Photovoltaïque : les pièges à éviter

Les panneaux photovoltaïques ne sont pas toujours posés selon les règles de l’art. L‘Agence qualité construction propose un cahier de bonnes pratiques pour y remédier. Elle apporte des réponses souvent simples et pleines de bons sens.

L’autoproduction et l’autoconsommation énergétique vont se développer dans les prochaines années. Pour atteindre cet objectif ambitieux, les maisons devront s’équiper de panneaux photovoltaïques dont la pose doit être irréprochable. Forte de ses observations de terrain, l’Agence qualité construction (AQC), une association loi 1901, a recensé un certain nombre d’anomalies concernant l'installation. C'est ainsi qu'elle propose un cahier de bonnes pratiques, souvent simples à appliquer, qui corrigeront les erreurs les plus fréquemment rencontrées.

D’abord un bon dimensionnement. La surface des panneaux est essentielle pour assurer une bonne production électrique. L’AQC constate trop souvent un surdimensionnement sans rapport avec les besoins de consommation du foyer. Les solutions préconisées : l’installation de batteries pour stocker le surplus de production mais surtout une étude préalable beaucoup plus fine et précise. Cela évitera également des surcoûts d’installation.

Attention aux ombres portées. Le rayonnement solaire est le carburant des panneaux photovoltaïques. Pour un rendement maximal, ces derniers, placés sur le toit, ne doivent pas subir les conséquences d’une ombre portée (cheminée, voisinage, arbres…). L’AQC conseille encore une étude solide préalable pour éviter ces baisses de rendement de l’installation.

Les ABF veillent ! Dans certains secteurs, la pose de panneaux doit être visée par l’architecte local des Bâtiments de France. Et il peut tout simplement refuser leur installation à cause d‘une mauvaise intégration visuelle. La bonne pratique consiste tout simplement à consulter l’ABF et la mairie en amont pour connaître leur position sur ce sujet.

Délais de raccordement très longs. Une fois en service, la vente du surplus d’électricité n’est jamais immédiate. Il faut attendre plusieurs mois, jusqu’à un an, après la demande de raccordement auprès d’un gestionnaire. Un délai qu’il vaut mieux connaître et anticiper !

Il n’y a pas que la toiture. Il peut arriver que les panneaux placés sur la toiture n’atteignent pas le rendement espéré. Ils sont moins performants donc moins rentables. Il ne faut pas hésiter à étudier d’autres emplacements et vérifier la bonne ventilation en sous face.

Un onduleur trop souvent inaccessible et mal ventilé. L’électricité continue produite par les panneaux doit être transformée en courant alternatif par un onduleur. C’est l’autre pièce maîtresse de l’installation. Souvent inaccessible, il n’est pas bien entretenu. Il est donc important de veiller à le placer dans un lieu facile d’accès et prévoir une bonne aération.

Changer ses habitudes de consommation. Le but de l’autoconsommation est de consommer l’énergie produite au bon moment. Ce qui malheureusement n’est pas souvent le cas. C’est pourquoi l’association invite les particuliers à changer leurs habitudes. La lessive, par exemple, doit désormais être programmée en pleine journée, pendant le pic de production.

Un entretien annuel. Même si l’entretien des panneaux se réduit au minimum, de la saleté ou de la végétation (feuilles) peuvent s’accumuler et réduire sensiblement le rendement théorique. L’AQC préconise une inclinaison d'au moins 15 % pour une meilleure évacuation des poussières mais aussi la souscription d’un contrat d’entretien annuel auprès d’une société spécialisée.

Recyclage obligatoire. Un panneau cassé ou en panne doit être démonté et recyclé. Il contient des métaux rares, de l’aluminium et de nombreux composants électroniques qui auront une deuxième vie. Il faut donc déposer le panneau hors d’usage dans une déchetterie, et non dans la nature ! Pour en savoir plus : https://qualiteconstruction.com/publication/photovoltaique-et-autoconsommation-12-enseignements-a-connaitre

Publié par
© construiresamaison.com -
Cliquez ici pour réaliser votre avant projet de maison sur mesure