Comment anticiper l’aménagement des combles ?

Très vite, les maisons deviennent trop petites et l'on rêve de s’agrandir en exploitant les combles. Pour gagner du temps et beaucoup d'argent, demandez dès à présent à votre constructeur de prévoir vos aménagements futurs.

Isoler le plancher, prévoir les arrivées et les évacuations d’eau, prolonger l’alimentation électrique... Tout ce qui aura été prévu en amont ne sera plus à faire ensuite. Abordez la question avec votre constructeur, demandez-lui toutes les infos et bâtissez le projet avec lui.

Prévoyez une bonne hauteur sous plafond

Pour aménager les combles, la hauteur sous plafond doit être d’au moins 2 mètres. Comptez 1,80 m sous les poutres ou les fermes de la charpente. En dessous, vous passerez votre temps à vous cogner la tête et l'espace ne sera jamais agréable à vivre.

Une charpente adaptée. Soyez attentif au choix de la charpente. Certaines permettent d'aménager facilement les combles (c'est notamment le cas de la charpente traditionnelle) tandis que d'autres posent des problèmes (fermettes en bois ou métalliques).

Optez pour une isolation performante

30 % des déperditions thermiques de la maison proviennent de la toiture. Pour conserver tout au long de l’année une température agréable sous les toits, une bonne isolation est indispensable. Plusieurs solutions s’offrent à vous :

les isolants naturels : il s'agit de la laine de verre ou de roche. L'une et l'autre vous offrent d’excellentes performances. Légère et élastique, la laine de verre convient parfaitement aux plafonds et aux rampants de toiture. La laine de roche est plébiscitée pour sa bonne résistance au feu. Toutefois, dans les deux cas, il s'agit d'isolants très épais, qui occupent entre 16 et 20 centimètres d'épaisseur. Ce qui réduit d’autant  la hauteur sous plafond.

les isolants minces : ils sont  moins performants d'un point de vue acoustique mais ils sont nettement moins encombrants que les isolants naturels. Ils ne mesurent que quelques dizaines de millimètres d'épaisseur.

les isolants « écologiques » : il s’agit de la laine de mouton, de la fibre de bois, du lin. Ils sont meilleurs pour la qualité de l’air intérieur  à condition qu’ils n’aient pas été traités au préalable !

 Anticiper l’accès aux combles

Demandez à votre constructeur de prévoir l’emplacement d’un escalier pour accéder aux combles. Il devra être le plus fonctionnel possible.

Avec un escalier droit, vous disposerez d’un maximum d’espace. Mais cet équipement nécessitera une emprise importante sur le sol qui l’accueillera. 

Avec un escalier adossé, vous pourrez faire quasiment du sur-mesure puisque les marches sont fixées sur le mur.

Avec un escalier hélicoïdal, vous gagnerez de la place. En revanche, il est peu pratique quand il s’agit de transporter des articles volumineux.

Pour une circulation fluide à l’étage, l’escalier doit être implanté dans l’axe du faîtage du toit. Attendez de préférence la fin des travaux pour le faire poser. Cela facilitera le transport des matériaux sur le chantier.

Devancer les besoins en lumière

Pour être agréable, une pièce à vivre  doit bénéficier de la lumière du jour.

Les fenêtres de toit. Simples à poser, elles s’adaptent à toutes les pentes de toiture (entre 15° et 90°). Et surtout, elles  apportent une belle luminosité (supérieure à n’importe quelle ouverture verticale). Il existe de nombreux formats, du plus petit au plus grand (jusqu'à 130 x 140 cm). Autre avantage, grâce à la motorisation, les fenêtres de toit n'ont plus besoin d'être accessibles. Elles peuvent être placées très  en hauteur et offrir une belle lumière zénithale.

Le charme des lucarnes. Elles sont plus décoratives que les fenêtres de toit. Elles peuvent revêtir une multitude de formes (capucine, rampante, retroussée…) et différents matériaux (pierre, brique, bois…). Malheureusement, elles sont aussi plus chères que les fenêtres type VELUX®. Il vous faudra donc disposer d’un budget adéquat.

Publié par T. Bibas
© construiresamaison.com -