Matériaux  : des signes de qualité

Le Granit de Bretagne, la Pierre de Bourgogne et les Pierres marbrières de Rhône-Alpes font désormais partie du cercle fermé des matériaux homologués Indication géographique. Un signe officiel de qualité qui garantit l’authenticité des produits et valorise le savoir-faire des artisans.

Elles trônent sous la pyramide du Louvre, embrassent les pieds de la Tour Eiffel, ont façonné la Bibliothèque Nationale de Paris ou la cathédrale Saint-Jean de Lyon, s’exportent aux quatre coins du monde et plus modestement concourent à la réalisation de certains ouvrages dans nos maisons… Après le Granit de Bretagne et la Pierre de Bourgogne, c’est au tour des Pierres marbrières de Rhône-Alpes de venir rejoindre le panthéon des matériaux homologués Indication géographique par l’Institut national de la propriété industrielle (INPI). Un signe officiel de qualité et d’origine garant de l’authenticité des produits et du savoir-faire des entreprises. Un dispositif assez récent puisque c’est la loi dite Consommation qui a élargi les indications géographiques - auparavant réservées aux produits agricoles et viticoles - aux produits de l’artisanat et de l’industrie, rappelle l’INPI.   

Signe officiel de qualité et d’origine. L’indication géographique homologuée assure aux consommateurs l’origine et l’authenticité des produits qu’ils achètent. Elle permet non seulement aux artisans et aux entreprises de valoriser leurs produits mais aussi de protéger leur savoir-faire de la concurrence déloyale et de la contrefaçon. « Elle offre également aux collectivités locales la possibilité de mettre en valeur des savoir-faire territoriaux » fait valoir l’INPI.  

L’indication en pratique. « Une indication géographique distingue un produit originaire d’une zone géographique déterminée et qui possède des qualités, une notoriété ou des caractéristiques liées à ce lieu d’origine », détaille Pascal Faure, directeur général de l’INPI. Elle se matérialise par l’apposition d’un logo officiel accompagné de son numéro d’homologation. Ses caractéristiques sont spécifiées dans un cahier des charges examiné par l’INPI. L’homologation est délivrée à l’issue d’une instruction et d’une enquête publique conduites par l’INPI. 

Protection juridique.Pour les différents artisans c’est le soulagement ; c’est en effet la fin programmée des produits en béton, bois, plastique, céramique, pierre reconstituée ou pierre naturelle française ou étrangère se réclamant indûment des appellations Pierre de Bourgogne ou Pierres marbrières de Rhône -Alpes. Une avancée également coté consommateurs qui bénéficient d’une « information loyale » et n’ont plus à douter de la véracité des mentions d’origine portées sur les matériaux.   

Démarche volontaire. « Seuls une association ou un syndicat professionnel, regroupant de manière représentative les parties concernées (artisans ou entreprises) peuvent déposer une demande d’homologation », rappelle l’INPI. C’est ce collectif qui se voit déléguer la défense et la gestion de l’indication géographique. Pour pouvoir en bénéficier, chacun des candidats doit être audité par un organisme externe, accrédité officiellement. Ils seront ensuite régulièrement contrôlés, pour vérifier qu’ils respectent toujours le cahier des charges 

Publié par
© construiresamaison.com -
Cliquez ici pour réaliser votre avant projet de maison sur mesure