Des maisons plus chères à construire

Publié par -

Le prix de revient d’une maison neuve a augmenté de près de 24 % entre mars 2021 et juin 2022. Une inflation qui s’explique par l’envol du prix des produits de construction.

Si une inflation élevée fait désormais partie du quotidien des Français, les constructeurs de maisons n’ont pas été épargnés ! Selon une étude réalisée par Pôle habitat de la FFB sur plusieurs milliers de biens, le prix de revient d’une habitation individuelle de 100 à 110 m² a grimpé de près de 24 % entre mars 2021 et juin 2022. Il est passé ainsi de 80 000 € à 99 116 € pendant cette période. « C’est une véritable tendance », constate-t-on au Pôle habitat de la FFB. « Car les maisons examinées sont représentatives de la production. »  

Une maçonnerie chère. Si tous les postes sont orientés à la hausse, certains ont eu un impact fort sur le coût de revient de la construction. À l’image du gros œuvre (28 % du total) qui a bondi de 14 % sous l’effet de l’envolée du prix de l’acier, du béton et du carburant. L’augmentation du coût des tuiles a lui aussi atteint des sommets avec une hausse de 66 %..

Un accord pour lisser la hausse. Certains n comme Yvelines Construction ont signé des accords avec certains fournisseurs pour lisser la hausse du coût des produits sur six mois. Un aménagement qui a été rendu possible grâce aux rapports entre l'industriel et le constructeur. « Il faut être fidèle dans ses choix commerciaux », rappelle Miguel Gomes, gérant de cette entreprise familiale. « Nous n’avons pas intérêt à casser la relation en changeant de fournisseur. » Si l’augmentation du prix des matériaux de construction a été au début absorbée par le constructeur grâce à sa marge, il a dû ensuite majorer son prix de vente de 10 % pour pérenniser l’activité de sa société. D’autres professionnels ont quant à eux augmenté leur prix de 7 %, la hausse étant différente selon les matériaux et les prestations choisis par les professionnels pour leurs clients.

Des délais plus longs. Outre la progression du coût des matériaux, les constructeurs doivent faire face à l’allongement des délais de livraison au client en raison de la difficulté à se procurer certains produits. C’est le cas des profilés aluminium pour fabriquer les fenêtres. « Il fallait attendre vingt-sept semaines contre sept à huit semaines en temps normal », rappelle un professionnel de l’ouest de la France. « Le délai a été récemment réduit à quinze semaines après avoir changé de fournisseur. » Le lot toiture est également touché. Si la charpente d’une maison était posée dans la semaine suivant sa livraison sur le chantier, c’est désormais révolu ! Il est dorénavant nécessaire de patienter un mois pour que ce soit fait. Et la toiture est loin d’être faite car les tuiles ne sont pas disponibles. Conséquence, le délai moyen de livraison des maisons de cet acteur de l’Ouest atteint maintenant quinze mois contre douze. Chez Yvelines Construction, il faut compter deux mois supplémentaires.

Un prix qui évolue. Si la hausse des coûts de construction s'est traduite par une hausse du prix de vente, les constructeurs ont aussi la possibilité de faire évoluer le prix de leur maison pendant la construction. Le contrat de construction de maison individuelle (CCMI) de 1990 prévoit en effet une possibilité d'indexation du prix de la maison si les matériaux de construction ou celui des équipements augmente. Le prix peut alors évoluer selon l'évolution de l'indice BT 01. Pour faire face à ces dépenses supplémentaires, mieux vaut avoir de l'épargne qui puisse être utilisée rapidement. Certains constructeurs demandent d'ailleurs de provisionner 2 à 3 % du prix de la maison. Pour en savoir plus, lisez notre dossier en cliquant ici.