La géothermie se renouvelle

Avec ces nouveaux capteurs, la géothermie est désormais envisageable sur de petits terrains. Une solution technique qui offre une alternative très efficace aux pompes à chaleur air/eau.

La pompe à chaleur géothermique utilise les calories naturelles du sol pour assurer le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire. Contrairement aux solutions qui se servent des calories contenues dans l'air, elle affiche un rendement constant tout au long de l'année ! Et pour cause, la température du sol évolue peu, quelle que soit la saison.

Pour capter la chaleur naturelle du sol, on enfouissait jusqu'à maintenant un réseau de tuyaux en polypropylène rempli d'un fluide caloporteur à 90 cm de profondeur. Avec ces corbeilles géothermiques, la technique évolue.  

Problème de taille. Avec la densification à l'œuvre dans les agglomérations, les terrains constructibles sont de plus en plus petits. Les surfaces de 400 m2 ne sont pas adaptées à la géothermie. Les capteurs horizontaux traditionnels nécessitent en effet de « geler » une partie du jardin équivalente à 1,5 fois la surface habitable de la maison. On ne peut ni y planter de gros d'arbres ni, a fortiori, y installer une piscine. Le stockage des terres de remblais provenant du décaissement pour l'implantation des tuyaux peut aussi poser un problème. Des contraintes souvent dissuasives.

Une solution a été trouvée. Terrendis, une société spécialisée dans le sanitaire et le chauffage, apporte une solution innovante avec ses corbeilles géothermiques TerraSpiral-NEO©. Ces corbeilles constituent une solution intermédiaire entre les capteurs horizontaux et les sondes verticales. Elles présentent donc l’intérêt de réduire l’emprise au sol rendant ainsi possible la géothermie même sur de petites surfaces.

Installation simplifiée. L'encombrement des corbeilles est réduit au strict minimum. Elles ne font que 2,70 m de hauteur et 1,20 m de diamètre et sont pliables et dépliables par une seule personne pour en faciliter le transport et l’installation. Il suffit de creuser un trou à l'aide d'une pelleteuse, de les placer et le tour est joué !

Encombrement réduit. Un réseau de 11 corbeilles enterrées à 4 m de profondeur, réparties en 2 réseaux de 6 et 5 corbeilles, suffit à alimenter une pompe à chaleur de 12 kw et chauffer une maison de 120 m2. « Le choix des corbeilles géothermiques a été le bon compromis entre le captage vertical, dont le coût de forage est trop élevé, et la géothermie horizontale, peu compatible avec la complexité de mon terrain », argumente Monsieur Lefebvre, le propriétaire de la maison qui accueille cette innovation.

Plusieurs innovations technologiques. Le secret de l'efficacité de ce capteur nouvelle génération réside d'abord dans la structure des tuyaux. Des rainures internes au tube capteur permettent de créer des turbulences à l’intérieur de la corbeille afin d’améliorer l’échange thermique et d'augmenter le Coefficient de performance de l'installation de chauffage. 

Qu'est-ce que le COP
C’est un indicateur qui permet donc d'évaluer le rendement et la performance d’une pompe à chaleur fonctionnant en mode chauffage. Ce coefficient représente le rapport, en kilowatt-heure (kWh) entre la quantité d’énergie produite et la quantité d’énergie utilisée. Plus il est élevé, plus la Pac est performante.

Publié par
© construiresamaison.com -
Cliquez ici pour réaliser votre avant projet de maison sur mesure