Maison individuelle : quelles perspectives pour 2018 ?

L'année 2017 marque la fin de deux années exceptionnelles. Après une croissance à deux chiffres, le marché s'est stabilisé. Une consolidation qui préfigure selon le syndicat LCA-FFB une baisse des ventes en 2018.

Principale organisation des professionnels du neuf, Les Constructeurs et aménageurs de la Fédération française du bâtiment (LCA-FFB) dresse le bilan de 2017 et trace les perspectives pour 2018 concernant le marché de la maisons individuelle neuve (secteur diffus).

Ventes en hausse. 135.000 ventes ont été enregistrées en 2017. Si ce score n’atteint pas les meilleurs niveaux de 2006, 2007 et 2010, il se situe en quatrième position des meilleurs crus. Après deux années exceptionnelles avec une croissance des transactions à deux chiffres (+ 13,7% en 2015, puis + 19,5% en 2016), 2017 est restée dans le vert, mais avec une augmentation des transactions de seulement 1% par rapport à 2016.

© LCA/FFB

Un rythme chaotique. 2017 avait pourtant débuté sur un excellent rythme grâce à un contexte économique porteur : des conditions de crédit favorables, des dispositifs publics de soutien puissants et une forte demande des ménages. La courbe des ventes dépassait nettement celles des autres années. En octobre, anticipant le recentrage du prêt à taux zéro et du dispositif Pinel décidés par le gouvernement, le marché a bondi de 13,9% en glissement annuel, alors qu’octobre 2016 était déjà un très bon cru. Puis les ventes se sont écroulées sur la fin d’année : - 13,4% en novembre et - 20,7% en décembre, pour s'établir à - 6% sur le dernier trimestre.

© LCA/FFB

Une baisse d'activité en 2018 ? Pour LCA/FFB le contexte a changé et les perspectives 2018 sont devenues incertaines, malgré des conditions générales de crédit toujours favorables. Au regard des deux derniers mois de 2017, de la disparition du dispositif Pinel et de la baisse du montant du PTZ dans les zones dites non tendues ou encore de la suppression de l’APL Accession dans le neuf, les ventes de maisons devraient reculer de 8 à 10% en 2018. Et LCA-FFB n'est guère plus optimiste pour 2019 où de plus fortes inquiétudes pèsent sur l’activité des constructeurs.

© LCA/FFB

Des propositions concrètes. Pour anticiper et contrecarrer cette baisse d'activité, LCA-FFB plaide pour le rétablissement de l’APL Accession dans le cadre de la future loi Logement (Evolution du logement et aménagement numérique), comme l’avait suggéré le ministre de l’Action et des Comptes Publics. Ce projet de loi sera dévoilé le mois prochain. Affaire à suivre !

Publié par
© construiresamaison.com -