La salle de bains écoresponsable

Publié par -

Bonne nouvelle, la salle de bains se met au vert ! Des meubles recyclables, des matières naturelles, des équipements qui réduisent votre consommation et des habitudes durables…apprenez à vous détendre en respectant la planète.

Plus spacieuse. Plus technologique. Avec plus de rangements. Ces dernières années, la salle de bains ne cesse de prendre du galon. Dans la maison, elle occupe une nouvelle place. Elle se transforme en espace dédié au bien-être, en centre balnéo, bref en temple pour se détendre et prendre soin de soi. Mais face aux nouveaux défis liés au réchauffement de la planète, la salle de bains doit s’adapter.

Alors comment respecter la planète tout en continuant de profiter des bienfaits de cette pièce ? Tout simplement en aménageant une salle de bains écoresponsable, plus en phase avec l’environnement mais aussi avec vous-même. « Pour nous, ce type de projet s’appuie sur un parti pris de consommation éclairée. Le choix des matériaux (carrelage, robinetterie) et des meubles constitue la première étape », explique-t-on chez Tikamoon.

Un mobilier naturel

Premier geste à adopter : opter pour des meubles naturels. Comprenez un mobilier en bois qui ne dégagera aucun polluants et issu de forêts gérées de manières durable. « Dans cette pièce, nous prônons des meubles fabriqués à 100 % à partir de panneaux FSC® (Forest Stewardship Council) », conseille-t-on chez Leroy Merlin. Autre alternative, des meubles fabriqués en partie à base de matières premières recyclées. « Un de nos fournisseurs récupère des déchets à base de bois dans plusieurs points de collecte. Ils seront ensuite broyés puis transformés en particules à partir desquelles des panneaux de bois seront fabriqués », précise-t-on chez Leroy Merlin. Chez Tikamoon, on privilégie le recours au bois massif.  « C’est par définition le matériau idéal : ces meubles sont dénués de matières composites, réparables et recyclables. »

Acheter durable

Dans la salle de bains, le teck, reconnu pour sa grande résistance, trouvera sa place. Mais pour limiter votre empreinte carbone, sachez que des essences non exotiques comme le noyer ou le chêne peuvent constituer une alternative intéressante. « Pour améliorer leur résistance, nous les protégeons en amont avec une huile naturelle à faible émission de composés organiques volatils (COV ) », assure-t-on chez Tikamoon. Pour acheter durable, il faut penser à la réalisation du meuble dans son ensemble.

« Nous employons des matériaux sains, mais il faut aussi s’assurer de minimiser l’impact de leur production et de leur transfert et à maximiser leur durée de vie », précise-t-on chez TikaMoon. Le service après-vente représente un autre point clef dans le choix de vos meubles et matériaux. « Nous veillons à proposer un SAV performant qui permet la réparabilité des produits et à développer l’offre des pièces détachées. Cela participe à la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) », affirme-t-on chez Leroy Merlin.

Laissez-vous guider

Vous souhaitez faire un geste pour la planète ? Réduire votre empreinte carbone tout en préservant la qualité de l’air intérieur de votre maison ? Fiez-vous aux labels (Écolabel Européen, Nordique, Forest Stewarship Council… et autres étiquettes énergétiques (de A+++ à D) qui permettent de repérer les produits durables. Concernant la qualité de l’air, il faudra s’assurer que les émissions de composés organiques volatils soient le plus faible possible (de A+ à C).

Econote. Enfin sachez que Tikamoon vient d’instaurer une éconote qui mesure la performance développement durable des produits. Cette note est basée sur pas moins de six critères : meubles en bois massif, absence de matières composites, économie de la ressource maximisant la réutilisation des coupes, l’assemblage traditionnel, la réparabilité et le bois FSC®. La note sera comprise entre une à quatre feuilles selon les écocritères remplis par chaque meuble.

Des revêtements sans polluants

Au-delà des meubles, le choix des revêtements constitue une autre étape clef. Privilégiez les marques qui mettent en avant la traçabilité dans la fabrication mais aussi l’absence de polluants. Ainsi certaines peintures et revêtements de sols peuvent contenir des substances chimiques mauvaises pour la santé.

Pour vos murs, optez pour des peintures à base d’eau ou de chaux qui n’émettront pas ou peu de COV protégeant ainsi la qualité de l’air de votre maison. Leur caractère lessivable représente un autre critère de durabilité dans le temps. Si vous avez des enfants, lisez bien les étiquettes car il existe une certification de sécurité spécifique pour les plus jeunes. Autre solution, une peinture dépolluante capable de piéger les particules toxiques se révélera aussi efficace pour conserver un air sain.

Concernant le sol, la salle de bains se prête très bien aux matières minérales et résistantes à l’humidité. Là encore, fiez-vous aux étiquettes et préférez des matériaux sans phtalates et à très faibles émissions de COV. « Avec un taux inférieur à 10 μg/m3, nous sommes cent fois inférieurs aux normes européennes », revendique-t-on chez Tarkett. Le résultat ? Une réduction significative des risques d’allergie et d’asthme.

Des économies d’eau

« L’eau reste la ressource essentielle utilisée dans la salle de bains. Avoir une consommation raisonnée apparaît comme primordial d’un point de vue économique et environnemental », indique-t-on chez Leroy Merlin. Pour vous aider dans cette tâche, vous trouverez une multitude d’équipements malins comme des robinets avec mousseur intégré vous permettant d’économiser jusqu’à 60 % d’eau ou des mitigeurs thermostatiques qui vous garantissent la bonne température plus rapidement. « Cela permet d’économiser jusqu’à 30 % d’eau », affirme-t-on chez Leroy Merlin. Les pommeaux de douche peuvent aussi être équipés du système stop douche. Comment ça marche ? En un clic, vous coupez l’eau pendant le savonnage. Air Flow lui mélange l’eau avec de l’air dans votre pommeau de douche. Résultat : cela augmente la pression de sortie d’eau, ce qui vous fait réaliser des économies d’eau.

Consommer moins d’énergie

Dans la salle de bains, il faut éviter de gaspiller l’eau mais également l’énergie. Une fois encore, fabricants et industriels développent des solutions pour vous encourager à des faire des économies. Du côté des robinets, investir dans un modèle avec manette à ouverture d’eau froide va dans la bonne direction. « Si vous n’ouvrez que le robinet d’eau froide, le chauffe-eau ne se déclenchera pas et vous y gagnerez sur vos factures d’électricité », précise-t-on chez Leroy Merlin. Les objets connectés se révèlent également utiles pour adopter les bons gestes. Citons par exemple, un pommeau de douche intelligent capable d’évaluer votre consommation d’eau et d’énergie et qui changera de couleur pour vous prévenir que vous avez dépassé une certaine limite.

Attention au sèche-serviettes

Dédié au séchage des serviettes mais parfois aussi équipé d’une soufflerie pour chauffer la pièce, le radiateur sèche-serviettes peut vite se révéler énergivore. Dans votre démarche écoresponsable, nous vous conseillons de choisir un modèle fabriqué de préférence en France. La label Origine France Garantie vous certifie un équipement fabriqué en favorisant les circuits courts et une plus faible émission de carbone.

Un appareil connecté vous aidera également à traquer au quotidien toute source de gaspillage. Ainsi certains modèles intelligents analysent et prennent en compte le mode de vie des occupants d’une maison. Ils réguleront ainsi leur température pour être efficace au bon moment de la journée et réaliser des économies le reste du temps. Une fenêtre est restée ouverte ? Il va s’arrêter instantanément. Idem s’il remarque que personne n’est à la maison. Le pilotage à distance et à la voix vous facilite la gestion de tous les jours.

Des accessoires malins

Une salle de bains durable passe également par l’adoption d’une démarche responsable dans nos habitudes de consommation courante. Réduire nos déchets doit devenir un réflexe même dans la salle de bains. Disques ou lingettes démaquillantes réutilisables, cure-oreille en bambou, brosse à dents avec tête amovible, cosmétiques solides (sans emballages), filet à savon antigaspillage… tous ces produits vous permettront de réduire de manière significative vos détritus. Autre idée, pour le linge de bains préférez les matières plus respecteuses de l'environnenment comme le lin et le chanvre qui exigent peu d'eau ou bien du coton biologique. Il ne vous reste plus qu'à passer à l'action.

Miroir, mon beau miroir

Allié indispensable de la salle de bains, le miroir lui aussi se décline en version écoresponsable. Ce modèle écoconçu a été non seulement fabriqué à partir de 30 % de verre recyclé mais aussi avec 20 % de laque en moins et sans plomb ajouté. Bref, il consomme moins de ressources naturelles qu’un miroir traditionnel. De sa fabrication à sa pose chez le client, il n’émet quasiment aucun COV. Pour ne rien gâcher, ce miroir optimise la réflexion de l’éclairage naturel et artificiel grâce à son excellente opacité.

Mineralite© Pure, de Saint Gobain.