Prêt à taux zéro : prolongé jusqu'à fin 2020 !

Après avoir été d'abord condamné par le gouvernement, défendu par les sénateurs puis par les députés, le Prêt à taux zéro (PTZ) est finalement prolongé d'un an.

Bonne nouvelle pour les primo-accédants, l’adoption définitive de la loi de finances pour 2020 vient de confirmer la prolongation du prêt à taux zéro (PTZ) dans les zones B2 et C. Après de nombreux atermoiements du gouvernement, députés et sénateurs ont finalement décidé de maintenir ce dispositif indispensable pour l’accession à la propriété des jeunes et des ménages modestes jusque fin 2020.

Réaction soulagée de Grégory Monod, président de LCA-FFB qui salue « la représentation nationale qui a su défendre, contre vents et marées, ce dispositif essentiel pour le parcours résidentiel des ménages, la cohésion des territoires et l’emploi de la filière bâtiment ». Même son de cloche chez les courtiers : « nous sommes très satisfaits de cette décision de reconduire l’un des derniers dispositifs d’aide à l’accession à la propriété », explique Jérôme Robin, directeur général de Vousfinancer. Mais cette prorogation n'est qu'un répit d'un an.

Sauvé in extremis ! Ce prêt sans intérêts a vécu de nombreux rebondissements au cours des derniers mois. Reconduit en 2018 pour une période de quatre ans, il a d'abord été recentré et revu à la baisse de 20 % dans les zones B2 et C. Ce recentrage a eu des conséquences immédiates : le nombre de PTZ a baissé de près de 30 %. Le gouvernement avait prévu ensuite de la sacrifier sur l'autel des économies budgétaires dans les zones détendues B2 et C en 2020. Il est finalement prolongé d'un an.

© SGFAS

Le PTZ en résumé. Le PTZ est un prêt aidé par l'État sans intérêts accordé sous conditions aux particuliers qui vient en complément du prêt principal. Il s’adresse essentiellement à ceux qui achètent pour la première fois ou qui n’ont pas été propriétaires de leur résidence principale depuis deux ans au moins. Son montant est modulé selon la composition et les ressources du foyer, et varie selon la zone géographique. Les sommes prêtées sans intérêts varient de 20 000 à 138 000 €. La durée et les modalités de remboursement changent aussi en fonction des revenus de l'emprunteur, de la situation géographique du logement et du nombre de personnes destinées à l'occuper. Pour en savoir plus sur le PTZ cliquez ici

L'APL accession définitivement supprimée. Si le PTZ a été sauvé, en revanche, l'APL accession est définitivement morte et ne sera pas ressuscitée. Pourtant c'était l'une des aides les plus efficaces pour les primo-accédants car elle venait en déduction de leur mensualité de prêt immobilier. Le montant était versé directement par la Caisse d'Allocations Familiales à la banque. Certains dossiers un peu « limites » étaient ainsi resolvabilisés. Dommage...

Publié par
© construiresamaison.com -
Cliquez ici pour réaliser votre avant projet de maison sur mesure