PTZ : ce qui va changer en 2018

En 2018, le PTZ, un crédit gratuit qui encourage l'accession à la propriété, sera maintenu dans toute la France pour la construction de maisons et l'achat de logements neufs. Son montant sera réduit pour les projets lancés dans les villes moyennes et les secteurs ruraux.

Principale aide à l’accession à la propriété, le PTZ (Prêt à taux 0%) sera maintenu en 2018 et en 2019 sur l'ensemble du territoire. Il sera néanmoins assorti de certains changements. Pour les projets de construction situés dans les secteurs tendus, où l'offre de logements est inférieure à la demande (Ile-de-France, Côte d’Azur, Genevois Français et métropoles de plus de 250.000 habitants, soit les zones A bis, A et B1 du dispositif), il financera 40% du prix de l’opération (terrain et/ou maison). Dans les villes de moins de 250.000 âmes (zones B2 et C), il comptera pour 20% du projet de construction. En 2017, le PTZ représente 40% de l'opération partout en France, sans distinction de zone. 

Les raisons d'une réforme. Dans la version initiale du projet de loi de Finances pour 2018, le gouvernement comptait supprimer le PTZ dans les zones B2 et C pour les logements neufs et la construction de maisons. Pour lui, maintenir cette aide dans ces secteurs dits détendus était moins efficace et il fallait la réorienter vers les villes les plus demandeuses. Une réforme qui aurait empêché environ 25.000 familles de faire construire, les besoins en logements restant quand même importants dans les communes des zones B2 et C. Face au tollé soulevé par cette mesure, le gouvernement a donc mis de l'eau dans son vin. Du coup, les ménages des villes moyennes et des secteurs ruraux continueront à en profiter. Cette prolongation du PTZ figure dans l'article 40 de la loi de finances pour 2018, un texte définitivement adopté par le parlement le 21 décembre 2017.

Les autres conditions restent inchangées. Le PTZ, qui prend la forme d'un crédit gratuit, est attribué aux familles dont les revenus ne dépassent pas certains plafonds (60.000 € pour un ménage de quatre personnes en zone B1 par exemple). Il reste réservé à l’acquisition de la première résidence principale. Le montant accordé dépend de l’adresse et de la composition du ménage bénéficiaire. Les plus modestes remboursent leur PTZ après le crédit libre qui l’accompagne, ce qui augmente leur pouvoir d’achat. Conseil : n’hésitez pas à consulter les banques et les constructeurs pour savoir si vous pouvez en profiter et s’il vous permet de concrétiser votre projet, notamment si voous souhaitez faire construire en zone B2 et C.

A noter : L’aide personnelle au logement accession, versée dans le cadre des Prêts à l’accession sociale (PAS), est supprimée pour les projets de construction et l'achat de logements neufs à compter du 1er janvier 2018. Les ménages qui en ont bénéficié avant cette date continueront à la percevoir.

Publié par
© construiresamaison.com -