Maison : les ventes gagnent du terrain

Baisse des taux d’intérêt, conditions de crédit améliorées, nouvelles offres des constructeurs : autant de facteurs positifs qui poussent davantage de Français à se lancer dans un projet de construction.

Le soleil recommence à briller sur le marché de la maison neuve. En mai 2019, les ventes des constructeurs progressent de 10 % par rapport à la même période de 2018 révèle l’indice spécialisé Markémétron, seul indicateur de ce secteur. En évolution trimestrielle, les transactions montent de 3,4 %. Sur un an, la baisse est ramenée à - 4,8 %. En mars dernier, la baisse, en rythme annuel, atteignait - 7,3 %. En 2018, les ventes ont même baissé de près de 12 % par rapport à 2017.

Le nouveau paysage des aides. Les derniers chiffres constituent une bonne nouvelle pour le secteur. L’an dernier, il a été frappé de plein fouet par le rabotage des aides à l’accession à la propriété. Le 1er janvier 2018, l’APL Accession a été supprimée tandis que le montant du PTZ a été divisé par deux dans les villes moyennes et les secteurs ruraux (zones B2 et C du dispositif), là où la majorité des Français fait construire.  

Les taux bas dopent le marché. Si la maison retrouve des couleurs, c’est d’abord parce que les taux immobiliers n’ont jamais été aussi bas. Sur vingt ans, la moyenne actuelle s’établit à 1,30 % hors assurance, contre 1,60 % en janvier et 2,30 % en juin 2015. Un argent bon marché qui dope le pouvoir d’achat immobilier. Les Français le savent et n’hésitent pas à en profiter pour financer leur projet dans d’excellentes conditions.

Le crédit immobilier plus facile. Les banques ont assoupli certains critères d’octroi des crédits immobiliers. Elles sont moins exigeantes sur l’apport personnel et acceptent plus facilement les crédits dits à 110 %, qui couvrent l’ensemble du projet frais annexes compris. Elles acceptent plus facilement d’allonger la durée des crédits, ce qui permet d’emprunter davantage et/ou de baisser la mensualité.

Des maisons pour tous les budgets. De leur côté, les constructeurs font feu de tout bois pour faciliter les ventes. Ils proposent une très large de gamme de maisons, y compris pour les budgets modestes. Les demeures d’entrée de gamme démarrent aux alentours de 1.000 €/m² hors foncier, adaptation au terrain et frais annexes, soit le meilleur rapport qualité/prix de tout le marché immobilier.

Aider les particuliers à bâtir. Les professionnels de la maison neuve misent aussi sur les services. La formule qui a le vent en poupe : l’offre intégrée « trois en un ». Avec elle, les constructeurs aident à la recherche du terrain et du financement tout en fournissant la maison. Ils prennent également en charge toutes les formalités (permis de construire, attestations réglementaires, etc.) et fournissent toutes les assurances.

Constructeurs : nouveaux services. Certains constructeurs vont même plus loin. L’un d’entre eux inclut dans ses contrats une garantie protection revente. En cas de revente forcée pour cause d’aléa de la vie, l’éventuelle moins-value est prise en charge par l’assurance. Un autre propose des maisons prêtes à vivre, avec cuisines, salles de bains et même ameublement fournis, comme aux USA !

Terrains : plus petits et moins chers. Les acquéreurs, eux aussi, entre dans cette logique d’optimisation. De plus en plus, ils optent pour des terrains plus petits. Pour un même prix au mètre carré ils sont moins chers et très souvent bien placés, c’est-à-dire proches des transports, des écoles, des commerces et des services. Du coup, les constructeurs leur proposent des maisons adaptées à ces parcelles plus réduites.

L'ère du crédit bon marché. La grande question, c’est de savoir si l’embellie va durer. Côté taux et banques, la réponse est oui, grâce notamment à la politique accommodante de la Banque centrale européenne. Le Grand argentier du Vieux continent va en effet poursuivre sa politique de taux zéro au moins jusqu’à la mi-2020 et les banques françaises, qui cherchent des clients, ne devraient pas modifier leurs conditions.

Attention à la fin des aides ! Inquiétude : le PTZ va s’arrêter le 31 décembre 2019 dans les zones B2 et C. Si le gouvernement ne prolonge pas cette aide à l’accession, ce seront des milliers de Français qui ne pourront plus faire construire. Conseil : si vous souhaitez profiter de ce crédit gratuit cette année en zones B2 et C, ne tardez pas. Les banques arrêtent de distribuer les PTZ fin octobre, voire début novembre.

Des terrains plus rares à l’avenir. Attention également au marché des terrains. De plus en plus de communes adoptent des politiques restrictives en matière de maisons individuelles. Certaines les interdisent et misent sur le collectif. D’une façon plus générale, l’urbanisme va dans le sens de la densification urbaine. Les terrains, à l’avenir, seront donc de plus en plus rares et de plus en plus chers.

Publié par
© construiresamaison.com -