Les entreprises chaufferont bientôt votre maison

Connaissez-vous le QH-1 ? Ce radiateur est en réalité un ordinateur qui tire sa chaleur de microprocesseurs. Ce dispositif innovant vient d’être reconnu dans le calcul de la dernière réglementation thermique (RT 2012), favorisant son développement dans l’habitat.

Et si vous vous chauffiez grâce à l’énergie perdue par les serveurs informatiques ? C’est l’idée développée par la start-up Qarnot lorsqu’elle a imaginé son premier radiateur ordinateur. QH-1 (ex Q.rad) effectue à distance des calculs informatiques complexes pour des entreprises (banques, animation 3D, recherche) et produit de la chaleur via ses microprocesseurs. Cette source de chaleur appelée fatale sera ensuite utilisée pour chauffer son environnement. Et le tout en étant parfaitement silencieux.

Le plein de technologies. Relié au wi-fi via une box, QH-1 est gérable à distance grâce à une application mobile. Il se transforme alors en véritable station de maison connectée. Il permet de faire des économies d’énergie grâce à un accès en temps réel aux consommations électriques et d’eau. Vous pourrez même recevoir des notifications sur la qualité de l’air puisque QH-1 vous prévient quand une pièce a besoin d’un air plus frais. Avec le mode sécurité activé, il pourra même détecter une présence inconnue. Et pour charger votre téléphone, il suffit de le poser directement sur le radiateur ordinateur via une charge sans fil.

Conforme à la RT 2012. Reste que le QH-1 souffrait d’un vrai problème : considéré comme un radiateur électrique classique trop gourmand en énergie, il ne pouvait pas être installé dans les bâtiments neufs. Une situation qui vient de changer. Le QH-1 vient en effet d’obtenir son Titre V, ce qui signifie qu’il est désormais pris en compte dans les moteurs de calcul de la Réglementation thermique 2012, la norme qui régit la construction. Officiellement homologué, cet appareil innovant et malin peut ainsi être utilisé dans les logements neufs sans aucun problème. D’où de belles perspectives de développement.

Se chauffer autrement. Outre le QH-1, Qarnot a développé d’autres appareils innovants. Le QC1 lancé l’an dernier se sert de ses microprocesseurs pour fabriquer (miner dans le langage des experts) des monnaies virtuelles. Ce modèle chauffe la maison et en plus rémunère son propriétaire pour le minage des cryptomonnaies. Comptez environ 100 € par mois, ce qui rend l’opération rentable en trois ou quatre ans. L’entreprise vient également d’annoncer pour cet été le lancement d’une chaudière numérique basée aussi sur la récupération de chaleur. 

Publié par
© construiresamaison.com -