Témoignage : « j’ai fait construire une maison accessible »

Publié par -

Direction la Seine-et-Marne pour découvrir une maison pas comme les autres. Derrière sa façade élégante aux nuances de blanc crème et ses tuiles plates en toiture se cache une demeure taillée sur mesure pour son propriétaire qui se déplace en fauteuil roulant. Moderne, confortable et adaptée, cette construction a beaucoup à nous apprendre.

Comment mieux vivre dans mon logement ? Cette question, tout le monde se la pose, mais pour les personnes à mobilité réduite les réponses sont souvent plus longues à trouver. Denis Hamel, en fauteuil roulant depuis une dizaine d’années, résidait dans une maison agréable, mais dont il ne pouvait pas profiter pleinement, notamment car elle disposait d’un étage inutilisable pour lui. Ce retraité du bâtiment a décidé de chercher une nouvelle demeure, mais très vite il doit se rendre à l’évidence : dans l’ancien, l’offre de maison accessible apparaît comme très limitée. « Au mieux, j’ai visité des demeures dont seule la salle de bains était aux normes PMR», a-t-il remarqué. Dans le neuf, les constructeurs proposaient des plans trop définis. «J’avais envie de participer à la conception, les maisons Auton’Home, en plus d’être des spécialistes de l’accessibilité, m’ont laissé cette liberté d’action », souligne-t-il.

Le bon terrain

Une fois le projet validé avec le constructeur, les Maisons Auton’Home, un premier défi de taille les attend : trouver un terrain accessible en Île-de-France. Comprenez sans dénivelé et avec de l’espace pour permettre à un fauteuil de circuler. Après un peu de recherche, M. Hamel opte pour un petit village en Seine-et-Marne. La parcelle se situe dans un lotissement, mais laisse le propriétaire libre de sélectionner le constructeur de son choix. «En plus, je bénéficie de la présence d’une maison médicale juste au bout de la rue, c’était vraiment l’emplacement idéal », assure-t-il.

A l'intérieur, elle fait la part belle à l'espace et à lumière grâce à des baies vitrées affleurantes.maison-autonhome.fr © MAISON AUTON'HOME

Des équipements spécifiques

À l’intérieur, tout est prévu pour faciliter les déplacements du propriétaire. Le plan de plain-pied propose des passages de portes élargis et une transition douce entre la pièce de vie et la terrasse. La salle de bains, plus grande que la norme, pour permettre à un fauteuil de se retourner, possède une douche à l’italienne et un lavabo sur mesure pour rester accessible. Le cellier abrite le congélateur, le lave-linge, le sèche-linge et un point d’eau pour plus de praticité. «En cas de fuite, la vanne d’arrêt de l’eau ne se trouve pas sous un meuble inaccessible pour moi, mais dans ce local technique», précise M. Hamel. Le garage de 35 m² peut contenir une voiture tout en offrant suffisamment d’espace tout autour. La maison compte également deux chambres, un bureau et une salle d’eau.

Les équipements dans la cuisine permettent à une personne en fauteuil roulant de circuler sans encombres. maison-autonhome.fr © MAISON AUTON'HOME

Une cuisine sur mesure

«Grâce à mes années d’expérience, j’ai pu dessiner les plans de la cuisine moi-même et m’assurer qu’elle couvrait l’ensemble de mes besoins », explique M. Hamel. Ainsi, cette pièce moderne ne contient aucun élément en hauteur et dispose d’espace sous les plaques de cuisson et sous l’évier pour glisser le fauteuil. Et la hotte se déclenche de manière automatique. «Je regrette que tous les équipements hors normes coûtent si cher. Je pense notamment à la cuve de l’évier de la cuisine, moins profonde. Il n’existe que de rares modèles et ils sont très onéreux », souligne le retraité.

Les aménagements extérieurs doivent aussi être accessibles. maison-autonhome.fr © MAISON AUTON'HOME

Penser au jardin

Faire construire une maison adaptée à une personne à mobilité réduite comprend aussi souvent des travaux d’aménagement extérieur. «C’est une partie importante et pourtant cela ne rentre pas dans le calcul des aides», regrette M. Hamel. Ainsi un travail de terrassement et de dallage a dû être réalisé pour permettre au fauteuil d’arriver sans encombre jusqu’à la porte de la maison. «J’ai opté pour du béton drainant pour les extérieurs. Il absorbe l’eau. Cela évite de mettre des caniveaux qui seraient trop difficiles à nettoyer pour moi », conclut-il.

Finalement, cette maison de 135 m² livrée à la fin du mois de mars 2021 aura coûté autour de 300 000 €. Évidemment, en ajoutant le terrain et tous les aménagements spécifiques, le budget total avoisine les 600 000 €.