Maison : sept innovations plutôt constructives

-

Inventifs, les industriels du bâtiment lancent régulièrement de nouveaux matériaux, de nouvelles solutions sur le marché. L’objectif : améliorer le confort et la performance, mais aussi faciliter les projets. Découverte.

La construction de maisons individuelles, c’est un univers en constant changement. Soucieux d’améliorer le confort et la performance énergétique, mais aussi l’esthétique des nouvelles demeures, les industriels du bâtiment lancent régulièrement des nouveautés. Mais attention : pas question de proposer des systèmes et des matériaux par trop sophistiqués. L’objectif, c’est de développer des solutions pratiques, efficaces, qui ne viennent pas grever le pouvoir d’achat immobilier des familles qui font bâtir. Parmi les innovations mises sur le marché, nous en avons retenues sept. Vous découvrirez dans cet article un astucieux système de fondations, des planchers en béton pour sols à risques, des bardages en tuiles, de l’ardoise photovoltaïque, une serrure connectée, un capteur de CO2 pour une ambiance saine… Et un exosquelette pour réduire la pénibilité sur les chantiers !

Fondations : un plan d’acier. Le Technopieux, vous connaissez ? C’est un tube en acier muni d’une hélice à son extrémité basse que l’on visse dans le sol. Il soutient les fondations de nombreux bâtiments, notamment les maisons modulaires et celles à ossature bois (cf. photo ci-dessus). Il peut aussi servir de support aux fondations béton des demeures en maçonnerie notamment lorsque le terrain est délicat. Ses avantages : une mise en œuvre facile, une grande robustesse, une longévité sans pareille… Il est homologué pour la construction (il est sous avis technique du CSTB). Il est recyclable, ne nécessite pas d’eau et permet, une fois dévissé lorsque la maison est en fin de vie, de réutiliser le terrain sans faire de travaux. Bref, il est aussi solide qu’écolo. Ce n’est pas un hasard si de nombreux constructeurs l’utilisent. Pour en savoir plus : www.technopieux.com

Plancher solide. Avec la loi Elan de novembre 2018, les règles de construction sont renforcées lorsque la maison est bâtie sur des sols à risque moyen ou fort de retrait-gonflement des argiles, une mesure entrée en vigueur en octobre 2020. Pour satisfaire à cette obligation, KP1, spécialiste des systèmes constructifs, lance sur le marché des longrines (poutres en béton posées horizontalement sur les fondations) et des planchers sur vide sanitaire spécialement adaptés. Outre leur solidité et leur capacité à répondre aux mouvements de sol, leur fabrication industrielle garantit livraison rapide et maîtrise des coûts. Et les planchers limitent les risques liés à une accumulation d’humidité et de radon, engendrée par une mauvaise qualité des sols. www.kp1.fr

Tuile : ça va barder ! Maisons Brand (Groupe Hexaôm) a utilisé la tuile beauvoise anthracite de chez Edilians pour réaliser le bardage de plusieurs maisons dans un nouveau quartier près de Colmar (68). De quoi donner un caractère affirmé à ces demeures de style contemporain et les différencier de leurs voisines. Associées à un bardage bois, ces tuiles reproduisent le format et l’aspect de l’ardoise naturelle. « Elles donnent un cachet et une esthétique vraiment intéressants à ces maisons », explique l’architecte Michael Burgaentzlen. « En plus, elles offrent une excellente résistance mécanique au gel et aux fortes variations de température (de - 10° à + 40 °) fréquentes dans la région. » Pour Edilians, « cette mise en œuvre sur des toitures plates montre que la tuile constitue une initiative originale pour embellir tous les types d’habitations, même en façade. » www.edilians.com

Couverture énergique. Faire d’un matériau de couverture une source d’énergie ? Cupa Pizzaras, le leader de l’ardoise naturelle, relève le défi avec sa solution Thermoslate. Ce panneau, composé de douze carreaux d’ardoise de 40 cm sur 20 cm reliés par un adhésif thermique, parfaitement plat, accueille sur sa face du dessous un réseau de capteurs qui récupère les calories produites par le soleil pour produire de l’énergie. De quoi alimenter par exemple un chauffe-eau solaire thermique. « Une base de huit panneaux (superficie : 7,68 m²) générera l’économie de 1 500 kWh et d’une tonne de CO2 à l’année », explique le fabricant. Ce dispositif est fait pour s’intégrer aux toitures en ardoise et demeure invisible. Le coût tourne autour de 5 000 €. www.cupapizzaras.com

Serrure intelligente. Spécialiste de la domotique et de l’habitat connecté, Delta Dore enrichit sa gamme en lançant sa serrure connectée Tylock. Installée à la place du barillet classique, elle utilise trois modes d’ouverture ou de fermeture : smartphone, badge ou carte, puis par une action manuelle classique. Bref, plus besoin de clés ! Autre signe particulier : l’accès à la maison peut être commandé à distance via l’application Tylock fournie gratuitement avec la serrure. Elle intègre quatre niveaux de droits d’accès (administrateur, modérateur, utilisateur ou invité) pour autoriser ou refuser l’accès sur commande. Il est ainsi possible de laisser entrer les enfants ou une aide à domicile dans la maison depuis le bureau ! Le tout fonctionne sur batterie (deux ans d’autonomie) et une clé de secours peut même être fournie en option. Le prix : 430 € HT. www.deltadore.fr

Air sous contrôle. La qualité de l’air intérieur devient une préoccupation majeure. Surtout à l’heure où nous passons plus de temps chez nous, entre couvre-feu et télétravail. Mais comment savoir si vous vivez dans une ambiance saine ? La réponse est donnée par Theben, qui lance son capteur Amun 716 CO2 Monitor. Ce boîtier se branche sur la prise USB de votre ordinateur et vous indique la concentration en CO2 dans l’air ambiant. Les leds de l’appareil émettent une lumière verte ? Tout va bien. La lumière passe à l’orange ? L’aération de la pièce est vivement conseillée. Le rouge est mis ? Il faut absolument renouveler l’air intérieur. L’appareil ne détecte que le CO2 mais lorsque l’air intérieur est saturé par ce gaz, il y a de bonnes chances pour que de fortes quantités de Composés organovolatils (COV) et des agents pathogènes soient eux aussi présents. Le prix du capteur : 224,40 €. Infos sur www.theben.fr

Un exosquelette pour faciliter la construction. Des sacs de ciment moins lourds, des modes constructifs plus simples, des ouvriers mieux protégés du bruit et des projections… Les solutions ne manquent pas pour réduire la pénibilité sur les chantiers. La dernière en date : un exosquelette ! « C’est un système passif, sans batteries, qui soulage les tensions exercées sur les articulations des épaules lors des travaux nécessitant de lever les bras au-dessus des épaules », explique le fabricant, la société Hilti. « Il est idéal pour les compagnons amenés à effectuer des travaux d'installation de conduits d'aération et d'équipements de ventilation, de fixation de câbles et conduits, ou encore de suspension de cloisons sèches au-dessus de la tête. Les muscles des bras sont moins sollicités et les forces exercées sur les articulations sont réduites de 47 %. » Cet appareil de 1,9 kg est commercialisé au prix de 1 489 € HT. www.hilti.fr