3 idées originales pour se ressourcer dans le jardin

Publié par -

La cinquième pièce de la maison ? C’est le jardin, bien sûr. Cette extension naturelle de votre maison exige un peu de patience et d’attention pour devenir le cocon de bien-être dont vous avez besoin. Nos conseils pour cultiver son jardin en restant zen.

Savez-vous profiter de votre jardin ? La question paraît évidente et pourtant de nombreux propriétaires de maison individuelle n’exploitent pas tout le potentiel de leur terrain. La pandémie nous a rappelé à tous l’importance de ce petit coin de verdure. Les Français se sont rendus en masse dans les jardineries, preuve de leur envie de s’emparer de cet espace de vie extérieur trop longtemps négligé.

Le jardin bien-être revêt de nombreuses possibilités selon vos envies : une sélection de plantes faciles à entretenir, l’aménagement d’une décoration zen ou encore l’ajout de transats, hamacs et autres loveuses. Mais après une année 2020 marquée par l’immobilisme, nous vous proposons de passer à l’action en 2021. Ou comment se réapproprier son jardin de manière douce et créative…

Avant de vous lancer dans votre potager, vous devrez délimiter votre terrain. blackfox-group.com

L’art du potager responsable

Saviez-vous que pour 25 % des Français*, l’idéal pour son espace extérieur reste de profiter d’un jardin nourricier ? Comprenez qu’ils désirent donc disposer d’arbres fruitiers, de poules, mais surtout d’un potager. Après tout, déguster le fruit de son travail reste une expérience extrêmement gratifiante. Vous n’avez pas la main verte ? N’ayez crainte, pour être un bon jardinier, il suffit de disposer d’un peu de temps, mais aussi d’un certain sens pratique. Surtout si vous optez pour une démarche écoresponsable.

L'emplacement du potager doit être étudié avec soin. www.botanic.com

Réaliser un état des lieux. « Avant de vous lancer dans un potager, vous devez d’abord tenir compte de l’ensemble des éléments naturels de votre terrain. Pour en tirer profit au maximum», précise Claire Deboes, chef de produits Jardin chez Leroy Merlin. Si vous habitez en bord de mer ou en ville, vous ne pourrez pas cultiver les mêmes plantes. L’emplacement des arbres à proximité aura des conséquences sur les ombres portées dont vous devrez tenir compte. « Il faut accepter les limites de l’existant et le transformer en opportunité », ajoute cette spécialiste. Un exemple ? Vous avez un muret ? Utilisez-le pour monter certaines cultures dessus. Un sol argileux ou un sol calcaire ne vous donneront pas les mêmes légumes. Bien sûr, vous pouvez toujours ajouter certains nutriments, mais la nature de votre sol ne changera pas de manière radicale.

Privilégiez les matériaux naturels pour votre potager. www.castorama.fr

Structurer l’espace. L’organisation reste le maître mot dans le potager. Premier réflexe, bien délimiter votre terrain pour éviter que les animaux ne passent dans votre jardin. En mettant des tasseaux de bois et un filet de cuivre, vous pourrez par exemple très facilement protéger vos salades des limaces. La toile de paillage constitue un élément efficace pour empêcher les mauvaises herbes de pousser et ainsi vous éviter la corvée de les arracher. « Pour rester écologique, je recommande un paillage organique avec une toile en chanvre par exemple. Les copeaux de bois, les écorces de pin ou de coco représentent une alternative intéressante », note Claire Deboes. Les éléments dont vous avez besoin pour la culture comme le récupérateur d’eau de pluie ou le compost doivent trouver leur place. «Je conseille de les laisser à proximité du potager pour éviter les allers-retours trop fastidieux», ajoute Claire Deboes.

Pour ne pas appauvrir votre terre, alternez chaque année le type de plantations. www.fiskars.com

Varier l’emplacement. Pour des cultures homogènes d’une année sur l’autre, l’idéal reste de varier l’emplacement de vos plans. « Pourquoi ? Tout simplement, parce que planter chaque année le même type de végétaux finira par assécher les sols, ces derniers puisant dans les mêmes nutriments », explique Claire Deboes. Dessiner au sol différents carrés dans lequel vous planterez un type de légumes bien spécifique : légumes fruits (tomates, concombres, poivrons…), légumes feuilles (choux, salades…), légumes graines (pois, haricots, fèves…) et légumes racines (carottes, navets…). Puis chaque année, afin de préserver les qualités de la terre, il vous faudra alterner.

«Le mieux reste de prévoir aussi un carré en jachère, dans lequel vous pouvez planter de l’engrais vert comme du trèfle blanc ou de la moutarde. Non seulement vous aurez un carré fleuri qui favorise la biodiversité, mais en plus une fois la floraison terminée, il vous suffit de les couper et de les enterrer pour enrichir votre sol », détaille Claire Deboes. Un potager écoresponsable respecte donc simplement les cycles de vie de la nature.

Pour faire des économies d'eau, misez sur un programmateur d'arrosage. www.gardena.com

La gestion de l’eau au jardin

Un potager écologique passe par une utilisation raisonnée de l’eau. L’emploi d’un récupérateur d’eau de pluie apparaît comme un premier bon réflexe. Il vous fournit de l’eau gratuite, peu calcaire et renouvelable. Cerise sur le gâteau, vous pouvez également utiliser le précieux liquide pour autre chose qu’arroser vos légumes, comme nettoyer la terrasse ou le mobilier outdoor. L’arrosage automatique reste également un moyen simple et efficace d’économiser de l’eau. Vous pouvez régler le débit, choisir un système de goutte-à-goutte et même opter pour des meilleures horaires (notamment quand il ne fait pas trop chaud pour éviter une évaporation trop importante). Enfin, n’hésitez pas à faire appel aux nouvelles technologies puisque certaines applications connectées sont reliées à des capteurs d’hygrométrie capable de vérifier si la terre a le bon degré d’humidité. Dans ces conditions, impossible de se tromper et donc de gaspiller de l’eau !

Rien de tel qu'une cabane au fond du jardin pour se ressourcer. www.leroymerlin.fr

Une cabane au fond du jardin

Pour travailler. Pour s’isoler. Pour recevoir des amis. Le besoin d’espace se fait pressant. Et si le jardin constituait une vraie solution pour se créer des mètres carrés supplémentaires ? Mais pas simplement en profitant de sa terrasse ou de ses plantations. En ajoutant une cabane. « Dans l’inconscient collectif, la cabane renvoie immédiatement à l’idée du refuge, de l’intime, d’un endroit privé», indique Claire Deboes. Un moyen de vivre dehors tout en restant dehors en quelque sorte…

Les enfants aussi ont droit à leur espace de liberté à l'extérieur. www.grosfillex.com

Pour les enfants. Dans ce monde, où l’on doit vivre ensemble, mais tout en gardant nos distances, la cabane prend une dimension nouvelle. Comme elle est située un peu éloignée de la maison, les enfants peuvent s’y ébrouer sans craindre de déranger. Le rangement, bien qu’indispensable de temps en temps, n’y sera pas automatique. «Bref, dans cet espace de liberté, les règles applicables diffèrent un peu de celle de la maison », s’amuse Claire Deboes. Les adolescents pourront eux l’investir pour s’isoler, faire de la musique ou toute activité réclamant un peu de calme et de concentration.

Aménagez-vous un véritable espace pour travailler ou méditer dans le jardin. www.copacabanon.com

Pour les parents. Aujourd’hui plus besoin de déménager pour avoir une pièce en plus, le studio de jardin représente une alternative astucieuse. Ces cabanes proposent des surfaces intéressantes (entre 10 et 15 m² en moyenne) et sont livrées en prêt-à-monter. Des aménagements spécifiques restent à privilégier selon l’usage que vous souhaitez en faire. Les personnes en télétravail peuvent facilement y installer un bureau, loin de l’agitation de la maison, avec vue sur le jardin. Difficile de trouver mieux comme cadre de travail, assurez-vous simplement que le wi-fi arrive jusque-là. Privilégiez des rangements intégrés ainsi qu’une large baie vitrée pour profiter au mieux de la lumière naturelle propice à la concentration.

D’autres peuvent y créer une chambre d’amis ou destinée à l’aîné de la famille, étudiant, qui a besoin de son indépendance. Un lit grande place, des rangements dissimulés et un bureau simple doivent faire partie de l’aménagement de base. Enfin, vous pourrez également le transformer en espace de méditation, relaxation ou de pratique sportive. Optez simplement pour une large emprise au sol avec estrade bien isolée.

Un cabanon de jardin sera un allié très pratique pour être mieux organiser au jardin et éviter le gaspillage.

L’abri de jardin. Vous n’avez pas assez de place pour construire une cabane dans votre jardin ? Pas de problème, un simple abri peut tout de même être un allié pour vous sentir mieux dans votre jardin. «Ces espaces fonctionnels permettent de ne pas se répandre partout, d’être mieux organisé et donc plus efficace dans son jardinage», affirme Claire Deboes. Vous pourrez ainsi voir plus facilement le matériel qui vous manque et éviter d’acheter ce que vous avez déjà. « Au lieu d’acheter, vous pouvez aussi échanger vos équipements plus coûteux avec vos voisins », recommande pour finir Claire Deboes.

Eclairer son jardin devient un véritable art de vivre. www.paulmann.com

Des soirées lumineuses

Depuis quelques années maintenant, l’éclairage du jardin est devenu un véritable art de vivre. Les éclairages fonctionnels ont été remplacés par des luminaires design, d’ambiance, ludiques, colorés et intelligents. Profitez-en pour vous créer des univers inspirants qui réinventent presque cet espace à vivre une fois la nuit tombée.

Les solutions d'éclairage extérieures permettent de créer des atmosphères uniques pour vos extérieurs. www.ikea.fr

Un éclairage réussi. Spots, lanternes, guirlandes, objets lumineux… les solutions pour éclairer son jardin ne manquent pas d’originalité. Pour vous y retrouver, commencez par définir vos besoins. «Pour des raisons de sécurité et de confort, je conseille aux particuliers de commencer par éclairer les allées qui mènent à la maison. Les bornes d’éclairage rempliront cette tâche de manière efficace », suggère Michael Calcada, product manager chez Paulmann. Sur une terrasse, investissez dans des luminaires encastrables dans le sol. Ils mettront en valeur l’architecture de votre maison. Dans le jardin, le plus simple reste de mixer différents produits : des lanternes nomades, des guirlandes et des spots. «Pour mettre en valeur certains arbustes ou des parterres de fleurs, les spots directionnels à leds restent une valeur sûre », admet Michael Calcada.

Les luminaires d'extérieur doivent être résistants à l'eau. www.keria.com, www.laurielumiere.com

Gare à l’IP

A l’extérieur, les luminaires subiront les assauts du vent et de la météo. Pour éviter les accidents, ils doivent savoir résister à l’eau. Pour vérifier que les lampes que vous avez choisies sont adaptées à l’extérieur, fiez-vous à l’indice de protection (IP). Les éclairages d’intérieur peuvent se contenter d’un IP 44 qui garantit une protection contre les éclaboussures. L’IP 65 indique une résistance contre les jets d’eau. Mais pour un luminaire destiné à l’extérieur, préférez un IP 67 puisqu’elle autorise les immersions temporaires dans l’eau.

Les guirlandes lumineuses mettent en valeur les arbustes de votre jardin. www.paulmann.com

Douceur du soir. Si vous avez envie de créer une ambiance propice à la détente, soyez précis. « Pour ce genre d’effet, le mieux c’est d'en faire le moins possible. Juste quelques points d’éclairage suffisent. Evitez les ampoules trop puissantes et préférez les températures de couleurs chaudes qui sont plus conviviales», assure Michael Calcada. Autre astuce, imaginez des îlots de lumière dans l’espace, en éclairant légèrement les plus beaux endroits de votre jardin, comme un coin salon confortable, un mur en pierres naturelles ou un point d’eau.

Ces lanternes qui se mélangent à la végétation insuffle un petit air romantique à ce coin de jardin. www.nedgis.com

Enfin, pour une touche de romantisme, pensez à illuminer la cime des arbres, les buissons et autres plantes. Veillez à respecter le bon angle d’éclairage selon le type de végétation. Par exemple pour des petits arbres larges, une large émission de lumière est recommandée, alors que pour des modèles hauts et fins, une sortie lumineuse plus étroite paraît plus adaptée. En choisissant des produits connectés, vous pourrez en plus vous amuser à moduler différentes intensités et couleur de lumière.

*Source : Les Savoirs de l’Habitat, Leroy Merlin