Maison : la campagne boudée

Les acquéreurs privilégient la périphérie des villes pour faire construire leur maison. Conséquence : le nombre de ventes de terrains constructibles dans les secteurs ruraux baisse de près de 5%.

La campagne fait moins recette auprès des familles souhaitant faire construire leur maison. Selon la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural, qui présentait ses résultats ce matin, 15.620 parcelles constructibles ont été en effet achetées en 2017 par des particuliers contre 16.410 en 2016, soit un recul de 4,8%. Une baisse importante qui s’explique par la volonté des acquéreurs de se rapprocher des centres urbains pour bénéficier des commerces et des écoles pour faciliter leur quotidien. Un moyen aussi de limiter les frais occasionnés par l’utilisation de deux voitures souvent nécessaires pour les couples.

Prix en baisse. Ces lots constructibles qui ne sont pas viabilisés, c’est-à-dire desservis par l’eau, l’électricité et l’assainissement, offrent néanmoins aux acquéreurs de belles surfaces. Comptez 1.900 m² en moyenne en 2017, un chiffre en hausse de 1,8% par rapport à 2016. Une superficie qui semble cependant se stabiliser depuis 2014 autour de ce seuil défini par les documents d’urbanisme des communes pour autoriser la construction d’une maison. Les prix sont eux aussi orientés à la baisse (-1,9%) par rapport à 2016, une tendance observée depuis trois ans qui s’explique logiquement par la diminution de la demande. Les propriétaires de biens n’étant plus en position de force sur le marché foncier.

Les points clés avant de construire
Si ces terrains situés en secteur rural sont très bon marché, vous devrez prévoir un budget supplémentaire pour la construction de votre maison. Ils ne sont pas toujours bornés. Vous devez faire appel à un géomètre expert, seul professionnel habilité à définir les limites séparatives du bien. Ces parcelles étant rarement viabilisées, vous devrez prévoir leur raccordement aux réseaux : eau, électricité. Autre poste de dépense : le traitement des eaux usées de votre maison. Ces secteurs non urbanisés ne sont pas équipés de l’assainissement collectif. Vous devrez donc opter pour un assainissement autonome qui sera défini selon la nature de votre sol. Plusieurs filières sont possibles comme un épandage souterrain, une station de micro-épuration.

© Terres d'Europe-Scafr d'après Safer
Publié par
© construiresamaison.com -