Maison : 20 ans de révolutions

En 2020, Construire sa maison fête ses vingt ans. Deux décennies marquées par de nombreux changements pour l’habitat individuel. Anniversaire oblige, nous en avons retenu vingt, qui montrent que la maison neuve n’a jamais été aussi confortable, performante et responsable !

C’était mieux avant ? Pas pour la maison neuve ! Sur ces vingt dernières années, elle a énormément progressé. Elle est devenue plus belle, plus confortable, plus personnalisée. Elle est aussi bien plus performante. Résultat : elle offre aujourd’hui le meilleur rapport qualité/prix du marché immobilier, loin devant l’ancien ou les appartements neufs. Autres changements : les conditions de crédit se sont considérablement améliorées, les terrains se sont faits plus petits et plus rationnels… et la révolution Internet a réalisé une entrée fracassante dans nos foyers. À l’occasion des vingt ans de Construire sa maison, découvrez les vingt nouveautés qui ont changé la maison, assorties de réalisations d'aujourd'hui. Nos sources : ministère de la Transition écologique et solidaire, Notaires de France, Banque de France, Insee, courtiers en prêts immobiliers, constructeurs, organisations professionnelles (LCA-FFB et Unam notamment).

1 / Prix > 177.000 € pour 123 m² : c’est la maison neuve moyenne d’aujourd’hui. En 2000, elle affichait 134 m² pour 140.000 €. Ce passage de 1.044 à 1.400 € du mètre carré représente une progression des prix de 40 %, soit une hausse moyenne de 2 % par an, un rythme assez proche de celui de l’inflation. Dans le même temps, les maisons anciennes, en régions, ont vu leur valeur doubler.

2 / Architecture > Avec l’évolution des normes et des terrains plus petits, les maisons sont désormais plus compactes. Si le contemporain se taille la part du lion, la tradition garde des adeptes. Le point commun : de belles surfaces vitrées, comme l’exige la réglementation. Et en tout état de cause, les constructeurs proposent une large palette de styles pour s’adapter à toutes les envies. Et à tous les budgets !

3 / Réglementation thermique > Il y a vingt ans, les maisons relevaient de la Réglementation thermique 2000, améliorée cinq ans plus tard par la RT 2005. Le 1er janvier 2013, la RT 2012 change la donne avec sa prise en compte des besoins bioclimatiques et ses plafonds de consommation. Résultat : les maisons neuves d’aujourd’hui sont trois à cinq fois plus économes que l’ancien.

4 / Plans > Ergonomie, confort d’usage… Ces dernières années, les plans se sont réorganisés. Les espaces jour sont clairement séparés des espaces nuit, la vie familiale s’organise autour d’un grand séjour/salon. Nouveauté : les cuisines peuvent se fermer par des parois vitrées opaques. On note également l’émergence de pièces techniques qui accueillent tableau électrique, chauffe-eau, voire chaudière…

5 / Personnalisation > L’ère de la maison standardisée, impossible à modifier, est révolue. En 2020, les modèles catalogue servent de base pour créer une villa personnalisée, tant en termes d’architecture que d’aménagements intérieurs. De plus en plus de constructeurs élaborent des propositions sur mesure, en partant d’une feuille blanche, souvent en travaillant avec des architectes.

6 / Services > C’est entendu : les constructeurs fabriquent des maisons. Mais pas que. Pour faciliter les projets des familles, ils ont mis en œuvre toute une série de services : aide à la recherche du terrain et du financement, opérations intégrées terrain plus maison plus crédit, prise en charge des formalités, mise en relation des acquéreurs avec des cuisinistes, des paysagistes, des piscinistes…

7 / Terrain > Il y a une vingtaine d’années, le terrain moyen valait dans les 65.000 € pour une surface moyenne qui frôlait les 1.300 m². Aujourd’hui, le prix moyen s’établit à 81.000 € pour 930 m². Le mètre carré est ainsi passé de 50 à 87 €. Une évolution qui reflète la stratégie des acquéreurs : rédu;ire la surface de la parcelle pour préserver le pouvoir d’achat immobilier. Et ça marche !

8 / CCMI > Né en 1990, le Contrat de construction d’une maison individuelle (CCMI) fête cette année ses trente ans. Au fil du temps, il a gagné des parts de marché. Aujourd’hui, 65 % des maisons sont bâties sous ce régime protecteur. Entre autres exemples, c’est le seul contrat qui vous garantit la livraison de la maison au prix et dans les délais convenus lors de la signature. Même si le constructeur fait faillite !

9 / Matériaux > Des briques et des blocs béton qui se collent et/ou qui intègrent de l’isolant, de plus en plus d’éléments industrialisés, une pose plus rapide et moins pénible, la prise en compte de l’empreinte carbone : les matériaux de construction d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec ceux d’hier. Ils permettent de bâtir des maisons plus confortables, plus saines, plus économes et plus responsables.

10 / Taux > En avril 2000, le taux d’intérêt moyen d’un prêt à taux fixe dépasse les 6 %. Il descend à 3,60 % mi-2006 et remonte à 5,35 % fin 2008, au plus fort de la crise financière. Il baisse à 3,29 % fin 2010. Après un léger rebond, la décrue s’amorce. Aujourd’hui, il s’établit aux alentours de 1,25 %... Bref, les tarifs des prêts immobiliers ont été divisés par cinq en vingt ans. De quoi doper votre pouvoir d’achat !

11 / Valeur verte > Nouveau : aujourd’hui, une maison qui arbore un A ou un B sur son étiquette énergie se revend jusqu’à 11 % plus cher qu’une villa équivalente classée D. Et les passoires thermiques plombées par un F ou un G voient leur prix plonger. Or les maisons neuves sont forcément classées A ou B. Bref, faire construire, c’est faire des économies à l’usage et engranger des plus-values à la revente.

12 / Intelligent > En 2020, la révolution numérique entre dans la maison. Piloter le chauffage avec un smartphone n’a rien d’exceptionnel. Avec des capteurs qui commandent des brise-soleil rétractables, la maison gère toute seule son confort d’été. La réalité virtuelle et la modélisation 3D permettent à l’acquéreur de se projeter facilement dans la nouvelle maison lors de sa conception. Entre autres exemples !

13 / PTZ > Le prêt à taux 0 %, c’est un crédit gratuit qui aide les ménages à accéder à la propriété. Né en 1995, souvent réformé, il a permis à des dizaines de milliers de familles souvent modestes de faire construire. Il s’arrête fin 2021. Dans les métropoles, il compte pour 40 % du prix du projet et pour 20 % dans les villes moyennes et les secteurs ruraux.

14 / Primo-accédants > Ces ménages qui achètent pour la première fois constituent le cœur de cible de la majorité des constructeurs. Ces derniers leurs proposent des maisons dites d’entrée de gamme à l’exceptionnel rapport qualité/ prix (elles démarrent aux alentours de 1.000 €/m² hors foncier et adaptation au sol). Aucune autre forme d’habitat n’est aussi performante ni aussi accessible !

15 / Crédit > Au fil du temps, les banques ont assoupli leurs critères pour faciliter l’accès au crédit. La durée moyenne des prêts est passée en vingt ans de 160 à 230 mois, le montant d’apport personnel a été divisé par deux. Changement : en 2020, les banques sont plus strictes sur la durée (25 ans maximum) et le taux d’effort (pas question de consacrer plus de 33 % des revenus à la mensualité).

16 / Lotissement > La surface moyenne de ces terrains prêts à bâtir est passée de 1.200 à 500 m² tandis que les prix, sur cette période, se sont stabilisés autour de 80.000 € moyen. Surtout, ces opérations d’urbanisme sont devenues plus écolos, avec de la récupération d’eau de pluie, des modes de circulation doux, beaucoup de verdure…

17 / Internet > La généralisation du web a forcément changé le paysage de la maison. Les familles sont bien mieux informées, la relation client s’est simplifiée, la communication entre acquéreurs et constructeurs est devenue plus fluide. Autre phénomène : l’entrée des objets communicants dans les maisons, une tendance qui va aller en s’accélérant avec l’arrivée de la 5G.

18 / Santé > Les familles sont de plus en plus sensibles à la santé dans l’habitat. La réponse des pros : des VMC plus performantes (ventilation mécanique par insufflation notamment), des capteurs qui déclenchent une aération automatique s’il y a trop de CO2 dans la maison, l’arrivée des matériaux dépolluants, des émissions de Cov identifiées grâce à un étiquetage spécifique des matériaux…

19 / Carbone > Dès l’an prochain, la Réglementation environnementale RE 2020, qui remplacera la RT 2012, va imposer une réduction drastique de l’empreinte carbone des logements neufs. Une révolution qui va bouleverser les façons de construire. Et qui va aboutir à la création d’un habitat encore plus économe en énergie et surtout très responsable en termes de développement durable.

20 / Maison > Une chose n’a pas changé en vingt ans : la maison reste la forme d’habitat préférée des Français, comme le confirment tous les sondages. Ce que les Français aiment : la liberté de faire ce que qu’ils veulent sous un toit bien à eux, le confort, les économies d’énergie, le jardin et de plus en plus la constitution d’un patrimoine stable et durable. Des notions renforcées par le confinement : la maison apparaît en effet comme la forme d’habitat la mieux adaptée à cette période inédite.

Publié par
© construiresamaison.com -
Cliquez ici pour réaliser votre avant projet de maison sur mesure