Maison : la construction réinventée

Nouvelle façon de créer des maisons neuves, la construction hors site permet de bâtir mieux, plus vite et moins cher. Gros plans sur des innovations qui révolutionnent l’habitat individuel.

Construire mieux, plus vite et moins cher : une ambition portée par le gouvernement avec son projet de loi Elan (Evolution du logement, de l’aménagement et du numérique), qui sera prochainement débattu au Parlement. Un texte qui mise notamment sur la simplification des normes et l’accélération des procédures d’urbanisme. Les constructeurs n’ont pas attendu cette loi pour proposer des solutions. Ils sont en effet de plus en plus nombreux à adopter la construction hors site, un procédé qui associe rapidité, efficacité et maîtrise des prix.

Des panneaux de béton fibré bois montés sur une ossature bois : le mode constructif des Maisons Logelis.

La maison hors site, comment ça marche ? Une fois les besoins et les demandes du client définis, le projet est mis en conformité par rapport aux règles d’urbanisme et l’étude thermique est réalisée. Une étude de sol permet d’adapter la maison au terrain. Tous ces éléments sont intégrés dans une maquette numérique. Ensuite, les composants sont complètement préfabriqués en usine, de la charpente aux murs en passant par les planchers. Ces éléments sont déjà équipés en câblages et autres gaines. Bref, c'est du prêt à monter. Le gros œuvre (hors d’eau hors d’air) sort de terre en quelques semaines et la maison est livrée en quatre à six mois, contre dix à douze mois pour une construction classique.

Question de matériaux. Toute une série de modes constructifs permettent de bâtir hors site. La plus courante, c’est le bois, avec l’ossature et les murs fabriqués de manière industrialisée, en usine. Mais il est aussi possible de réaliser des maisons en panneaux de béton, ou encore d’employer des procédés basés sur l’ossature métal, voire des solutions mixtes bois/métal. De quoi multiplier les possibilités architecturales, mais aussi garantir un niveau de qualité aussi élevé que constant, à la manière de la production automobile.

Hope'n Home, une nouvelle marque qui propose des maisons hors site très contemporaines.

Réglementation et écologie. Côté normes, pas de problèmes : les maisons sont dès l’origine conçues pour être conformes à la réglementation thermique actuelle, la RT 2012. Et ces constructions d’un nouveau genre font souvent mieux. Elles cadrent facilement avec les exigences du label Energie/Carbone, qui prépare la construction aux prochaines normes de 2020. Mieux : nombre d’entre elles correspondent dès le départ au standard du logement passif. Bioclimatique, ultraperformant, il permet de créer un habitat qui assure le confort de ses habitants en toutes saisons… sans chauffage ni climatisation. Autres atouts de la construction hors site : elle est parasismique, les matériaux sont souvent recyclables et les déchets de chantier comme la consommation d’eau sont réduits au minimum.

Croissance programmée. Plusieurs constructeurs se sont lancés dans cette démarche. Citons notamment Logelis avec trois lignes (maisons en autoconstruction assistée, modèles catalogues et villas sur mesure), le groupe CIMMI avec Hope'n Home, IGC avec Essentials, Quick Habitat en Ile-de-France, BOOA en Alsace, ou encore La Maison Abordable®. Ce réseau de constructeurs présent sur la majorité du territoire travaille avec les collectivités locales pour proposer un habitat de grande qualité à petits prix pour loger les familles modestes. Tous ces professionnels travaillent en Contrat de construction-loi de 1990, seul cadre juridique à inclure obligatoirement une garantie de livraison à prix et délais convenus.

Un chantier Quick Habitat, un autre spécialiste de la construction hors site.

Combien ça coûte ? Les maisons hors site ne sont pas plus chères que les villas traditionnelles. Le mètre carré TTC hors foncier et adaptation au terrain varie en général de 1.400 à 1.600 €. Les modèles d’entrée de gamme démarrent, selon les mêmes critères, à 1.000 €/m². Certaines entreprises comptent, dans un proche avenir, commercialiser des maisons hors site passives au même prix que celles qui sont conformes à la RT 2012 alors qu’en construction traditionnelle, le passif est 30% plus cher.

Publié par
© construiresamaison.com -