Terrains : les prix explosent en Gironde

Entre 2012 et 2018, tirés par l'attractivité de Bordeaux, les prix des terrains à bâtir ont subi une augmentation sans précédent en Gironde.

Bordeaux est l'une des villes les plus attractives de France. Revers de la médaille la capitale girondine figure sur la première marche du podium en termes d'augmentation. Et il n'y a pas que les logements collectifs de centre-ville qui ont flambé. Les prix du foncier ont connu aussi entre 2012 et 2018 une progression inédite.

Le marché à la loupe. Le groupe IGC, leader de la construction de maisons individuelles dans le Grand Sud-Ouest, a réalisé une étude sur l’évolution des prix du foncier sur la Gironde Le constat est sans appel : Bordeaux et sa périphérie ont connu une augmentation considérable sur les cinq dernières années. L'heure est à la pénurie de terrains forçant de nombreux Bordelais à réorienter leur projet immobilier.

A Bordeaux et sa périphérie des prix multipliés par deux. Phénomène classique, plus on est près d'une ville plus les prix sont élevés. Bordeaux et sa périphérie n'échappent pas à la règle. En centre-ville la situation est simple, il n'y a plus de terrain. Direction Caudéran pour trouver quelques parcelles. En 2012 un terrain de 350 m2 se négociait entre 200.000 et 250.000 €. Aujourd'hui pour la même surface, il faut débourser 350.000 €. Une envolée de 75% ! Les terrains de 350 mètres carrés partent au prix de 460.000 € soit 90% d’augmentation en six ans.

En deuxième couronne, l'inflation continue. Dans l'ouest de l'agglomération, à vingt minutes du centre de Bordeaux, la pénurie fait sentir aussi ses effets. A Saint-Laurent-de-Medoc, par exemple, les grands terrains sont si rares qu’ils enregistrent une forte inflation. En 2018, les parcelles de plus de 500 mètres carrés ont vu leur prix flamber de plus de 90% en cinq ans. Les parcelles plus petites, aux alentours des 250/300 mètres carrés, ont vu leur prix augmenter de 20 à 30%.

© IGC

La rive droite séduit. Longtemps délaissée, la rive de droite de la Garonne prend aujourd'hui sa revanche. Et là encore l'inflation sévit. En 2012, dans la commune d'Yvrac, des parcelles de 400 mètres carrés se négociaient 80.000 €. Aujourd’hui, les lots de 450 mètres carrés qui sortent au compte-goutte se vendent 125.000 €. Autre exemple : à Montussan, il y a cinq ans, on pouvait acquérir 500 mètres carrés pour 65.000 € et 800 mètres carrés pour 95.000 €. Les prix dans cette commune ont augmenté de 50% (140 000 € pour 800 mètres carrés). On remarque une augmentation du prix d’environ 50% sur tout le secteur.

Arcachon frôle la démesure. La baie d'Arcachon se distingue par des prix hallucinants. Il y a cinq ans, des parcelles de 200 mètres carrés avec la vue sur la mer s'achetaient environ 235.000 €. Un prix déjà élevé. Ce type de terrain a aujourd'hui disparu. Pour trouver une parcelle,  il faut se rabattre en troisième ligne. Un terrain dans le quartier du restaurant La Corniche, à l’entrée même de la Dune du Pyla, avoisine aujourd’hui le million d’euros (990.000 €). On note globalement une augmentation de 50 à 60% sur des parcelles de 450/500 mètres carrés proche du centre de La Teste.

Publié par
© construiresamaison.com -