Maison : la RE 2020 s’appliquera en 2021

La prochaine réglementation environnementale, la RE 2020, s’appliquera aux permis de construire déposés à partir du 1er janvier 2021. De nombreuses simulations seront réalisées cette année pour définir les indicateurs et le niveau de performance de cette réglementation.

 

L’horizon de la maison individuelle se dégage ! C’est en effet à partir du 1er janvier 2021 que la RE 2020, s’appliquera aux permis de construire. L’entrée en vigueur de la prochaine réglementation environnementale, très attendue par les acteurs de la construction, vient d’être officialisée par le ministère de la cohésion des territoires qui a dévoilé la feuille de route du secteur du bâtiment. Ce dernier doit réduire fortement ses émissions de gaz à effet de serre (GES) qui représentent un quart du total émis chaque année, la France visant la neutralité carbone en 2050 conformément à la loi Energie Climat.

Dernières simulations pour la RE 2020. Une phase de simulation a d’ores et déjà été lancée pour tester les choix d’indicateurs et le niveau de performance des bâtiments pertinent qui devront être fixés par la RE 2020. Le gouvernement doit en effet définir notamment un niveau de consommation d’énergie maximal. Ce dernier devra être inférieur à celui de l’actuelle réglementation thermique, la RT 2012, soit une consommation moyenne de 50 kWh/ep/m².an. Une amélioration qui passera notamment par une meilleure isolation du bâtiment mesurée par l’indicateur Besoin bioclimatique, appelé Bbio, qui doit être renforcé par la RE 2020. Cet indicateur mesure les besoins en énergie nécessaires au chauffage, à l’éclairage et au refroidissement du bâtiment. Pour diminuer les besoins énergétiques de la maison, le constructeur, outre l'isolation, peut augmenter la surface vitrée au sud pour maximiser les apports solaires. De même, un indicateur garantissant le confort d’été devra être lui aussi fixé par les pouvoirs publics. La fréquence et l’intensité des canicules consécutives au réchauffement climatique doivent être désormais prises en compte dans la conception des maisons qui doivent être plus résilientes. L’inconfort a d’ailleurs été souvent pointé du doigt par les acquéreurs qui se plaignaient d’épisodes de surchauffe l’été mais aussi en mi-saison.

Les énergies décarbonées encouragées. Pour baisser les émissions carbone, les modes constructifs émettant peu de GES ou les matériaux biosourcés stockant du CO2 comme le bois seront bien valorisés par la RE 2020. De même, un seuil d’émissions de CO2 pendant la vie du bâtiment sera fixé à un niveau suffisamment ambitieux pour favoriser la consommation de sources d’énergie décarbonée. Une exigence qui fera les beaux jours de la chaleur renouvelable.

Le retour du chauffage électrique ? Le recours au chauffage électrique pourrait être lui aussi facilité dans les maisons neuves. Car le coefficient de conversion entre énergie primaire et énergie finale de l’électricité passera de 2,58 à 2,3. Un revirement car ce type de chauffage était jusqu’à présent pénalisé par le moteur de calcul de la RT 2012, l’isolation de la maison devant être renforcée pour se conformer aux exigences réglementaires. Autant de surcoûts financiers qui entravaient le développement de ce chauffage. Reste à voir quel sera le niveau de consommation énergétique maximal retenu par le gouvernement. Car plus l’exigence sera élevée, moins le chauffage électrique aura sa place, rappelle un bureau d’études thermiques. Cette phase d’expérimentation achevée, les professionnels seront consultés au printemps 2020 pour arrêter l’ensemble des paramètres et objectifs de la RE 2020. Les textes réglementaires doivent être ensuite publiés d’ici l’automne 2020.    

Publié par
© construiresamaison.com -
Cliquez ici pour réaliser votre avant projet de maison sur mesure