Maison : une conjoncture très favorable

Taux d’intérêt au plus bas, aides financières efficaces, banques qui veulent prêter, nouvelles offres des constructeurs : en ce printemps 2019, les conditions sont exceptionnellement favorables. Et les acquéreurs n’hésitent pas à en profiter !

Et si 2019 était une bonne année pour la maison neuve ? Une question qui vaut d’être posée au regard des dernières évolutions du marché. De fait, les ventes progressent d’environ 2 % en mars 2019 selon les dernières données des principales organisations professionnelles. Des chiffres qui devraient être encore meilleurs durant les prochains mois. Au résultat, plus de 125.000 maisons à bâtir pourraient être vendues cette année, contre 119.700 en 2018. Il faut dire que la conjoncture est particulièrement favorable. Les taux d’intérêt n’ont jamais été aussi bas, les banques assouplissent leurs conditions, les aides financières sont encore valables sur tout le territoire, les constructeurs multiplient les offres et les services tandis que de nouvelles tendances émergent sur le marché des terrains à bâtir.

Crédit immobilier : ultra bon marché. Les taux immobiliers dégringolent et les planchers record de l’automne 2016 sont pulvérisés d’après les barèmes des principaux courtiers. Il y a deux ans et demi, le taux moyen sur vingt ans hors assurance (taux brut) s’établissait à 1,55 %. Au 29 mai 2019, il tombe à 1,35 % ! Résultat : pour une même mensualité, vous empruntez davantage sans alourdir vos intérêts. Cet argent bon marché vous permet aussi de baisser la mensualité. Du coup, vous restez dans les clous de la règle des 33 % (votre échéance de prêt ne peut pas dépasser le tiers de vos revenus) et vous obtenez plus facilement votre prêt.

Emprunt : conditions moins strictes. Si vous faites jouer la concurrence entre les banques, vous avez de bonnes chances d’obtenir des taux encore plus bas. Sur vingt ans, les meilleurs dossiers empruntent à moins de 1 % brut sur vingt ans ! Autre atout : les banques acceptent plus facilement les prêts longue durée, qui augmentent le pouvoir d’achat immobilier. En avril 2019, 41,8 % des crédits sont accordés sur 25 à 30 ans, contre 14,4 % en 2014 selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Selon cet organisme, les banques sont moins strictes sur l’apport personnel. Mieux : il est aujourd’hui plus facile d’emprunter sans apport.

Aides financières : l’aubaine du PTZ. Crédit gratuit réservé aux primo-accédants, le Prêt à taux 0 % (PTZ) concerne tous les projets de construction quelle que soit leur adresse. Il compte pour 40 % du montant de l’opération dans les grandes villes (zones A et B1 du dispositif). Sur ces secteurs, il s’arrête au 31 décembre 2021. Dans les villes moyennes et les secteurs ruraux (zones B2 et C), il représente 20 % du projet mais prend fin au 31 décembre 2019. Si vous souhaitez faire construire sur ces adresses, vous n’avez que quelques mois pour en profiter. D’après de nombreux constructeurs, quantité de familles éligibles au PTZ sont bien conscientes de cette échéance et n’hésitent pas à se lancer dès aujourd’hui.

Constructeurs : nouvelles offres. Les professionnels de la maison neuve mettent les bouchées doubles pour faciliter vos projets. Ils vous proposent des gammes adaptées à tous les budgets. Les prix hors terrain et adaptation à la parcelle démarrent à 1.000 €/m², qualité et garanties comprises. Ils vont plus loin en nouant des partenariats avec des banquiers et des aménageurs pour vous aider à trouver votre terrain et votre financement. Ils multiplient les offres intégrées maison plus terrain plus crédit. Ils s’occupent également des formalités (attestation RT 2012, permis de construire, etc.) pour vous libérer l’esprit.

Terrains : changement de tendance. Côté foncier, les acquéreurs se tournent vers des terrains plus petits pour préserver leur pouvoir d’achat. Logique : pour le même prix au mètre carré, une parcelle de 400 mètres carrés vaudra forcément moins cher que si elle fait 800 mètres carrés. Une diminution des surfaces qui colle avec les nouveaux modes de vie. Selon les constructeurs et les aménageurs, les familles d'aujourd'hui, jeunes ou moins jeunes, ne veulent plus passer leur temps libre à tondre, tailler et couper. Ces acquéreurs savent aussi que les petits terrains, le plus souvent, sont proches des villes et correctement desservis. Ce qui facilite la vie, maintient, voire augmente la valeur du bien et facilite sa revente. Bref, les candidats à la construction savent profiter des opportunités actuelles, mais ils n'oublient pas de garder les pieds sur terre !

Publié par
© construiresamaison.com -