Piscine : intégration réussie !

Un projet de maison avec piscine, c’est tout un nouveau monde qui s’offre à vous. Pour réussir l’implantation parfaite du bassin, il est indispensable de concevoir un projet global qui mêle architecture, orientation et végétaux.

La construction d’une piscine, c’est une décision importante. « Il faut avoir une réflexion en amont du projet parce qu’après, vous ne pourrez plus revenir en arrière », souligne Eric Lequertier, architecte, paysagiste et pisciniste. Son intégration dans le jardin apparaît comme essentielle à la réussite de votre projet. Mais comment s’y prendre ? « En réalité, la piscine n’est pas l’élément principal du projet, mais juste un équipement décoratif et fonctionnel dans une réalisation végétale globale », assure Eric Lequertier.

La piscine doit apparaître comme le prolongement naturel de la maison. www.piscinelle.com

Une implantation millimétrée

Premier défi à relever : réfléchir à l’implantation du bassin. L’observation de votre terrain et de ses particularités permettra d’opter pour le meilleur emplacement possible et pour l’emprise au sol (surface de la piscine) la plus adaptée. Selon Eric Lequertier, de nombreux paramètres doivent être pris en considération pour l’installation d’une piscine : le relief du terrain (est-il en pente ou plat ?), son orientation (pour se protéger des vents et profiter du soleil), la nature du sol (calcaire, sableux, argile ou roche… ce ne sera pas le même type de travaux selon la dureté), la présence de nappe phréatique… Il faudra aussi prévoir de la place pour le système de drainage. « La question de la vue et l’intimité apparaît également comme primordiale », note Eric Lequertier. S’il existe un vis-à-vis, les particuliers voudront souvent être protégés des regards soit grâce à la végétation ou à l’architecture de la maison.

Votre mode de vie permettra de définir les lignes de votre projet de piscine. www.piscines-magiline.fr

Le projet de construction de la piscine

Une fois ces considérations techniques établies, vous devrez également définir votre projet avec votre pisciniste. « Un projet ça se dessine sur un papier et le client doit pouvoir s’y projeter dès les premières esquisses », insiste Eric Lequertier. Un long entretien sur votre façon de vivre, votre composition familiale et vos envies sera donc indispensable. Ainsi une piscine intégrée dans la continuité de la maison ou un pool-house indépendant correspondent à des profils types de clients qui n’ont rien à voir. Certains opteront pour des projets esthétiques (la piscine à débordement ou le couloir de nage correspondent bien à ce type de demande) quand d’autres voudront respecter l’environnement naturel de leur terrain (on pourra par exemple intégrer le bassin directement dans de la rocaille). « Je conseille le plus souvent d’harmoniser la maison, le jardin et la piscine. Le bassin doit être conçu comme le prolongement naturel de la maison. L’inspiration peut venir de l’architecture extérieure comme de la décoration intérieure. Mais l’ensemble doit rester cohérent », rajoute Eric Lequertier. 

Les végétaux près du bassin devront être sélectionnés avec le plus grand soin. www.ericlequertier.com

Le choix des végétaux

Si vous avez le budget adéquat, le mieux reste de faire un aménagement paysager global pour intégrer au mieux votre piscine. Mais là encore un peu de méthode s’impose. D’abord il faut réfléchir à l’implantation des arbres autour de la piscine. Ces derniers auront une vraie incidence dans votre jardin. Ils devront à la fois vous faire profiter d’une ombre rafraîchissante en été tout en évitant les feuilles mortes qui viennent tomber dans le bassin. Le choix des espèces devra être fait en respect avec la végétation existante. « Privilégiez des plantes persistantes qui ne perdent pas trop leurs feuilles et aussi celles qui fleurissent à la belle saison pour en profiter au maximum », conseille Eric Lequertier. Les arbustes et les plantes sélectionnés doivent aussi vous protéger du vent, ils devront donc être résistants. « Personnellement, je préfère ne pas surcharger un jardin. Si les végétaux sont moins nombreux, on pourra sélectionner des plus remarquables en contrepartie », conclut Eric Lequertier.

Quel est le prix d'une piscine ?

Un projet de bassin paysager rime souvent avec une piscine sur mesure. Pas facile de chiffrer de manière précise le budget moyen. Néanmoins comptez au minimum entre 25.000 et 35.000 € pour un aménagement réussi. Et si vous ajoutez les accessoires, le chauffage et le système de filtration, le prix pourra grimper entre 40.000 et 50.000 €.
 

Rendez-vous au Salon Piscines et Spas de Paris

Vous avez un projet de piscine ou de spa ? Ne manquez pas du 7 au 15 décembre prochain le salon de la piscine et du spa qui se tiendra à Paris, porte de Versailles. Cet évènement qui réunit les professionnels de la France entière représente une vraie opportunité pour tous ceux qui ont un projet de piscine. Ils pourront comparer les offres, trouver les réponses à leurs questions auprès des experts présents et concrétiser leur rêve. Les visiteurs découvriront également les dernières tendances du secteur qui dépassent le cadre du bassin. On y trouve ainsi des nouveautés abris, spas ou encore mobilier de jardin.

Piscines : les formalités administratives
La construction d’une piscine peut nécessiter une déclaration préalable de travaux, voire même une demande de permis de construire. Tout dépend du type de bassin que vous souhaitez (piscine enterrée ou hors sol, couverte ou non), de la taille de la piscine, de la présence ou non d’un abri, de la superficie du local technique.
L’implantation d’une piscine privée doit respecter également des distances légales (c’est ce que l’on appelle les limites séparatives). Si elles ne sont pas conformes, la destruction du bassin pourra être ordonnée par le tribunal.
En premier lieu, vérifiez si des réglementations propres à votre commune existent. A défaut, consultez le Plu (Plan local d’urbanisme) auprès de votre mairie et de son service urbanisme car c’est lui qui s’applique. Vous devrez alors respecter une distance minimale de 3 mètres avec le voisinage (R.111-19 du Code de l’urbanisme). Attention, les margelles des bassins doivent être intégrées dans le calcul.
Hors agglomération, si le Plu ne le précise pas, la distance à respecter avec un axe autoroutier est de 40 mètres. Elle est de 25 mètres avec les nationales et les départementales (article R 111-6 du Code de l’urbanisme). Ces règles relatives à la voie publique ne s’appliquent pas en ville où doivent être prises en compte la taille de l’agglomération, la fréquence du trafic, la présence d’un chemin communal ou d'un passage privé.

Piscines : quels travaux ? 
Un terrain en pente ou un terrain accidenté nécessitera d’importants travaux de terrassement et d’excavation. De gros enrochements seront indispensables pour aplanir le terrain afin d’accueillir le bassin de la piscine. Les rochers extraits pourront cependant être réutilisés, notamment comme compléments de décor.    
Côté matériaux, ce sont les mosaïques noires ou grises qui sont tendance, les revêtements en enduit beige ou gris. Les acquéreurs ne veulent plus d’un bleu piscine : ils ont envie des couleurs fraîches et naturelles des rivières.  
Publié par
© construiresamaison.com -
Cliquez ici pour réaliser votre avant projet de maison sur mesure