Une maison à énergie positive en Occitanie

Le constructeur IGC inaugure la première maison COMEPOS de la région Occitanie. Véritable concentré technologique, elle préfigure ce que seront les maisons dans un avenir proche.

Le bâtiment est  le secteur le plus consommateur d’énergie. Pour atteindre les objectifs de réduction des consommations énergétiques que la France s’est fixés, le secteur de la maison individuelle constitue un enjeu essentiel. IGC, leader de la construction de maisons individuelles dans le Grand Sud-Ouest, inaugure la première Maison COMEPOS de la région Occitanie.

COMEPOS ? Le projet COMEPOS (Conception et construction optimisées de maisons à énergie positive) a pour objet de développer le concept de maison individuelle à énergie positive avec une maîtrise des surcoûts, dans le cadre de l’évolution de la réglementation thermique à l’horizon 2020. Le projet COMEPOS consiste aussi à mesurer scientifiquement l’impact énergétique et environnemental des maisons à énergie positive dans leurs conditions d’usage réelles.

Une maison laboratoire. Construite à Aucamville (31), d'une surface de 98 m2, la maison d’IGC propose un plan en L avec un espace jour bien délimité de l’espace nuit. Elle compte trois chambres et une pièce de vie de près de 38 m2. Ses nouveaux occupants prendront une part active à ce projet en partageant leur retour d’expérience de vie en testant l'autonomie énergétique, la gestion de la qualité de l'air, la facilité d’utilisation et le confort ressenti...

Une maison autonome en énergie. La maison est à énergie positive. Elle est équipée de panneaux photovoltaïques installés en toiture. Via un onduleur, l’énergie solaire captée alimente directement le réseau domestique tandis que le surplus est emmagasiné dans des batteries de stockage pour des besoins ultérieurs. Ce procédé confère à la maison une totale autonomie énergétique.

La qualité de l’air maîtrisée. Si la performance énergétique est obtenue en partie grâce à l'étanchéité renforcée du bâti, il faut néanmoins que la maison respire. Le risque d'une mauvaise qualité de l'air intérieur doit être maîtrisé. Pour atteindre cet objectif, la ventilation naturelle a été optimisée. Des capteurs mesurent en permanence le taux de dioxyde de carbone présent dans l’air et affichent, via une application dédiée, les résultats sur smartphone ou tablette. En cas de concentration trop importante, il suffit d’accélérer la puissance de la Ventilation mécanique et éventuellement d’ouvrir la fenêtre de toit motorisée pour assurer un renouvellement d’air rapide et efficace.

Un bon confort d’été. Le retour d'expérience sur certaines maisons bâties dans le cadre réglementaire de la RT 2012 a montré qu'il y avait souvent un inconfort l'été à cause d'une surchauffe intérieure. Une grande attention a été portée sur ce point avec une ventilation naturelle. Un caisson de ventilation est installé dans le bas du placard de l’entrée. Cette entrée d’air basse aspire l’air extérieur pour évacuer l’air intérieur par une fenêtre de toit. Ce dispositif crée un effet cheminée naturel.

Publié par
© construiresamaison.com -