Arroser à bon escient

Un jardin luxuriant mais économe, voilà l’objectif poursuivi par les passionnés de jardinage. Du choix des végétaux à la quantité exacte d’eau requise, quelques efforts suffisent en effet à assurer une réduction notable de la consommation d’eau à l’extérieur.

L'arrosage du jardin est l'un des postes les plus gourmands en eau. Il peut représenter 20 à 50 % de la consommation annuelle d'eau d'un ménage moyen. Problème, près de la moitié de l'eau utilisée est perdue à cause d'un arrosage excessif ou mal ciblé. Quelques astuces suffisent pourtant à y remédier. Outre la mise en œuvre de certaines bonnes pratiques, vous pouvez compter sur un large éventail de solutions technologiques aux bienfaits éprouvés.

Un arrosage sur mesure

La bonne santé des végétaux passe évidemment par l'arrosage. Mais pour que celui-ci soit réellement efficace, il doit avant tout être adapté à la nature de votre terrain. Un sol léger et sableux, pauvre en matière organique, ne retient presque pas l'eau. Il nécessite donc des arrosages brefs mais fréquents. Un sol plus lourd de type argileux est quant à lui quasiment imperméable. Il réclame un arrosage plus long et surtout plus lent (le temps que l'eau humidifie progressivement les différentes couches du sol et atteigne les racines).

L'arrosage idéal est également une question d'heure. L'eau s'évaporant plus vite sous l'effet de la chaleur, il convient de manière générale d'arroser pendant les périodes les moins chaudes de la journée. Un arrosage à la nuit tombante ou au lever du jour permet d'éviter l'évaporation de 60 % de l'eau distribuée. A l'inverse, aux périodes les plus froides et à l'automne, mieux vaut effectuer cette tâche le matin si vous voulez éviter le gel de la nuit.

Publié par
© construiresamaison.com -