PTZ 2018 : dernière ligne droite

Délais administratifs obligent, vous n’avez plus que quelques jours pour profiter du PTZ en 2018. Mais rassurez-vous : si vous êtes hors délais cette année, ce crédit gratuit réservé aux primo-accédants reste valable en 2019 !

Vous faites construire pour la première fois, vous montez votre plan de financement et vous comptez profiter du PTZ en 2018 ? Ne tardez pas ! Intégrer cette aide à l’accession à la propriété dans votre dossier prend du temps (il faut notamment tenir compte des délais d’acceptation de l’assurance et des délais de réflexion des différents contrats). Or les banques, pour mettre en place votre PTZ en 2018, doivent éditer l’offre de prêt pour le 31 décembre prochain dernier délai. Résultat : « elles anticipent et demandent que les dossiers comportant un PTZ leur soient présentés au plus tard le 17 novembre 2018 » indique le courtier Crédixia.

Le PTZ continue en 2019. Le montage de votre dossier prend plus de temps que prévu ? Rassurez-vous : le PTZ reste valable en 2019. Vous pourrez donc continuer à en profiter pour boucler votre budget. Pour en bénéficier cette année comme l’an prochain, vous devez respecter certaines conditions tenant à vos revenus et à la composition de votre famille. Le PTZ représente 40% de votre projet si vous faites construire en Ile-de-France, dans le Genevois français, sur la Côte d’Azur et dans les grandes agglomérations (zones A et B1). Sur ces secteurs, il dure jusqu’en 2021. Ailleurs (zones B2 et C), il compte pour 20% du projet et s’arrête le 31 décembre 2019.

PTZ : comment ça marche ? Le PTZ est un coup de pouce à l’accession à la propriété très efficace. Grâce à lui, des dizaines de milliers de familles font construire grâce à lui. Pourquoi ? D’abord parce qu’il est gratuit : il ne comporte pas d’intérêts à payer. Ensuite, il est accessible : plus de 80% des français rentrent dans ses conditions d’attribution. Enfin, il intègre un différé de remboursement : tout ou partie de cette aide (en fonction des revenus du bénéficiaire) se paie après le crédit bancaire classique qui l’accompagne. Ce qui permet de respecter plus facilement les critères des banques (règle des 33% de capacité d’endettement notamment).

Le PTZ, mais pas seulement. Pour renforcer l’efficacité du PTZ, des constructeurs s’associent à des banques pour proposer des prêts complémentaires gratuits ou à taux bonifiés. Des offres ponctuelles qui permettent à bien des familles de poser leur première pierre. Côté maison, les constructeurs commercialisent des villas de qualité à petit prix (à partir de 1.000 €/m² hors foncier, adaptation au terrain et frais annexes). Ils proposent des offres maisons plus terrain plus financement aux tarifs optimisés et prennent en charge toutes les formalités. Bref, au-delà du PTZ, l’heure est la facilitation des projets de construction !

Publié par
© construiresamaison.com -