Les paysagistes-concepteurs associés aux lotissements

Un lotisseur pourra désormais faire appel à un paysagiste-concepteur lors de la création d’un lotissement. Une compétence qui, selon l’union nationale des géomètres-experts, facilitera leur intégration dans les communes rurales.

Certains lotissements n’ont pas toujours la cote ! Les opérations d’aménagement accueillant des maisons individuelles sont parfois décriées car elles ne s’insèrent pas dans l’environnement local.

Un nouvel acteur. Une critique que l’union des géomètres-experts (UNGE) espère bien voir balayée avec l’adoption de la loi Elan portant sur le logement, l’aménagement et le numérique. Cette dernière autorise désormais les paysagistes-concepteurs à signer le projet architectural paysager et environnemental pour un lotissement supérieur à 2.500 m². Une prérogative qui était jusqu’à présent accordée à l’architecte par la loi CAP (création, architecture et patrimoine).

Un lotissement mieux intégré à la campagne. Concrètement, un lotisseur pourra désormais faire appel soit à un architecte soit à un paysagiste-concepteur lors de la création d’un lotissement. « En secteur rural, le paysagiste-concepteur facilitera l’insertion paysagère du lotissement », explique Régis Lambert, président de l’UNGE qui a milité pour cette mesure. « Ce professionnel assurera en effet la continuité avec le tissu existant. »

Un lotissement plus attractif. A l’heure où la crise des gilets jaunes souligne la fracture entre métropoles et communes rurales, l’UNGE espère que ces nouveaux lotissements mieux intégrés contribueront à l’aménagement du territoire. « Le rural sera attractif s’il est qualitatif », conclut l’un des responsables de l’UNGE. 

Publié par
© construiresamaison.com -