Maison : la chasse aux virus est ouverte

Publié par -

Depuis la crise sanitaire les Français frottent et nettoient. Carrelage, peintures techniques, tuyaux de cuivre, purificateur d’air peuvent aussi combattre les virus et autres bactéries

Depuis la crise sanitaire, nos habitudes de vie ont changé. Depuis plus d'un an, pour prendre les transports, faire ses courses, prendre un verre en terrasse il faut être muni de son passe. On se  lave les mains beaucoup plus souvent, on nettoie les poignées de portes, on désinfecte la maison du sol au plafond. La prolifération des bactéries et autres virus est devenue l’une de nos préoccupations principales. Si une hygiène rigoureuse reste la clé de voute de ce combat, les dernières innovations technologiques peuvent être une aide précieuse. Démonstration.

Le cuivre, un puissant bactéricide. L'efficacité du cuivre contre les microbes est connue depuis très longtemps. A température ambiante, plus de 99% des bactéries meurent sur une surface de cuivre au bout de deux heures d’exposition. Une tuyauterie en cuivre est donc le meilleur allié pour une maison saine. Les canalisations faites de ce métal limitent le risque de contamination par certaines bactéries, comme les légionelles.

Des peintures assainissantes. Pourquoi ne pas utiliser les qualités du cuivre dans la peinture ? C’est ce que propose une entreprise héraultaise. En mélangeant de la poudre de cuivre à une résine l’entreprise à a obtenu une peinture antibactérienne. D’autres peintures utilisent des ions d’argent pour un résultat identique.

Des plans de travail zéro bactérie. Il est également possible d’opter pour des plans de travail zéro bactéries. Recouverts d’un traitement antibactérien à base d’ions d’argent la prolifération des bactéries est réduit de de 99,9 %. Les bactéries sont d’abord rendues inoffensives puis leur prolifération est stoppée et elles disparaissent des surfaces de contact et des plans de travail en stratifié. Le pouvoir assainissant reste quant à lui constant.

Un carrelage antibactérien. Il existe des carrelages qui stoppent la prolifération des bactéries et améliorent la qualité de l’air. Grâce à une réaction chimique : la photo catalyse.  Le carrelage contient un oxyde, qui réagit au contact de la lumière, des photons, donc de la lumière, de l'humidité de l'air et de l'oxygène. La réaction chimique qui se produit décompose les substances présentes dans l'atmosphère, qu'elles soient organiques ou non.

Une ampoule presque magique. Autre innovation, une ampoule connectée antibactérienne. Connue des dentistes pour ses vertus, ce type de lampe peut aussi s’installer dans un logement. Puissant elle fonctionne avec une lumière HEV (bleue) antibactérienne. Sans utiliser d'UV, elle est capable d'éliminer  jusqu'à 90% des germes (staphylocoque doré ou E. coli) sur des surfaces, selon la distance et le temps passé.

Filtrer et purifier l’air. Selon l’Institut Pasteur que 95% des contaminations se propagent dans l’air. Or les efforts n’ont porté que sur la désinfection des surfaces. Selon une étude commandée par la région Auvergne-Rhône-Alpes, les purificateurs d'air équipés de filtres hautes performances (HEPA) capturent plus de 99% des virus du Covid-19.

Aérer c’est essentiel ! L’aération, quelle que soit la saison c’est fondamental. Cela évite  une augmentation de l'humidité relative, l'apparition de moisissures, de spores de champignons ou bien la rétention d'allergènes ou de produits chimiques polluants. D’ailleurs avec la crise de la COVID les autorités sanitaires ont conseillé d’aérer quotidiennement nos logements. Quinze à trente minutes suffisent pour renouveler l’air intérieur et prendre un bon bol d’air !