Des maisons bois triplement labellisées

-

Bepos-Effinergie 2017, E3C2 et maintenant Passivhaus ! Les vingt-six demeures en ossature bois du Domaine d’Adèle sont les premières en France à obtenir cette triple labellisation. Ce programme situé à Villeneuve-Saint-Georges dans le Val-de-Marne préfigure le futur de la maison.

Direction Villeneuve-Saint-Georges en Ile-de-France. Cette commune du Val-de-Marne (94), située à 20 km de Paris, accueille sur son territoire un programme qui fera date dans l’histoire de la construction. Le Domaine d’Adèle signé par la société Ecolocost qui se compose de vingt-six maisons à ossature bois est désormais le plus certifié de l’Hexagone. Déjà reconnu Bepos-Effinergie 2017 et E3C2, il vient de recevoir la labellisation Passivhaus.

Anticiper demain. Conçues par Ecolocost en partenariat avec l’architecte Jérôme Brullé et le cabinet Treenergy, ces maisons répondent aux nouvelles exigences de la réglementation environnementale RE 2020 qui doit rentrer en vigueur à l’été 2021. Notamment en termes de sobriété énergétique mais aussi en matière de performance bas carbone, elles font preuve d’une réelle exemplarité qui pourraient inspirer d’autres professionnels de la construction. Maxime Brard, le fondateur d’Ecolocost, explique son projet de manière très simple. « J’ai imaginé des maisons que j’aurais souhaité avoir à vendre lorsque je travaillais au service des grands groupes de promotion. Elles sont conçues comme une Ford T : innovante, durable, de qualité mais surtout accessible. »

© Ecolocost

Un programme étudié. Les vingt-six maisons se déclinent selon trois modèles standardisés allant de 81 à 95 m². Elles sont le résultat de plusieurs années de recherche pour trouver le bon équilibre en termes d’énergie carbone. Le programme comprend entre autres une chaufferie centrale biomasse à granulés, une ventilation double flux, du triple vitrage, un précadre thermo-isolé sur mesure, des panneaux solaires en autoconsommation, une toiture végétalisée, une éolienne qui prend en charge les éclairages extérieurs et des parkings drainants.

Un prix mesuré. Avec de tels équipements et prestations, difficile de ne pas imaginer un prix moyen au mètre carré particulièrement élevé. Et pourtant avec un tarif de 3.475 €/m² (TTC, TVA à 5,5 %), le Domaine d’Adèle reste au final très compétitif. En moyenne, les acquéreurs (90 % de primo-accédants) remboursent entre 993 et 1.230 € par mois. Le secret de cette accessibilité tient à la fois à la conception hors site qui permet de limiter les coûts mais aussi à une maîtrise totale de la chaîne constructive (du développement à la livraison) par le promoteur.