH de l’eau. Le pH désigne le Potentiel d’Hydrogène de l’eau et indique sa qualité Pour être neutre, sa valeur doit se situer entre 6,9 et 7,4, l’échelle allant de 1 à 14. Il faut donc contrôler régulièrement le pH et le corriger si besoin avec un produit adapté. « Si le pH n’est pas équilibré, le chlore pour la désinfection n’agit pas », poursuit la déléguée nationale de la FPP. « Lors de la mise en eau de votre piscine, c’est le professionnel qui fait l’équilibre de l’eau. »

Côté sécurité, vous devez obligatoirement doter votre bassin d’un système homologué. Il peut s’agir d’une alarme, d’une barrière d’au moins 1,10 m, d’une couverture (il ne s’agit pas d’une bâche) supportant jusqu’à 100 kg, ou encore d’un abri de piscine. Ce qui n’empêche pas de surveiller les enfants.

Cette piscine hors sol se monte en deux heures ! Elle s’habille de PVC imputrescible et d’un liner triple épaisseur. Surface de nage de 4,39 m2. Filtre à sable, skimmer de surface pour aspirer les saletés, bâche de protection. Modèle Graphite, 999 €. www.intex.fr

Rendez-vous au salon
Envie d’une piscine ? Besoin d’accessoires pour celle que vous venez de faire construire ? Plongez dans le vif du sujet et rendez-vous au
Salon Piscine et Spa, qui se tiendra en décembre 2018 Porte de Versailles à Paris. Une cinquantaine d’exposants – constructeurs de piscines, fabricants d’abris, distributeurs d’équipements, spécialistes de l’entretien – vous y présenteront leurs nouveautés. Vous pourrez y confier votre projet à un professionnel, y trouver les solutions répondant à vos besoins et envie. Salon Piscine et Spa, du samedi 8 au dimanche 16 décembre 2018, Paris Porte de Versailles, hall 3.2. Infos sur www.salonpiscineparis.com

Modèles de piscines

 

Publié par M. Pouplot
© construiresamaison.com -
Cliquez ici pour réaliser votre avant projet de maison sur mesure