Le carrelage dans votre maison

Pour les sols d'une maison neuve, le carrelage est un revêtement pratique, résistant, facile à vivre.

Depuis 4.000 ans, pas moins, le carrelage est à la mode. Et pour cause. Il est facile à nettoyer et à entretenir, décoratif, résistant. Il existe différentes familles de carreaux. Les céramiques en grès, la faïence, le carreau de ciment... Chacune présente des caractéristiques propres et est adaptée à des usages précis.

Les terres cuites sont faites d’argile cuite à 900° qui ne reçoit pas de traitement de surface. Les nuances de leurs coloris dépendent de la qualité de la terre utilisée et des conditions de cuisson.

Certaines marques sont artisanales et sont faites avec des terres de qualité exceptionnelle.Toutes offrent un bel aspect rustique et naturel qui se patine joliment avec le temps.

Inconvénient : leur porosité les rend vulnérables aux taches, aux rayures et à l’humidité. La terre cuite émaillée, cuite à plus de 1.100° degrés, est plus résistante.

Étirés, pressés ou émaillés, les grès sont particulièrement résistants aux chocs et sont insensibles aux substances abrasives.

Vitrifié à une température de 1.300°, le grès cérame se compose d’un mélange pressé d’argiles vitrifiables, de quartz et de feldspath. Le produit est qualifié de pleine masse quand le biscuit ne reçoit qu’un traitement de surface mais n’est pas émaillé. Exceptionnellement résistant, il est imperméable. Sa surface peut être polie, satinée ou brute. 

Le grès émaillé est pressé par des presses hydrauliques. Le biscuit (le corps du carrelage) et l’émail sont cuits simultanément à 1.200°.

Ce grès cérame émaillé Koshi au design contemporain apporte chic et praticité dans cette salle de bains. www.espace-aubade.fr

Le grès cérame émaillé, aussi appelé grès émaillé monocuisson, associe un support en grès cérame pleine masse recouvert d’un émail. La résistance de ce type de carrelage est exceptionnelle et son entretien est extrêmement facile.

Le grès étiré ne se différencie du grès cérame que par sa technique de fabrication. Lorsqu’il est émaillé, le grès étiré est parfait pour les intérieurs rustiques.

Imperméables, les grès ont longtemps été réservés aux pièces humides, mais ils s’installent aujourd’hui dans toute la maison, y compris dans le salon et dans les chambres. Ils sont parfaits dans les endroits à fort trafic, comme l’entrée.

Les grès ne demandent que peu d’entretien. Un lavage à l’eau savonneuse leur permettra de conserver leur éclat d’origine.

La faïence est un carrelage émaillé composée de kaolin et d’argile cuite à environ 1.000°. Elle est réservée à un usage mural.

Ce carrelage noir décor Versailles en grès cérame émaillé s'inspire librement des carreaux en ciment. www.castorama.fr

Les carrelages appartiennent à différents groupes. Ces groupes prennent en compte la qualité du biscuit et la qualité de l’émail pour donner une indication de résistance. Des tests effectués par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) sur les carreaux céramiques permettent de leur attribuer un classement NF UPEC qui exprime si un carrelage est approprié à un type de local déterminé. 

Ce classement UPEC définit la résistance à l'usure, au poinçonnement dû au mobilier et objets fixes ou mobiles, au comportement à l'eau et enfin au comportement aux agents chimiques courants. Pour les carreaux ayant subi les tests, le classement NF UPEC est indiqué sur la boîte d'emballage.

Pour l’intérieur de la maison, et en particulier pour les pièces à vivre, optez pour un produit du groupe 4 ou 5. Un carrelage groupe 4 peut s’installer partout dans la maison. Pour la salle de bains, le carrelage pourra appartenir au groupe 2 puisqu’il y a moins de passage dans cette pièce et que vous risquez moins d’y faire tomber des objets lourds. Pensez également à la glissance pieds chaussés/pieds nus.

Le carreau en ciment revient sur le devant de la scène avec, par exemple, cette collection exclusive de Tracey Reinberg pour Carrément Victoire. www.carrement-victoire.com

Le carreau de ciment, parfois appelé carreau mosaïque, est traditionnellement façonné à la main. Il est composé de ciment, sable de préférence de pur silice et poudre de marbre blanc.

Le carreau de ciment est teint dans la masse. Parce qu’il est de nouveau tendance, certains industriels proposent de nombreux modèles qui permettent de composer de magnifiques « tapis » colorés, rétro ou chics. Les carreaux de ciment sont généralement onéreux car fabriqués artisanalement un à un. Si l'on dispose d'un budget réduit on se tournera vers des imitations en carrelage, très en vogue depuis quelques mois.

L'entretien des carreaux de ciment est délicat.Très poreux, les carreaux en ciment craignent les taches. Une fois par an, il faut leur appliquer un traitement soit à base de cire, vernis ou résine. Il ne faut absolument pas employer de détergent pour ne pas altérer les colorants.
Si l’on souhaite avant tout installer un carrelage écologique, le carreau de ciment tout comme la terre cuite, le grès cérame, la barbotine, la céramique recyclée sont parfaits... Certains carrelages émaillés sont écolabellisés. 

Le carreau de ciment a été créé dans la première cimenterie française vers 1850 à Viviers, en Ardèche. Sa solidité, sa résistance au temps et ses décors originaux ont fait qu‘il a vite été très apprécié. La fabrication s'est essentiellement développée dans le sud-est de la France, autour d'Avignon et de Marseille.Pour fabriquer les modèles à motifs, des pièces métalliques, appelées diviseurs, sont insérées dans le moule pour compartimenter les couleurs. Les mélanges colorés sont coulées grâce à des cornets de métal. Les carreaux de ciment ne sont pas cuits : ils sont passés sous presse avant d’être mis à sécher. C’est ce séchage qui détermine leur solidité. La tradition est perpétuée aujourd’hui par des artisans qui proposent des motifs traditionnels ou originaux.

Publié par
© construiresamaison.com -