Porte de garage : les nouvelles tendances

Publié par -

Signature de la maison, la porte de garage est aussi importante que la porte d'entrée. Elle doit donc être esthétique, fonctionnelle, sûre et thermiquement performante. Nos conseils pour bien choisir.

La porte de garage se voit comme le nez au milieu de la figure. Toujours placée en façade côté rue, on ne peut vraiment pas la rater. D’où l’importance de bien la choisir et d’éviter les looks trop standardisés. Fort heureusement, les rectangles blancs, lisses, uniformes, impersonnels disparaissent au profit de modèles plus personnalisés. Mieux : la porte de garage est passée en quelques années du statut d’ouvrant utilitaire à celui d’élément décoratif.

Et ça, les acquéreurs le savent. « Une fois les gros postes comme les tuiles, le chauffage ou les menuiseries extérieures gérés, ils pensent à leur porte de garage. Et ils réfléchissent à son intégration visuelle dans la façade », constate Aurélien Arnould, responsable grands comptes Habitat chez Hörmann, leader de la fabrication de portes de garage. Très ouverts sur ce choix, ils n’hésitent pas à jouer la couleur et même à faire des choix audacieux.  

Pas de faute de goût !

Tout commence par l’apparence, par l’esthétique. Un point à ne surtout pas négliger pour éviter les fautes de goût ! D'autant plus que le garage occupe entre 6 et 10 m2 en façade. Il est par exemple inconcevable de ne pas coordonner la couleur de la porte avec les menuiseries extérieures. « Aujourd’hui, les acquéreurs réfléchissent attentivement à l’intégration visuelle de la porte. Ils ont le souci de l’harmonie avec le reste des menuiseries », précise Aurélien Arnould. « Les clients coordonnent presque tous systématiquement leur porte de garage avec celle de l'entrée. »

La couleur du moment ? « Actuellement le gris Ral 9005, un noir profond ou encore le noir 2100 sablé qui varie avec la lumière sont tendances. Comme tous les industriels, nous utilisons des tons Ral. C’est l’assurance d’avoir exactement la bonne couleur parfaitement en accord avec les menuiseries. » Une précaution néanmoins concernant les couleurs foncées : « lorsque la porte est exposée au soleil, le noir absorbant la chaleur, il va y avoir des phénomènes de dilatation du panneau », prévient l’industriel.

Autre possibilité, l’impression numérique : effet béton ciré, apparence bois. « Dans ce cas, l’objectif n’est plus de faire un raccord avec les menuiseries extérieures mais au contraire d’être en rupture ou alors de fondre la porte dans la façade, notamment lorsque la maison est en bardage bois », signale Aurélien Arnould. Il est aussi possible d’ajouter des hublots (carrés, ronds, en forme de vagues, de chiffres…) pour plus de luminosité avec du graphisme sur les vitres.

Les couleurs du moment
Les fabricants parlent toujours d’une couleur Ral (Reichsausschuß für Lieferbedingungen) accompagnée d’un numéro. Il existe en effet une multitude de nuances de gris, de rouge ou de blanc. Alors pour être sûr d’avoir la teinte parfaitement « raccord » avec la porte d’entrée, le fabricant se réfère toujours à un nuancier Ral. C’est le seul qui fait référence. Côté couleurs, le blanc (Ral 9010) reste un grand classique mais depuis plusieurs années, le gris anthracite (Ral 7016) habille aussi de nombreuses portes. Le noir profond (Ral 9005) ou le noir sablé (Ral 2100), le gris aluminium naturel (Ral 9006) et de nombreuses variations de gris (Ral 7037 ou Ral 7039) sont aussi très tendance.

Plus large, plus haute

Le garage sert un peu à tout. Alors au moment d’étudier les plans, il est utile de soigner les aspects pratiques : largeur et hauteur (de la porte ? Du garage ?). D'autant plus qu’il sert de moins en moins à garer sa voiture et de plus en plus de pièce annexe. Pour être spacieux et fonctionnel, il devra respecter des dimensions minimales en hauteur et en largeur. Un point à surveiller, le gabarit de votre voiture. Un mètre supplémentaire doit être prévu pour l’ouverture des portières des deux côtés.

La taille des véhicules d'aujourd'hui est comprise entre 1,6 et 1,95 mètre. Mais depuis l’apparition des SUV, elles sont de plus en plus larges et plus hautes. « Sur des garages classiques, on est sur des largeurs de 2,5 mètres et des hauteurs comprises entre 2 mètres et environ 2,20 mètres », précise Aurélien Arnould. « On constate actuellement à une augmentation significative des hauteurs et des largeurs des garages. On commence à voir des largeurs de 5 mètres pour garer deux voitures de front»

Aujourd'hui la majorité des portes de garage sont sectionnelles. Elles sont constituées de panneaux articulés qui coulissent entre deux rails latéraux pour se loger à l'horizontale au plafond. L’avantage, c’est leur faible encombrement grâce à une cinématique qui monopolise beaucoup moins de place. Ce mode d’ouverture est en outre parfaitement adapté à la motorisation. Mais elles peuvent être facilement forcées si elles ne sont pas renforcées.

La sécurité : un point essentiel

Tous les spécialistes de la sécurité l’affirment, la porte de garage est le point faible des maisons. Les cambrioleurs tentent d'abord leur chance sur la porte d'entrée. Si elle résiste, ils se rabattent sur la porte de garage. Et malheureusement, elle est dans la plupart du temps beaucoup moins sécurisée que la porte d'entrée.

Et pourtant le garage ressemble souvent à la caverne d’Alibaba : cave à vin, granulés pour le poêle à bois, vélos, outils de jardinage et de bricolage et pour ne rien arranger, le garage communique presque toujours avec le reste de la maison. « La sécurité ne doit surtout pas être négligée. Nos portes sont équipées en série d’un verrouillage automatique dans le rail d’entraînement. La porte est alors condamnée mécaniquement », explique notre spécialiste. Ce type de verrouillage est capable de résister plusieurs minutes à un pied de biche et décourager le cambrioleur.

Attention à la sécurité enfant !
Chaque année de jeunes enfants sont victimes de portes de garage non sécurisées entraînant souvent de sérieuses lésions. Ces accidents sont causés par des automatismes défectueux (motorisation non stoppée par exemple) ou des câbles de traction et des ressorts non protégés. Choisissez systématiquement des portes de garage antipincement au niveau des sections et équipées d’une protection latérale sur le cadre dormant. Deux équipements préconisés par la norme européenne.

La connectivité simplifie la vie

 Aujourd’hui il est difficile d’imaginer une porte non motorisée dans une maison neuve. Ouvrir sa porte de garage depuis sa voiture à l'aide d'un bip est le niveau minimal. Mais pourquoi ne pas passer à l’étape d’après en la connectant. « La connectivité est aujourd’hui incontournable. En standard les moteurs sont pilotables en Bluetooth. Le bip devient alors facultatif. Un second niveau permet de piloter via le smartphone en wi-fi les différents moteurs (porte et garage). Cette solution est compatible avec les assistants vocaux et s’interconnecte avec toutes les technologies de la maison (éclairage extérieur…) », précise Aurélien Arnould.

Via une box Internet et une application spécifique, proposée par le fabricant, il est possible d'élaborer des scénarii. De nombreuses marques proposent des interfaces de pilotage simples et évolutives connectée à la porte motorisée. « La domotique permet aussi de ventiler le garage. Des ouïes d’aération sont contrôlées par des capteurs. Du coup, l’hygrométrie est parfaitement maîtrisée. »

Autre fonctionnalité intéressante : l'ouverture et la fermeture à distance. Un livreur peut ainsi déposer un colis en cas d'absence. Plus besoin de partager vos codes d’accès ou votre télécommande. Une caméra connectée pourra même vérifier le dépôt du colis et le départ du livreur. Attention toutefois à bien fermer la porte de communication entre le garage et la maison. Et pour être vraiment tranquille, on pourra connecter le garage au système d'alarme général de la maison.

Des portes isolées

Même si le garage n'est généralement pas chauffé donc pas concerné par la réglementation thermique, il mérite quand même un minimum d’attention. Il ne doit pas refroidir la maison. Si les murs ne sont pas doublés, la porte disposera quand même d’une âme isolante. « Nous atteignons des coefficients d’isolation équivalents, voire supérieurs à ceux d’une porte d’entrée », signale Aurélien Arnould.

Pour atteindre un niveau de performances thermiques acceptable, les portes doivent être à double paroi. Elles adoptent alors une structure de type sandwich qui enserre une âme isolante en mousse de polyuréthane entre deux panneaux métalliques, intérieur et extérieur. Mais ce n'est pas tout. Certains modèles sont équipés de rupteurs de pont thermique entre le cadre dormant et la maçonnerie, de joints d'étanchéité latéraux et de double joint au linteau pour éviter toute déperdition thermique.

Des portes certifiées
La certification NF reste un gage de qualité. Pour être certifiée NF, la porte subit neuf tests : l’endurance mécanique, l’étanchéité, la résistance au vent, la manœuvrabilité, la perméabilité à l'air et la résistance thermique (essentielles dans la RT 2012 et la future RE 2020), l'étanchéité à l'eau, la résistance aux chocs, la sécurité et la corrosion. Si la porte passe positivement tous ces tests, elle sera bonne pour le service durant de nombreuses années.

Portes de garage : combien ça coûte ?
Une porte de garage motorisée est accessible à partir de 1.000 €. Mais les prix peuvent monter beaucoup plus haut selon les gammes et atteindre 6.000 €.