La RE 2020 reportée en 2022

Publié par -

La réglementation environnementale RE 2020 qui devait s’appliquer aux permis de construire des maisons déposés à partir du 1er juillet 2021 entrera en vigueur le 1er janvier 2022. Un report qui permettra aux constructeurs de s’adapter aux nouveaux enjeux comme la réduction des gaz à effet de serre qui sera moins importante que prévu.

 

La RE 2020 reportée en 2022, l’énergie gaz autorisée temporairement et une réduction des émissions de gaz à effet de serre moins ambitieuse que prévu ! C’est la nouvelle version de la Réglementation environnementale, la RE 2020, qu’a présentée ce matin Emmanuelle Wargon, ministre déléguée en charge du logement.

Six mois de plus. Le report de la RE 2020 était réclamé depuis de nombreux mois par la filière du bâtiment qui estimait l’échéance trop proche pour se préparer à ce nouveau texte très ambitieux sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre du secteur de la construction. Le bâtiment représentant 25 % des émissions totales. La ministre leur a donné raison : la RE 2020 s’appliquera le 1er janvier 2022 et non le 1er juillet 2021 comme c’était prévu initialement.

Le gaz en sursis. Alors que l’installation des chaudières gaz devait être interdite dès l’entrée en vigueur de la RE 2020 dans le cadre de la suppression des énergies fossiles, un sursis a été accordé. Ce type de chauffage sera accepté si les permis de construire de maisons ont été déposés avant le 31 décembre 2023 dans le cadre d'un lotissement desservi par le gaz dont le permis a été délivré. Mais en 2024, il ne sera plus possible d’équiper une maison d’une chaudière gaz. La pompe à chaleur, le poêle à granulés, pourront être installés dans les maisons neuves pour assurer le chauffage.

Une empreinte carbone plus forte. Si la réduction de l’empreinte carbone demeure l’un des axes forts de la RE 2020, les objectifs ont été néanmoins revus à la baisse. Les émissions carbone émises lors de la construction de la maison devront atteindre en 2031 415 kg CO²/m².an et non plus 370 kg CO² comme il était prévu dans la première version de la réglementation qui favorisait la maison à ossature bois, ce matériau stockant du carbone au cours de sa croissance. Lors de la présentation de la RE 2020 en novembre 2019, Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, avait même précisé que la maison bois serait le standard des maisons en 2030.

Le bois n’est plus seul. Mais le ministère a revu sa copie ! Le bois ne sera plus le seul matériau accepté. « L’état d’esprit de l’ajustement de 2031, c’est de favoriser la diversité des modes constructifs et leur mixité. Ces objectifs seront atteignables par les filières béton et brique si d’importants efforts de décarbonation sont faits et des isolants biosourcés sont utilisés », précise-t-on dans l’entourage d’Emmanuelle Wargon qui rappelle que ces secteurs se sont déjà engagés à réduire leur empreinte carbone. « La trajectoire est déjà programmée. »

Une loi adaptable. Un observatoire dédié à la RE 2020 sera créé pour apporter les ajustements nécessaires à cette nouvelle réglementation. Certains points pourraient en effet être adaptés. Une concertation qui sera essentielle pour aider tous les acteurs : constructeurs et industriels à franchir ce nouveau cap.