Maison : la lumière à l'honneur

Modernes, confortables, performantes et surtout lumineuses... Ces deux maisons ont été récompensées lors d’un concours d’architecture organisé par un des grands spécialistes de la fenêtre. Découverte.

Chaque année, le spécialiste de la fenêtre Technal organise un grand concours d’architecture. Créé en 2001, ce véritable laboratoire de tendances met en avant la créativité des architectes dans les différents types de construction. La maison individuelle y occupe une place de choix, comme le montrent les deux villas primées cette année.

Maison de verre. Implantée en proche banlieue parisienne, cette villa contemporaine signée DDA-Devaux et Architectes associés décroche le prix Habiter (photo ci-dessus). La façade sud s’ouvre sur le jardin et laisse entrer des flots de lumière grâce à ses nombreuses et vastes baies vitrées. Les coulissants font en effet six mètres de longueur. De quoi effacer les limites entre l’intérieur et l’extérieur !

La façade nord, côté rue, accueille les pièces techniques comme l’entrée, la salle de bains et la cuisine. Les menuiseries intègrent des vitrages qui diminuent le bruit de 40 dB, de manière à protéger les habitants des nuisances extérieures. Une verrière est installée en toiture qui laisse entrer le soleil au cœur de la maison. A noter également : les volets papillon en bois, qui jouent le rôle de brise-soleil en été tout en sécurisant la maison.

© Beltza Architecture – TECHNAL – Vincent LANTIGNAC

Sur pilotis. Bâtie près de Biarritz, cette villa en bois imaginée par Beltza Architecture s’offre une mention dans le prix Habiter (photo ci-dessus). Elle prend place sur un terrain très pentu. Soutenue par des pilotis, elle réduit son impact sur l’environnement. Elle fait appel à un mode constructif industrialisé qui lui a permis d’être bâtie en deux mois (hors plots de fondations).

Dessinée pour vivre dedans/dehors, elle joue la transparence et la lumière. Au nord, sa façade s’orne de sept fenêtres. Au sud, elle s’ouvre généreusement sur le soleil grâce à des baies à galandage de trois et quatre mètres qui, quand elles s’ouvrent, disparaissent dans les cloisons. Le confort d’été est maîtrisé grâce à des casquettes en bois. Conçus comme une succession de studios, ses espaces modulaires peuvent se séparer ou se rattacher au gré des envies des habitants.

Publié par
© construiresamaison.com -