Maison : cinq nouveautés pour un confort décarboné

Publié par -

Les solutions écologiques se multiplient ! De quoi rendre votre maison neuve plus confortable, mais aussi plus économe et moins émettrice de gaz à effet de serre. Démonstration avec cinq innovations plutôt constructives…

La maison neuve passe au vert. Avec la réglementation environnementale 2020, un ensemble de règles techniques en vigueur depuis le 1er janvier 2022, elle doit faire preuve de sobriété énergétique tout en réduisant ses émissions de gaz à effet de serre. Autre nouveauté : la RE 2020 se penche sur le confort d’été. Les maisons doivent ainsi rester vivables lors d’épisodes de canicules appelés à se répéter. Bien conscients des enjeux, les industriels du bâtiment multiplient les solutions pour rendre les constructions toujours plus économes, décarbonées et confortables. Les matériaux limitent leur empreinte carbone, le recyclage gagne du terrain tandis que les énergies renouvelables, notamment le solaire photovoltaïque, se démocratisent. Les cinq nouveautés que nous vous présentons dans cet article, d’ores et déjà disponibles sur le marché, se placent toutes dans cette logique vertueuse. Découverte écolo en texte et en images…

Ciment écolo. Dans le béton, il y a du ciment ; dans le ciment, il y a un liant, le clinker. Et ce clinker est cuit dans des fours. De quoi émettre beaucoup de dioxyde de carbone (CO2), le principal gaz à effet de serre. Mais les solutions pour verdir ce fameux clinker existent. Témoin Carat, le nouveau liant que Vicat, le seul cimentier français, vient de lancer sur le marché de la construction. Il contient moins de clinker et s’enrichit d’un liant composé d’une matière biosourcée au bilan carbone négatif, le Biochar. Autrement dit, ce liant apparaît comme un véritable puits de carbone. Il permet aussi au ciment et donc au béton de conserver ses qualités traditionnelles de solidité et de durabilité. Avec cette innovation, Vicat facilite l’application de la Réglementation environnementale 2020 dans le bâtiment. www.vicat.fr

Verre vert. Saint-Gobain lance la première gamme de verres bas carbone. Ils contiennent 70 % d’une matière recyclée (calcin) et ils sont cuits dans des fours qui emploient des énergies renouvelables. « Cette nouvelle gamme présentera l'empreinte carbone la plus faible du marché avec une réduction d'environ 40 % par rapport à la valeur moyenne européenne de nos produits », explique l’industriel. Ce dernier lance également une nouvelle gamme de doubles vitrages. Bien adaptée aux régions fraîches et aux façades nord, Eclaz® optimise les entrées de lumière naturelle et récupère un maximum de calories solaires. Eclaz One® offre un apport exceptionnel de lumière. Enfin, Planistar Sun® mise sur le contrôle solaire : ce double vitrage se passe d’occultants pour éviter de faire entrer la chaleur en été. www.saint-gobain-glass.fr

Isolant responsable. Isocoton, c’est un isolant à base de coton issu de textiles recyclés. Son fabricant, Isover, récupère les vieux vêtements et les chutes issues de l’industrie textile via des filières françaises de collecte et de recyclage. Après une phase d’effilochage, les fibres sont thermocollées, créant un panneau isolant souple et rigide à la fois. Isocoton affiche d’excellentes performances pour lutter contre le froid en hiver et la chaleur en été. Son pouvoir isolant (coefficient lambda) s’établit à 37 mW/m.K, « ce qui le place parmi les isolants biosourcés les plus performants du marché », indique Isover. « Son étiquetage sanitaire A+ contribue activement à conserver la qualité de l’air des logements. » Résistant au feu et disponible en cinq épaisseurs, Isocoton est certifié Acermi et sous avis technique du CSTB. www.isover.fr

Kit photovoltaïque. Il s’appelle Actua. C’est le nouveau kit solaire photovoltaïque pour maison individuelle lancé par Koramic (Groupe Wienerberger). Compatible avec les tuiles Actua, MégaS, UltimaTFP, Jura Nova et ActuaDuplex du fabricant, il se fixe sans joint, ni cadre apparent et ne crée pas de surépaisseur sur le toit. Sa pose se réalise sans découpe de tuiles ni outils spécifiques et il ne pèse que 8,5 kg tout compris (panneaux, onduleur, bloc de montage, raccordements, etc.). Le système reste évolutif (on peut ajouter des panneaux pour développer la production d’électricité) et la puissance linéaire de l’installation reste garantie pendant trente ans à hauteur de 85 % de la puissance nominale. Rappelons que ces solutions d’autoconsommation permettent, entre autres exemples, de faire fonctionner de manière autonome les volets roulants qui se ferment en été pour éviter que la maison ne surchauffe. www.wienerberger.fr

Confort solaire. Nécessité de baisser les consommations, de réduire l’empreinte carbone… Le monde de l’énergie est en pleine ébullition. Et les professionnels multiplient les initiatives. L’un d’entre eux, Airwell, propose ainsi sa solution Ma Maison Hybride. Le concept : associer le solaire photovoltaïque aux énergies classiques comme l’électricité ou le gaz. En journée, les panneaux fournissent une électricité consommée par tous les appareils électriques de la maison (chauffage, rafraîchissement, électroménager, volets roulants, etc.). Lorsque les panneaux ne produisent plus, le système bascule sur le réseau électrique. Le tout est géré par une intelligence artificielle et peut être piloté par un simple smartphone, qui du coup télécommande le chauffage, le rafraîchissement, la ventilation, la production d’eau chaude, les appareils électroménagers, etc. De quoi marier confort et économies d’énergie ! www.airwell.com