Une maison en béton de bois en 2024

Publié par -

Les murs d’une maison pourront être faits en béton de bois TimberRoc® en 2024 ! Un matériau innovant qui assure à la fois une bonne isolation thermique, été comme hiver, sans oublier l’isolation phonique.

Et si on remplaçait les parpaings par des murs en béton de bois pour construire votre maison ? Ce sera possible en 2024 avec le béton de bois TimberRoc®, inventé par CCB Greentech. Cette entreprise implantée à Beaurepaire (Isère) a conçu un béton de bois constitué d’eau, de ciment et de granulats de bois pour réaliser des murs porteurs afin de construire des bâtiments comptant jusqu’à quatre niveaux. CCB Greentech vend uniquement à des partenaires préfabricants des granulats de bois additivés, fabriqués à partir de bois de trituration issus de coupes d’éclaircies en forêt, labellisé Bois de France et provenant exclusivement d’exploitants forestiers certifiés PEFC. Elle leur vend également la licence d’exploitation pour produire ces panneaux.

A l’abri de la chaleur. Ces murs composés de béton de bois TimberRoc® offrent de nombreux atouts aux acquéreurs de maisons. Ce sont de véritables remparts contre le froid en hiver. Ils assurent également une bonne protection contre les vagues de chaleur devenues plus intenses et fréquentes l’été dans l’Hexagone. Selon CCB Greentech, le déphasage atteint dix-huit heures pour un mur de 30 cm d’épaisseur, soit le temps nécessaire pour que la chaleur traverse le mur. Ce long déphasage évite des températures élevées dans les pièces. « Nous avons constaté un écart de température intérieure de 4 à 6°C en période de forte canicule l’été dernier, entre une maison construite en béton de bois et une autre conforme à la RT 2012, l’ancienne réglementation thermique », explique Caroline Gérard, directrice marketing de CCB Greentech.

Silence au menu. Le béton de bois offre une excellente absorption acoustique, ce qui permet d’avoir un son très pur, sans résonance, dans les bâtiments construits en béton de bois. La majorité des murs antibruits, positionnés le long des axes autoroutiers pour préserver le voisinage des nuisances sonores, sont d’ailleurs fabriqués avec une couche en béton de bois et une autre en béton.

Chantier plus court. Autre atout : ces panneaux préfabriqués en usine permettent de monter rapidement les murs d’une maison. Une journée suffit à trois personnes pour réaliser les parois d’une habitation de 100 m². Les fenêtres seront ensuite posées dans les panneaux. Ce mode constructif est non seulement plus rapide, plus propre, car générant beaucoup moins de déchets, mais aussi plus facile à mettre en œuvre. Un avantage à l’heure où le secteur du bâtiment est confronté à une pénurie de main-d’œuvre qualifiée.

Matériau plus vert. L’utilisation du béton de bois permettra aussi aux constructeurs de maisons d’atteindre plus facilement les objectifs de la RE 2020 : la nouvelle réglementation environnementale. Cette dernière fixe aux constructions neuves une baisse de 31 % de leurs émissions carbone en 2032. Le béton de bois TimberRoc® affiche en effet un bilan carbone négatif. Selon le bureau d’études SoLaB, le béton de bois TimberRoc®, associé à un plancher intermédiaire en bois, à un bardage bois et à de la laine de bois comme isolant, permet déjà d’atteindre les objectifs fixés en 2031. Ce qui n’est absolument pas le cas des autres modes constructifs utilisant la brique, les parpaings en béton…

Développement à construire. Ces parois en béton de bois TimberRoc® sont pour le moment uniquement proposées pour la construction de logements collectifs, maisons en bande, bureaux ou bâtiments tertiaires. Il faudra attendre 2024 pour que les constructeurs puissent réaliser une maison individuelle, en béton de bois TimberRoc®. Aujourd’hui, seuls deux préfabricants français produisent ces parois. Mais CCB Greentech est en négociation avec d’autres partenaires pour développer cette innovation les prochains mois. « L’objectif est d’avoir un maillage national », indique Caroline Gérard.