Maison : cinq gestes simples pour un air sain

Publié par -

Êtes-vous certain de la qualité de l’air dans votre maison neuve ? Si la VMC joue un rôle clef dans la chasse aux polluants, vous pouvez également agir au quotidien. Focus sur ces astuces pour mieux respirer dans votre demeure.

 

Saviez-vous que nous passions 90 % de notre temps à l’intérieur ? Une tendance qui s’est amplifiée avec les confinements successifs et le développement du télétravail. Se préoccuper de la qualité de l’air que vous respirez dans votre maison semble donc essentiel. Encore plus quand on connaît la liste des polluants qui peuvent envahir notre habitat comme le benzène, les particules fines, le formaldéhyde ou tout simplement le CO² ou encore l’humidité. Toutes ces substances peuvent se révéler à terme nocives pour notre santé.

Rassurez-vous, même si les maisons neuves affichent une étanchéité parfaite pour renforcer leurs enveloppes thermiques, elles disposent également toujours d’un excellent système de ventilation. Une VMC double flux ou une VMI restent les équipements les plus efficaces pour filtrer les flux d’air. Pour autant, vous pouvez accroître votre vigilance en adoptant des gestes simples. 

Bien entretenir sa VMC 

La ventilation constitue la pierre angulaire de la qualité de l’air dans votre maison. Mais pour que son fonctionnement demeure optimal, pensez à l’entretenir régulièrement. Le mieux reste de faire intervenir un technicien fréquemment. Cette révision complète devra être effectuée en moyenne tous les deux/trois ans. Lui seul peut mesurer les différents débits et effectuer les réglages nécessaires à votre installation. Vous avez peur d'oublier ? En souscrivant un contrat d'entretien, vous n'y penserez même plus. Concernant les bouches d’aération, vous pouvez les nettoyer vous-même de temps en temps, de préférence à sec pour les modèles hygroréglables sous peine de leur faire perdre leur efficacité. Enfin, les filtres devront être changés au moins une fois par an.  

Aération obligatoire 

Le geste le plus efficace pour éliminer les polluants intérieurs ? Aérer quotidiennement son logement. Même en hiver quand les températures frisent le zéro. Non seulement cela permet d’évacuer en se levant l’accumulation de CO² de la nuit, mais en plus cela réduit l’humidité et les effets indésirables associés (moisissures, spores et autres champignons). Vous diminuerez également les allergènes et tous les produits chimiques présents dans votre maison. En moyenne, les professionnels recommandent d’ouvrir vos fenêtres entre 15 et 30 minutes par jour. Vous pouvez le réaliser en deux fois, le matin et le soir, à des heures où le trafic routier se calme. De préférence, éteignez votre chauffage pendant ce laps de temps.     

Des appareils connectés à votre aide 

Les polluants intérieurs représentent un réel danger pour notre santé. Selon l’observatoire de la qualité de l’air intérieur, ils seraient responsables d’au moins 20 000 décès par an. Malheureusement comme ces particules restent invisibles à l’œil nu, beaucoup de Français ont tendance à les oublier. Les objets connectés peuvent vous aider à veiller sur la qualité de l’air de votre maison. Il suffit de télécharger une application sur votre smartphone et d’installer des microcapteurs. Vous obtiendrez certaines informations cruciales comme le taux d’humidité, de CO², ainsi que la présence de certains polluants. En fonction des résultats et au-delà d’une certaine concentration, les fenêtres s’ouvriront automatiquement pour purifier l’air. Pour l’instant, les technologies destinées aux particuliers ne permettent pas de repérer tous les COV, mais sachez que leur présence en nombre apparaît liée avec la présence de CO². Votre VMC reste donc un rempart efficace. 

Lire attentivement les étiquettes 

Vous voulez limiter les polluants dans votre maison ? Investissez dans une décoration plus écologique. Beaucoup de revêtements, de colles, et même certains matériaux utilisés dans la fabrication des meubles rejettent des COV dans l’atmosphère. Pour connaître ce niveau d’émission, référez-vous aux étiquettes et préférez les produits classés A. Toutefois, pour être certains de n’opter que sur des références sans danger pour votre santé, pensez aussi à lire la composition de chaque produit. Vous aurez parfois de mauvaises surprises. Préférez les peintures sans additif chimique, à la chaux, et pour le sol les solutions en fibres végétales tissées ne nécessitant pas l’utilisation de colle. Pour une innocuité complète, optez pour une sous-couche également d'origine naturelle. Enfin l’Écolabel européen reste une excellente garantie en cas de doute.  

Un ménage vert

Nos activités à l’intérieur de la maison peuvent nuire à la qualité de l’air que nous respirons. La fumée de cigarette, la cuisine et même le ménage. La grande majorité des produits ménagers (eau de javel, aérosols, liquide vaisselle et autres gels anticalcaires) contiennent des substances chimiques agressives. Premier réflexe, aérez bien votre logement après l’application de ces produits. Mais aujourd’hui, vous trouverez facilement des alternatives naturelles à l’ensemble de ces détergents. Ainsi le savon noir, le vinaigre blanc et les lingettes en microfibres permettent de nettoyer une maison sans altérer la qualité de l’air. Si vous n’avez pas le temps de fabriquer votre liquide vaisselle ou votre lessive, préférez des marques bénéficiant des labels écologiques comme l’Écolabel européen.