RE 2020 : les secrets d’un constructeur

Publié par -

Avec la nouvelle réglementation environnementale RE 2020, les maisons neuves deviennent plus performantes, plus écolos et plus confortables. Isolation, chauffage, réduction de l’empreinte carbone : un constructeur nous explique comme il s’est adapté.

Mise au vert obligatoire. Avec la réglementation environnementale 2020 (RE 2020), le texte qui encadre la construction de logements depuis le 1er janvier 2022, les maisons neuves sont beaucoup plus économes en énergie et beaucoup plus responsables. Logique : la RE 20 augmente leurs performances et réduit leurs émissions de gaz à effet de serre. En plus, la RE 2020 insiste sur le confort d’été. Toujours plus isolées et toujours plus étanches, ces villas de nouvelle génération doivent en effet rester confortables même en période de canicule. Reste que la nouvelle réglementation est aussi très exigeante. Elle influe sur les solutions techniques à employer, modifie la façon de travailler des professionnels de la maison neuve et a forcément un impact sur les prix. Pierre Jude, président fondateur de Maisons Pierre, explique comment sa société a relevé le défi.

Construiresamaison.com : l’adaptation à la RE 2020, c’est compliqué ?
Pierre Jude : Pas si l’on anticipe. Et c’est justement ce que nous avons fait. Dès les premiers mois de 2021, nous avons travaillé sur les matériaux, l’isolation, le confort d’été, la réduction de l‘empreinte carbone, en partenariat avec les industriels du bâtiment et notre bureau d’études. Notre objectif : être conforme le plus tôt possible à cette nouvelle réglementation en maintenant un excellent rapport qualité/prix sans compliquer notre façon de faire. Résultat : dès septembre 2021, nous étions opérationnels avec une offre bel et bien conforme à la RE 2020.

Côté thermique, que change la nouvelle réglementation ?
Nous avons revu nos modes constructifs sans les révolutionner. Nous avons choisi de bâtir avec des parpaings à forte résistance thermique, en leur associant un isolant en polyuréthane et un isolant réflecteur alvéolaire de nouvelle génération très performant. En fait, ce qui change, c’est qu’avec la RE 2020, ces solutions doivent être cumulées alors qu’avec l’ancienne RT 2021, ce n’était pas toujours le cas. Côté chauffage, nous avions depuis longtemps mis l’accent sur la pompe à chaleur, ce type d’appareil équipant 98 % de nos maisons. Quant à la VMC, là encore, pas de révolution. Nous avons conservé nos solutions classiques de gaines rigides.

Et en matière de carbone comme de confort d’été ?
La grande majorité des modes constructifs atteint les objectifs de décarbonation de la RE 2020. Le confort d’été est logé à même enseigne. A partir du moment où la maison est bien isolée, des volets roulants automatisés empêchent la chaleur de rentrer. Ainsi, la maison respecte les critères de degré/heure imposés par la RE 2020. Il est possible d’installer des brise-soleils, mais les règles d’urbanisme peuvent l’interdire. Seule exception : dans le sud de la France, là où les étés sont les plus chauds, des systèmes de rafraîchissement thermodynamique (pompe à chaleur air/air) peuvent s’avérer nécessaires. Côté énergies propres, des panneaux solaires photovoltaïques en autoconsommation avec des batteries pour stocker le courant constituent une bonne solution, qui permet d’économiser jusqu’à 60 % sur la facture d’électricité.

Bâtir RE 2020, c’est plus cher ?
La nouvelle réglementation fait monter nos prix de vente de 5 à 6 % par rapport à l’ancienne RT 2012. Mais la famille qui habite une maison RE 2020 va voir ses consommations ramenées à quelques centaines d’euros par an. De quoi répondre aux problématiques actuelles sur l’énergie. Autre atout de ces constructions de nouvelle génération : elles vont prendre davantage de valeur que les autres. Ce qui compte forcément au moment de la revente. Un conseil aux acquéreurs : si la RE 2020 est importante, ils doivent avant tout se focaliser sur ce qui ne se change pas, autrement dit sur le gros œuvre, l’isolation, l’architecture… Ils doivent aussi veiller au rapport qualité/prix : la performance, la pérennité de l’ouvrage et les services du constructeur ont un coût qui ne doit jamais être bradé.

 Pour tout savoir sur la RE 2020, consultez notre dossier exclusif sur La maison bas carbone.