Innovation : l’habitat réinventé

Le Challenge de l’habitat innovant, c’est un concours d’idées qui chaque année distingue les projets neufs les plus créatifs et les dernières tendances en termes de confort, d’écologie, d’architecture et de performances.

Nouvelles formes d’habitat, développement durable, stratégies bas carbone, création urbaine, maîtrise des prix… Autant de thèmes qui mobilisent les professionnels du logement neuf en général et les constructeurs de maisons individuelles en particulier. « La satisfaction des besoins en logements des Français, la réponse aux défis environnementaux et urbains nous imposent un effort continu en matière d’innovation », explique Patrick Vandromme, qui préside Les Constructeurs et aménageurs de la Fédération française du bâtiment (LCA-FFB), la principale organisation professionnelle du logement neuf.

Savoir-faire et faire savoir. Ces efforts, encore faut-il les faire connaître et les mettre en valeur. Pour ce faire, LCA-FFB a lancé il y a dix-huit ans le Challenge de l’habitat innovant. « Vitrine du logement neuf, cet événement met en lumière la créativité des bâtisseurs d’aujourd’hui, mais aussi leurs capacités d’adaptation et d’anticipation », poursuit Patrick Vandromme. L’édition 2019 en donne une nouvelle preuve. On a vu une maison bas carbone à petit prix. Des constructeurs ont prouvé qu’ils savaient aussi rénover. D’autres ont dévoilé des concepts audacieux de villas autonomes en eau ou en énergie, ou encore de maisons laboratoires servant à tester des dizaines de solutions techniques inédites.

L’union fait la force. Le Challenge se place sous le signe du partage. « Il réunit promoteurs, aménageurs et constructeurs qui, loin d’être opposés, montrent toute leur complémentarité », relève Patrick Vandromme. « Ils apportent, grâce à leur synergie, des réponses à la pénurie de terrains en créant des opérations d’aménagement axées sur la cohabitation entre habitat individuel et collectif mais aussi la mixité sociale et intergénérationnelle. » Des tendances que l’on retrouve sur le terrain : les promoteurs savent fabriquer des maisons tandis que certains constructeurs se sont lancés sur le marché de l’habitat collectif.

Participatif. Les industriels du bâtiment, les énergéticiens et les établissements financiers participent activement à cet événement. « Sans eux, l’innovation serait impossible », insiste Jacques Dufort, président de la commission produit de LCA-FFB, qui chapeaute le Challenge. « Cette coopération nous permet de mettre en œuvre, sur le terrain, toutes les nouvelles solutions. Testées, elles sont ensuite appliquées à grande échelle pour augmenter sans cesse la qualité, le confort et les vertus écologiques des logements neufs sans les réserver à une élite fortunée. »

Les pieds sur terre. Crédibilité oblige, le Challenge mise sur la rigueur. Les logements verront bien le jour ou sont facilement réalisables. D’ailleurs, nombre d’entre eux sont déjà bâtis. Les solutions techniques doivent être reproductibles dans des conditions économiquement acceptables pour les acquéreurs et viables pour les entreprises. Dix-neuf dossiers très détaillés ont été présentés à un jury de 450 spécialistes du logement (constructeurs, promoteurs, aménageurs, industriels du bâtiment et journalistes dont ceux de Faire Construire sa Maison), fin 2018 à Athènes (Grèce). Des lauréats à découvrir dans ce dossier exclusif.

La première maison

Associer confort, écologie et performance énergétique tout en maîtrisant les prix pour permettre au plus grand nombre de se loger : c’est l’objectif de cette catégorie.

Médaille d’or : Maisons à vivre. « Notre défi : réaliser une villa bas carbone à petit prix », explique I. Ilik, gérant de Maisons à Vivre, en Pays-de-la-Loire. « Avec des solutions techniques classiques (parpaings, laine de verre, VMC simple flux, poêle à bois, ballon thermodynamique, etc.), nous avons réussi à atteindre le niveau énergie 3/carbone 2 du label E+/C-, mais les contraintes techniques sont si fortes que ce projet n’est guère duplicable ». Pour autant, la maison stocke autant de CO2 que deux cent quarante arbres pour un prix hors terrain de 1 040 €/m². Bâtie en moins de six mois, elle est occupée par une jeune maman qui élève seule son enfant. 88.400 € TTC pour 85 m².

Médaille d’argent : Maisons Delmas. Avec sa pergola intégrée, cette demeure baptisée Chystal conjugue conception bioclimatique, santé dans l’habitat, confort thermique et visuel (elle donne la priorité à la lumière naturelle), mais aussi meilleure gestion des eaux pluviales note Xavier Diaz, président de Maisons Delmas.. Autre point fort : une adaptation réussie à un terrain difficile en région parisienne. Label énergie/carbone : E2/C1. 128 700 € pour 75,9 m². 

Médaille de bronze : MMC Construction. Cette villa bourguignonne respecte les règles des architectes des Bâtiments de France en misant sur la conception bioclimatique. Son réseau intelligent gère l'énergie et l'autoconsommation photovoltaïque signale Daniel de Freitas, co-actionnaire de MMC Construction. Label énergie/carbone : E3/C1. 178 500 € pour 110,85 m².

Rénovation/agrandissement/extension

Cette catégorie montre que les constructeurs maîtrisent la restructuration des maisons anciennes sur les plans technique, juridique et financier.

Médaille d’or : Maisons Barruet. « Nous avons procédé à une opération de rénovation/agrandissement d’envergure », déclare T. Barruet, dirigeant des maisons Barruet. « La surface de cette maison limitrophe de la forêt d’Orléans est passée de 180 à 320 m², l’étiquette énergie de D à B et l’étiquette gaz à effet de serre de C à A. Nous avons également insisté sur le confort et la connectivité pour créer un habitat qui cadre avec les besoins d’aujourd’hui et de demain. Notre habileté technique a permis aux habitants de continuer à vivre normalement dans la maison pendant les travaux. » Prix des travaux : 410.000 € soit 2 280 €/m² TTC. 

Médaille d’argent : Maisons Had’Oc. Dans le centre médiéval de Cahors (46), ce constructeur a remis un ancien presbytère du XIXe siècle au goût du jour. Le bâti, dont certaines parties datent du Moyen Age, a été préservé tandis que l’intérieur a été restructuré. Les travaux ont été conduits avec une grande rigueur, en partenariat avec l’architecte des Bâtiments de France. L’étiquette énergie passe de G à B. Prix des travaux : 370.000 €, soit 955 €/m² TTC. 

Réalisations remarquables constructeurs

But de cette catégorie : montrer des maisons qui sortent de l’ordinaire en termes de technique, de confort, d’énergie ou d’architecture.

Médaille d’or : Maisons Alpes Savoie. « Avec ce projet bâti au cœur des vignobles de Savoie, nous avons associé confort, innovation technique et respect de l’environnement », explique D. Silvestri de Maisons Alpes Savoie. « Quelques exemples : façade matricée, piscine avec terrasses amovible, plancher de verre, solarium, mais aussi béton drainant, récupération des eaux de pluie, ballon d’eau chaude héliothermique, panneaux photovoltaïques, bac de douche avec récupérateur de chaleur des eaux grises. Nous avons créé une architecture qui respecte son environnement, partant du principe que le remarquable ne doit pas se remarquer. » Label énergie/carbone : E2/C1. 475.200 € pour 218 m². 

Médaille d’argent : Tradiroc. Ce constructeur de la Manche s’est distingué avec une villa contemporaine adaptée à un terrain très délicat. Au programme : ossature bois, nombreux matériaux biosourcés, 30 % de surfaces vitrées, ventilation double flux, pompe à chaleur sur plancher chauffant, matériaux peu émissifs en composés organovolatils associés à des plaques dépolluantes, dispositif d’aération intelligent, etc. Label énergie/carbone : E2/C1. 530.000 € pour 298 m². 

Réalisations remarquables promoteurs

Les promoteurs savent aussi créer des logements qui marient originalité, confort et innovation, comme le montre cette catégorie.

Médaille d’Or : Sopri. « Implantée à Serre-Chevalier, dans les Hautes-Alpes, cette réalisation est un compromis entre le chalet et l’appartement » explique Vincent Henry, directeur général de Sopri. « Bâtie par des compagnons, elle fait appel à des matériaux nobles comme la pierre et le bois. Elle s’adapte à un terrain très difficile, dans un secteur soumis à un plan de prévention des risques. Côté confort, nous proposons de belles surfaces, de la lumière avec de grandes baies vitrées et des plus confort comme le jacuzzi, le sauna panoramique avec vue sur la montagne, le tout étant naturellement conforme à la RT 2012. » 5.264 €/m². 

Médaille d’argent : Care Promotion. Sis à Vélizy-Villacoublay (78), cet immeuble aux façades entièrement vitrées et aux nombreux balcons s’ouvre sur la forêt de Meudon. Quelques signes particuliers : 2,80 m de hauteur sous plafond, rooftop privatif avec jardin sur le toit, logements connectés, label écologique Bâtiment énergie environnement… Il s’intègre dans l'écoquartier Louvois, bénéficiant de la proximité des commerces, des transports et des services, note François Correia, directeur général adjoint de Care Promotion. Label énergie/carbone : E1/C1. 6.300 €/m². 

Médaille de bronze : Immalliance. Avec sa crèche, ses jardins partagés et ses espaces d’accueil, cette résidence baptisée La Pinède remet l’humain au cœur du logement. Elle joue la mixité sociale tout en assurant le renouvellement urbain du quartier marseillais qui l’accueille. Les qualités techniques sont renforcées par rapport aux exigences de la RT 2012. 3.800 €/m². 

Transition urbaine

Une catégorie qui montre comment les professionnels du neuf réinventent l’art de vivre en ville…

Challenge LCA FFB Athènes 2018 transition urbaine Or.

Médaille d’or et prix spécial du jury : Groupe Budet. « Dans le centre de Trégueux (22), nous avons créé un village de villas destinées aux seniors autonomes », détaille Sylvie Budet, dirigeante du Groupe Budet. « C’est le chaînon manquant entre la maison familiale et la maison de retraite traditionnelle. Outre des espaces intérieurs adaptés aux besoins des aînés et aux personnes à mobilité réduite, les maisons intègrent de la domotique et un service d’assistance téléphonique qui fonctionne sept jours sur sept. A noter : le régisseur, le club house, la place arborée pour permettre aux habitants de se retrouver, ou encore le chauffage par géothermie. » T3 à partir de 173.000 €. 

Médaille d’argent : Sogimm. Ce promoteur haut-savoyard est récompensé pour la création de 200 maisons et appartements à Vallières (74). Un nouveau quartier qui permet à ce village de devenir, tout en douceur, une ville moderne et agréable à vivre grâce à une architecture respectueuse du site. A noter également : des prix très compétitifs pour cette région, avec une moyenne de 260 000 € pour les maisons et un mètre carré moyen à 3. 000 € pour les appartements précise Christian Porzyc, directeur technique de Sogimm.

Médaille de bronze : Maisons BIC. Ce constructeur a relevé un vrai défi : bâtir et réhabiliter, en secteur protégé, des maisons à des prix accessibles pour loger de jeunes familles primo-accédantes qui ainsi peuvent rester dans ce village situé à une quinzaine de minutes de Montpellier (34). Les maisons vont de 215.000 à 240.000 €, soit 40.000 à 60.000 € de moins par rapport à ce qui se pratique sur ce marché. Label énergie/carbone : E2/C1. 

Habitat innovant constructeur/concept house

Cette catégorie fait la part belle à des projets de maisons mais aussi à des services qui réinventent le métier de constructeur.

Médaille d’argent : Ariane Constructions. « Avec Green’Home, nous avons créé une maison bienveillante, saine et écologique », note Romain Buil, directeur des études chez Ariane Constructions (Groupe IGC). « Très lumineuse, confortable, son patio se transforme en jardin d’hiver. Le rafraîchissement estival est assuré par une sonde géothermique froide et un dispositif malin de surventilation nocturne, tandis que des verres spéciaux renvoient 96 % de la chaleur. Un soin particulier est apporté à la qualité de l’air intérieur (ventilation connectée, cloisons dépolluantes, etc.). La maison est autonome en électricité et en eau potable. Elle est conçue dans une optique de circuit court et zéro déchet, en employant des matériaux à très faible empreinte carbone. » Prix non communiqué. Label énergie/carbone : E4/C1.

ouverture?

Médaille d’argent : Groupe Delrieu. Ce constructeur basé en Vendée crée Azhra, une application déclinée en deux versions, l’une pour les professionnels, l’autre pour les particuliers. Les premiers y trouvent de nombreux outils numériques pour gagner en productivité et en qualité. Quant aux acquéreurs, ils peuvent gérer leur projet, choisir les plans et la déco, suivre leur chantier, ou encore dialoguer de façon permanente avec le constructeur, le tout en temps réel et en toute transparence. Les acquéreurs, eux, peuvent gérer leur projet, suivre leur chantier, ou encore dialoguer avec le constructeur en temps réel et en toute transparence précise Juliette Delrieu, dirigeante de cette société basée en Vendée.

Habitat innovant constructeur/Home lab’

Cette catégorie récompense des projets laboratoire déjà bâtis, qui permettent de tester les innovations dans le domaine de la maison individuelle.

Médaille d’or : Maisons France Confort. « Avec notre Concept Yrys, nous avons construit à Alençon (60) le laboratoire de la maison du futur », signale Loïc Vandromme, secrétaire général du groupe Maisons France Confort. « Nous avons mis en place plus de 70 innovations. Elles sont notamment axées sur l’énergie, le confort, la santé dans l’habitat, le logement connecté, l’impression 3D ou encore l’adaptation des espaces intérieurs à l’évolution des besoins. Entre autres exemples, la maison se pilote avec un simple smartphone, la qualité de l‘air intérieur comme le circuit d’eau sont surveillés par des capteurs et un dispositif spécifique prend en charge les livraisons de colis par drone. Enfin, nous allons prochainement lancer des déclinaisons commerciales de notre Concept Yrys. » Label énergie/carbone : E3/C1. Prix non communiqué. 

Médaille d’argent : Innov’Habitat. Ce constructeur lorrain a été distingué pour Convivium, un bâtiment à énergie positive qui permet aux particuliers et aux professionnels de découvrir les innovations et solutions techniques les plus pertinentes en matière de construction mais aussi de vie dans les nouveaux logements. Véritable lieu de rencontre, ce démonstrateur est associé à une maison témoin aussi moderne qu’originale (label énergie/carbone : E2/C1). De quoi appréhender dès aujourd’hui l’habitat individuel de demain.

Habitat innovant promoteurs

Faire le point sur les projets les plus novateurs proposés par les promoteurs : c’est l’enjeu de cette catégorie.

Médaille d’or : Quartus. « A Marseille, nous construisons un immeuble novateur », explique Camille Leleu, responsable des affaires publiques chez Quartus. « Bioclimatique, végétalisé, conçu pour être protégé du vent, il permet à ses appartements traversants d’être rafraîchis naturellement. L’eau chaude et le chauffage sont alimentés par une boucle thallasothermique, qui va chercher les calories en mer. Modulables, les logements s’adaptent à l’évolution des besoins des habitants : par exemple, un T3 peut facilement se muer en T4. Autre innovation : les espaces partagés, le concierge animateur qui assure le lien entre les habitants, ou encore la mutualisation du parking avec les entreprises voisines pour un usage raisonné de la voiture en ville. » 4 000 €/m². 

Médaille d’argent : Groupe Duret. Ce promoteur invente un nouveau concept : la maîtrise d’usage. Pendant un an, les ateliers qu’il a mis en place ont permis aux habitants de participer activement à la création d’un nouveau quartier à la Roche-sur-Yon (85). Ils pourront ensuite gérer leur habitat grâce à une application exclusive. Ce programme intègre aussi une résidence services entreprises. Elle facilite le logement des salariés tout en offrant un placement immobilier attractif aux particuliers. 

LCA-FFB, mode d’emploi
Les Constructeurs et aménageurs de la Fédération française du Bâtiment (LCA-FFB), c’est la principale organisation professionnelle du logement neuf. Elle rassemble des constructeurs de maisons individuelles, des promoteurs et des aménageurs fonciers. Elle a pour vocation de défendre les intérêts de ces professions. Elle s’attache à promouvoir la formation, mais aussi la recherche et le développement. Cette organisation travaille avec les pouvoirs publics. Elle est étroitement associée à l’élaboration de la prochaine Réglementation environnementale 2020, un texte qui mise sur l’habitat bas carbone et le bâtiment à énergie positive.
Sous protection. LCA-FFB s’engage également en faveur de la sécurisation des acquéreurs particuliers. Entre autres exemples, elle défend le Contrat de construction d’une maison individuelle (CCMI-loi de 1990), un cadre juridique très protecteur avec notamment sa garantie de livraison des maisons à prix et délais convenus. Elle planche également sur les questions d’assurances et plus généralement sur l’information des particuliers. Cette organisation est présidée par Patrick Vandromme, qui est également président du Groupe Maisons France Confort (photo). Pour en savoir plus : lesconstructeursetamenageurs.com

Les bâtiments bas carbone
Grande nouveauté de l’édition 2019 du Challenge de l’habitat innovant : l’intégration de stratégies bas carbone. L’idée est d’anticiper la prochaine réglementation environnementale (RE 2020), qui entrera en vigueur d’ici dix-huit mois. Cet ensemble de mesures imposera aux logements neufs de réduire leurs émissions de CO2 à la portion congrue. Les projets présentés, qu’il s’agisse de maisons ou d’immeubles, étaient précisément décrits et leurs composants bénéficiaient de fiches FDES (fiche de déclaration environnementale et sanitaires). Ces documents indiquent les émissions de CO2 tout au long du cycle de vie de la construction (matériaux, bâtiment dans son ensemble notamment). Les constructeurs, les promoteurs peuvent ainsi choisir les composants les plus vertueux.
Réalité constructive. Cette année, la majorité des projets et des réalisations présentés lors du Challenge de l’habitat innovant cadrent avec le label Energie positive réduction carbone (E+/C-). Lancé fin 2016 par les pouvoirs publics, il permet aux constructeurs et aux promoteurs de préparer la RE 2020, la réglementation environnementale qui entrera en vigueur à l’été 2020. Ce label intègre quatre niveaux d’énergie, de 1 (consommation inférieure de 5 % aux exigences de la réglementation actuelle, la RT 2012) à 4 (bâtiment à énergie positive). Il comporte aussi deux niveaux pour le carbone : le 1 est rigoureux, le 2 est encore plus exigeant. Une construction E3/C1, par exemple, est très performante et vertueuse en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre. 

Publié par
© construiresamaison.com -