Terrains, maisons : à quels prix ?

Pour compenser la hausse des prix des terrains à bâtir, les Français font construire des maisons plus petites révèle une étude du Commissariat général au développement durable.

Le Commissariat général au développement durable vient de publier le bilan 2016 de la construction de maisons individuelles. Premier constat,  les prix du foncier augmentent fortement. Résultat : le coût total des projets (maison et terrain) est en moyenne de 232.600 € et croît de 2,1% par rapport à 2015, le terrain représentant un tiers du prix. Conséquence logique, les surfaces des terrains diminuent. Elles passent de 952 à 935 m2. Et pour compenser cette inflation, les acquéreurs construisent aussi plus petit.

Prix en hausse et surfaces en baisse. Avec un prix moyen de 77.100 €, le prix moyen des terrains à bâtir a augmenté en moyenne de 4,3% pour s'établir à 82 €/m2. Parallèlement le coût moyen de la maison a lui aussi progressé de 2,2%. Il s’élève à 161.400 € en 2016. Pour compenser ces augmentations, les acquéreurs construisent plus petits. La surface moyenne des maisons est aujourd'hui de 119 m2. En baisse de 1,2%.

L'inflation touche d'abord les zones urbaines. L'inflation des prix des terrains à bâtir se remarque d'abord dans les unités urbaines de plus de 10.000 habitants. C’est naturellement dans l’agglomération parisienne que cette hausse est la plus sensible. Les prix y atteignent en moyenne 321 €/m2, tandis que les terrains en zones rurales s’acquièrent en moyenne à 50 €/m2 (- 1,5%) par rapport à 2015.

+ 21% en zone A ! La zone A (Île-de-France, Côte d'Azur, zone frontalière suisse) réputée la plus tendue voit les prix des terrains flamber. Ils ont augmenté de 21% entre 2015 et 2016. Dans la zone B1 (agglomérations de plus de 250.000 habitants) la hausse, bien que forte, reste plus modérée avec une augmentation de seulement 7%. Dans les zones B2 et C les augmentations sont plus modérées. En zone B2 les prix augmentent de 1% tandis que la zone C voit les prix baisser de 2%.

© SDES-EPTB 2016

Les petits budgets choisissent l'électricité. Même si les maisons 100% électriques (chauffage à effet Joule) sont pénalisées par le moteur de calcul de la Réglementation thermique 2012, 19% des acquéreurs choisissent cette énergie. Avec un coût de seulement 1.335 €/m2, elles séduisent de plus en plus de primo-accédants. Ce sont aussi les maisons le plus petites (115 m2). Plus on intègre des solutions de chauffage alimentées par une énergie renouvelable, plus les surfaces augmentent (123 m2). Quant au prix moyen de la maison, il est 14.000 € plus cher.

Publié par
© construiresamaison.com -