Terrains : question de prix

Le prix des terrains à bâtir a quasiment triplé entre 2000 et 2018 selon une étude des Notaires de France. Comme la hausse n'est sans doute pas terminée, ceux qui achètent aujourd'hui verront leur patrimoine se valoriser !

Une très sérieuse étude des Notaires de France décortique le marché des terrains. Publié fin avril 2020 et couvrant la période 2000/2018, ce document montre que les prix du foncier à bâtir ont « presque triplé » sur ce laps de temps. Toujours sur 2000/2018, les logements neufs et anciens ont augmenté de 155 %, une progression ramenée à 50 % pour les coûts de construction. Dans les espaces à dominante rurale, le prix médian s’affiche à 45 €/m² pour atteindre 90 €/m² dans le périurbain et culminer à 130 €/m² dans les « pôles », autrement dit les grandes agglomérations.

Les raisons de la hausse. Parce que la demande croît tandis que l’offre peine à suivre, les terrains augmentent. Une pénurie renforcée par la lutte contre l’étalement urbain qui raréfie le foncier disponible. Ensuite, le marché se décale vers les secteurs plus urbanisés (les ventes augmentent dans les fameux « pôles »), là où les terrains sont les plus chers. Ce qui fait forcément monter les moyennes. Sans surprise, l’étude constate que les terrains bien placés (proches des transports et des services) ou encore ceux qui sont viabilisés se valorisent davantage. Et elle confirme que plus la commune est attractive, plus les prix sont élevés.

Prévisions pour les prix. Ce que l’étude des notaires ne dit pas, c’est que le prix des terrains a de bonnes chances de continuer à monter. Très forte, la demande progressera encore vu la cote croissante de la maison (le confinement est passé par là). Mais la politique de lutte contre l’étalement urbain et l’artificialisation des sols menée par l’Etat et nombre d’élus locaux va réduire l’offre. Résultat : ceux qui achètent aujourd’hui verront la valeur de leur patrimoine augmenter dans les prochaines années. A condition, comme toujours, de choisir un bon emplacement. 

Moyennes et cas particuliers. L'étude des Notaires de France donne des moyennes et des tendances très utiles pour bien comprendre comment le marché des terrains à bâtir fonctionne. Mais il ne faut pas oublier que le prix d'une parcelle s'établit au cas par cas, en fonction de son emplacement et de ses caractéristiques. Un particulier qui souhaite faire construire n'oubliera pas de calculer son budget terrain de manière globale, en prenant en compte le prix du terrain, les droits de mutation, la viabilisation et l'assainissement s'ils ne sont pas réalisés ou encore la fiscalité locale (taxe foncière et taxe d'aménagement). 

Publié par
© construiresamaison.com -
Cliquez ici pour réaliser votre avant projet de maison sur mesure